Le message du président

Les temps changent, mais pas nos principes

Date de publication

Le mercredi 12 décembre 2018, 13 h 15

Les temps changent, mais pas nos principes. Il suffit, pour s’en convaincre, de penser à l’année historique qui s’achève.

Nous avons connu des hauts et des bas et de nombreux défis nouveaux, mais notre force collective et notre détermination sont restées intactes. Je tiens donc à remercier chacune et chacun d’entre vous pour votre résilience, votre vigueur et le travail que vous accomplissez pour faire avancer notre syndicat et notre province.

Face à l’oscillation du balancier politique, nous représentons la voix de la raison. Nous ne sacrifions pas nos principes au motif que les responsables au pouvoir en sont dépourvus. Nous croyons qu’un meilleur Ontario est possible et nous nous battons chaque jour pour y parvenir. Voilà pourquoi nous avons conçu la plateforme électorale Votez mieux du SEFPO. Loin d’être une simple liste de souhaits, cette plateforme définissait une vision qui partait du principe que tout le monde a droit à des chances égales et mérite un travail décent.

Or, concrétiser une vision implique de mener des initiatives courageuses et, parfois, de faire preuve d’une grande patience. Nous ne nous attendons pas à une gratification immédiate, car nous savons que le progrès n’est pas aussi simple qu’un clic sur le bouton « J’aime » de Facebook.

Souvenez-vous de la victoire historique que nous avons remportée pour le personnel de soutien des collèges à l’issue de la plus grande campagne de syndicalisation de toute l’histoire du Canada. Cette bataille difficile, menée pendant 14 ans, a marqué un jalon important dans la lutte contre le travail précaire. Nous avons passé les quatre premières années à contester la loi pour permettre à ces travailleuses et travailleurs à temps partiel de se syndiquer en toute légalité et, à cette fin, nos membres et notre Conseil exécutif ont tenu le coup et œuvré sans relâche. En dépit des difficultés, nous n’avons jamais baissé les bras ni adopté une attitude défaitiste. Aujourd’hui, 20 000 membres du personnel de soutien des collèges de l’Ontario bénéficient de la protection d’un syndicat. Cela tient au fait que nous nous sommes battus ensemble pour l’équité, le respect et des conditions de travail décentes, et que nous avons fini par l’emporter.

Que ce soit pour défendre 20 ou 20 000 membres, nos principes ne changent pas.

Cette année, un petit groupe de membres travaillant à l’Owen Sound Family Health Organization a dû faire face à un employeur intimidateur, enhardi par un nouveau premier ministre tout aussi brutal. Nous nous sommes ralliés derrière nos membres sur le piquet de grève et avons utilisé toute la force de notre syndicat pour les soutenir. Et croyez-moi, notre présence dans cette collectivité s’est fait ressentir notamment auprès des employeurs riches et puissants auxquels nous avons tenu tête. Au SEFPO, nous luttons pour des causes qui sont justes pour chaque membre, dans chaque lieu de travail et pour chaque unité de négociation, qu’elle soit grande ou petite, urbaine ou rurale.

En travaillant ensemble, nous sommes plus forts. Et lorsque l’ensemble du mouvement syndical travaille ensemble, notre force collective est sans égale. En tant que travailleuses et travailleurs, nous participons à une lutte commune et, face à l’élection de Doug Ford et à son programme hostile aux travailleurs et favorable à la privatisation, la tâche à accomplir est immense.

C’est pourquoi notre objectif pour l’année à venir sera de nouer des liens plus solides. Nous avons déjà commencé ce travail en soutenant nos alliés du STTP et d’Unifor pour réclamer des conditions équitables pour le personnel de Postes Canada et de GM. Nos principes sont importants, surtout lorsque nos politiciens n’en ont aucun. M. Ford et ses acolytes ont beau penser qu’un emploi, quel qu’il soit, reste un emploi, nous estimons au SEFPO que de bonnes conditions d’emploi ont de l’importance et nous continuerons à nous battre à cette fin.

C’est pourquoi, alors même que M. Ford poursuit sa politique de destruction, nous restons focalisés sur nos principes : créer un meilleur Ontario dans chaque collectivité et aux quatre coins de la province, et renforcer la solidarité dans les régions. Nous devons nous battre énergiquement pour un avenir meilleur, pour des emplois dignes et pour des services publics de qualité.

À l’approche de la fin de 2018, le moment est venu de réfléchir aux principes qui nous ont guidés jusqu’à présent et qui continueront de nous faire avancer en tant que travailleuses ou travailleurs, membres d’un syndicat ou membres du mouvement syndical en général, et en tant qu’alliés d’une lutte commune.

L’année qui s’est écoulée a été historique. Je suis honoré d’être votre président et de faire partie d’une famille syndicale qui se bat vigoureusement tous les jours pour un meilleur Ontario et qui défend des principes.

Je vous souhaite, à vous et à vos familles, de très belles fêtes de fin d’année, ainsi qu’à l’ensemble des travailleuses et des travailleurs, une excellente année 2019 placée sous le signe de l’union.

En solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario
@OPSEUSmokey
facebook.com/OPSEUSmokey

Afficher tous les messages du président : de 2009 à aujourd’hui