Skip to content

Le siècle va avoir 20 ans – il est temps de devenir adulte

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Si l’on compare l’âge de ce siècle à celui d’une personne, on se rend compte qu’il est sur le point de passer à l’âge adulte – d’avoir 20 ans.

Tout n’a pas été toujours facile. Son enfance a été marquée par les attentats du 11 septembre. Ses années à l’école élémentaire ont été ternies par les répercussions de la soi-disant crise financière. Et durant son adolescence, il a dû affronter les effets funestes de la montée inquiétante du fascisme d’extrême droite.

Parvenu au terme de sa croissance,  il doit voler de ses propres ailes et commencer sa vie d’adulte.

Mais que va-t-il faire de sa vie?

Les conseillers d’orientation et en carrières lui disent que la clé du succès, c’est de réfléchir à ce qu’il veut réellement accomplir.

En gardant cela à l’esprit, j’ai pensé à plusieurs manchettes que j’aimerais lire en 2020 et au-delà. Des titres comme :

  • Baisse des taux de pauvreté à des niveaux sans précédent
  • Diminution des temps d’attente à l’hôpital pour la première fois depuis des décennies
  • Boom de l’économie, baisse de l’endettement personnel et confiance des consommateurs à un niveau sans précédent
  • Montée en flèche des taux d’obtention des diplômes
  • Quasi-éradication du sans-abrisme au moment où la crise du logement se dissipe
  • L’espérance de vie augmente partout en Ontario
  • Fermeture de la dernière banque alimentaire en Ontario : elle n’était plus nécessaire
  • Après des années de crise, les établissements correctionnels de l’Ontario sont désormais un modèle pour le monde entier
  • De la pollution par le carbone à un avenir propre : l’Ontario atteint la neutralité carbonique
  • L’Ontario, une locomotive en marche : les investissements massifs dans les services publics rapportent d’énormes dividendes

Qu’il serait bon de se réveiller un matin et de lire un de ces titres dans les nouvelles?

Il ne s’agit pas d’objectifs irréalisables – pas un seul d’entre eux n’est hors de portée. Comme je le dit depuis des années, l’Ontario n’a jamais été aussi riche. Nous avons amplement les moyens de bâtir un monde meilleur pour tout le monde – nous devons juste nous atteler à la tâche. Et la première étape est de croire que nous pouvons le faire.

Je sais bien que nous avons parcouru un chemin sillonné d’ornières, surtout depuis les deux dernières années chaotiques du gouvernement Ford.

Mais il y a aussi de nombreuses raisons d’espérer.

En travaillant main dans la main avec les gens ordinaires, nous avons contribué à repousser plusieurs coupes sombres du gouvernement Ford : dans les services en matière d’autisme; la santé publique ou l’aide sociale. Alors que j’écris ces lignes, nos membres des conseils scolaires sont parmi les nombreux travailleurs de l’éducation qui luttent sans relâche pour protéger les élèves des classes surpeuplées et des actes de violence en classe.

Et le SEFPO est aujourd’hui un syndicat plus grand et plus puissant que jamais.

Au cours de l’année écoulée, nous avons accueilli des milliers de nouveaux membres qui viennent de milieux de travail très divers, y compris des soins de santé, de l’aide juridique et des services de développement. Nous avons également accueilli 4 000 travailleurs de l’Educational Resource Facilitators of Peel qui se joints à nous en tant que membres affiliés – ils ont été attirés par notre force, notre taille et nos ressources. Notre syndicat compte désormais 165 000 membres au total.

Nous avons également concrétisé plusieurs victoires importantes durant l’année.

En avril, nous avons célébré un jalon dans nos années de long combat pour obtenir une retraite décente pour les travailleurs du secteur à but non lucratif qui ont pu se joindre au nouveau régime à prestations déterminées que nous avons aidé à créer : OPTrust Select.

Tout au long de l’année, nombre de nos membres ont négocié ou obtenu des nouveaux contrats avantageux. Notre équipe de négociation des Services correctionnels a également réussi à obtenir des gains par la voie de l’arbitrage concernant des revendications pécuniaires sans faire de concessions. Nous avons également conclu une entente qui procure une meilleure sécurité d’emploi à l’ensemble de nos membres de la FPO. En ce qui concerne la crise dans les Services correctionnels, nous avons également gagné une petite, mais importante, victoire puisque le gouvernement s’est engagé à créer de nouvelles équipes spécialisées pour lutter contre les activités illégales dans deux établissements. 

Toutes ces victoires contribuent à rendre notre syndicat encore plus fort.

Et quand on a l’appui d’un syndicat fort, rien n’est impossible.

Alors que nous sommes sur le point d’entamer la 20e année de ce 21e siècle, j’aimerais vous encourager à réfléchir aux objectifs que vous souhaiteriez réaliser dans les services que vous dispensez. Ensemble, nous les concrétiserons.

En terminant, je vous souhaite, à vous et à votre famille, de profiter pleinement du temps des Fêtes et de la nouvelle année.

En solidarité,

Warren (Smokey) Thomas

Président du SEFPO
@OPSEUSmokey
facebook.com/OPSEUSmokey