Les résultats du vote du personnel scolaire sont trop serrés pour déterminer

10 février 2010

TORONTO – Les résultats du vote du personnel scolaire dans les 24 collèges communautaires de l’Ontario sur la dernière offre contractuelle de l’employeur sont trop serrés pour déterminer si l’offre a été acceptée ou rejetée.

Le personnel scolaire a voté à 51 pour cent pour accepter l’offre de l’employeur, une marge de juste 210 votes.  Maintenant en litige est le nombre de votes envoyés par la poste, plus de 300 bulletins de vote, qui une fois reçus pourraient changer les résultats du vote.  On ne saura pas ces résultats d’ici 10 jours ou plus.

Ted Montgomery, président de l’équipe de négociation du SEFPO pour le personnel scolaire,  dit que le syndicat devra obtenir une détermination claire du comptage final du vote avant de prendre toute décision.

« Pour le moment, nous n’avons pas clairement une majorité d’un côté ou d’un autre, » a déclaré Montgomery.  « Avant que nous soyons absolument certains que nos membres ont accepté ou rejeté l’offre de l’employeur, nous ne pouvons pas nous avancer. »

Montgomery a dit que si l’offre est rejetée en fin de compte, le syndicat déterminera ensuite une nouvelle date de grève et fera appel aux collèges de retourner à la table pour négocier une convention collective équitable.

« Si l’offre a été rejetée, nous demanderons à l’employeur de recommencer immédiatement les négociations, » Montgomery a continué.  « Et, à défaut d’obtenir un contrat négocié, nous encouragerons de nouveau les collèges à soumettre toutes les questions en litige à l’arbitrage exécutoire. »

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, dit que même si le résultat éventuel est un rejet de l’offre de l’employeur, on peut toujours éviter la grève.

« Nous ne voulons absolument aucune interruption à l’éducation des étudiants, » a déclaré Thomas.  « Nous maintenons notre position tout au long que si nous ne pouvons pas obtenir une entente, nous voulons passer à l’arbitrage exécutoire.  Si les collèges ne sont pas d’accord, alors eux seuls, ils seront responsables de mettre en danger l’éducation de 200 000 étudiants des collèges de l’Ontario. »


Pour de plus amples renseignements :
 

Ted Montgomery, président, équipe de négociation du SEFPO, 416-578-4255 (cellulaire)

Don Ford, Communications du SEFPO 416-788-9104

 


Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario, 100, chemin Lesmill,  Toronto (Ontario) M3B 3P8  (416) 443-8888

Faites parvenir les questions techniques ou les commentaires sur le site au webmestre

Licence restreinte, droits d'auteur et marques déposées

Produced by OPSSU