Un jour de plus. Plus forts de jour en jour.

Date de publication

Le vendredi 10 novembre 2017, 14 h 45

Chers amis,

Le personnel scolaire des collèges écrivent leur propre page d’histoire en ce moment précis.

Sur les piquets de toute la province, les membres du SEFPO luttent pour  l’avenir, l’avenir de nos collèges, les emplois de l’avenir.

Je tiens à remercier sincèrement chacun et chacune de nos membres qui ont fait le piquet jour après jour ces quatre dernières semaines. Votre combat est notre combat, et vous êtes victorieux.

Je recommande vivement à tous les membres du personnel scolaire de REJETER l’offre que les collèges essaient de vous imposer. Cette offre est la dernière carte de l’employeur. Un NON retentissant renvoie votre équipe à la table, avec l’avantage.

Les étudiants des collèges savent que c'est en étudiant qu’ils pourront obtenir un bon emploi et vivre mieux. Les syndicats, chefs d’entreprise et politiciens savent qu’une main-d'œuvre qualifiée est le fondement d’une solide économie. Et le personnel scolaire sait que les collèges ne peuvent développer cette main-d'œuvre s’ils ne permettent pas au personnel scolaire de participer aux décisions académiques.

Mais ce ne sont pas les seules choses pour lesquelles le personnel scolaire se bat. Une autre conversation, encore plus grande, est en cours.

Dans quel genre d'Ontario voulons-nous vivre? Un Ontario dans lequel les gens ont les bons emplois dont ils ont besoin pour vivre décemment, élever une famille s’ils le veulent et prendre leur retraite dans la dignité? Ou un Ontario dans lequel la plupart des emplois sont temporaires et personne ne travaille assez pour vivre?

C'est la question primordiale dans cette grève du personnel scolaire, et la plupart des Ontariens semblent l’avoir compris. Les seules personnes qui n’ont pas encore compris sont les présidents des 24 collèges de l’Ontario.

Les présidents des collèges font partie d’une élite, et leur plus grande préoccupation est de protéger leurs privilèges. Ils ont du pouvoir; ils en veulent encore plus. Ils ont des salaires élevés à six chiffres; ils veulent des augmentations à deux chiffres.

Ce sont les mêmes personnes contre qui les travailleurs se sont toujours battus. Et notre lutte a porté d’énormes fruits, allant de l’assurance-emploi et du Régime de pensions du Canada au régime d’assurance-maladie public et à l’éducation publique.

À tous les membres du SEFPO qui se trouvent sur le piquet aujourd’hui, je dis ce qui suit : Ne lâchez pas. Tenez le coup. Votez NON – et gagnez!

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario
@OPSEUSmokey
https://www.facebook.com/OPSEUSmokey/

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd’hui

 

Personnel scolaire des collèges