Message du vice-président/trésorier

Tous ensemble, nous faisons la force du SEFPO!

Date de publication

Le mardi 6 novembre 2018, 16 h 00

En ma qualité de premier vice-président/trésorier, j’ai l’honneur et le privilège de travailler avec les militants et les dirigeants les plus brillants et les plus ardents qui soient, et croyez-moi, le SEFPO en regorge. Chaque jour ils m’inspirent, et rien ni personne ne peut changer cela, même pas Doug Ford.

Le mois dernier, tandis que des centaines de dirigeants de chaque région du SEFPO se rencontraient pour une séance de planification stratégique intensive, on m’a rappelé l’immensité du talent qui germe au SEFPO.

Il est difficile d’exprimer la fierté que j’ai ressentie en survolant du regard les présidents de section locale, membres du Conseil exécutif, vice-présidents régionaux et présidents de secteur et de groupe visé par l’équité réunis dans la salle.

Notre objectif consistait à dresser un plan d'action pour guider notre syndicat dans les quatre années du mandat de M. Ford; un plan visant à renforcer et à habiliter notre effectif et nos structures locales et régionales, ainsi qu’à continuer de construire sur les solides fondations sur lesquelles repose notre syndicat.

Je peux vous dire que l'énergie dans cette pièce était électrisante. 

Cela m’a rappelé qu’en dépit des défis auxquels nous sommes confrontés, nous disposons déjà de toute la force et de toutes les compétences dont nous avons besoin ici même, dans notre famille syndicale. Nous sommes prêts à nous mettre au travail. Et je ne vois pas de meilleure équipe de dirigeants et de militants pour mener à bien cette tâche, tout en tenant tête à M. Ford et à ses « privatiseurs ».

Ce n’est pas la première fois qu’on nous met au défi, et nous nous sommes toujours montrés à la hauteur. Cela fait vingt-cinq ans que nous nous battons, avec à la tête de notre province les premiers ministres Bob Rae, Mike Harris, Ernie Eves, Dalton McGuinty, Kathleen Wynne et, aujourd’hui, Doug Ford. C’est la sixième round de notre combat contre l'austérité, et ce n’est pas aujourd’hui que nous allons baisser les bras. Les politiciens vont et viennent, mais notre syndicat reste, plus fort que jamais.

Les nombreuses tempêtes auxquelles nous avons survécu nous ont permis de nous épanouir et de grandir. Et c’est exactement ce que nous continuerons de faire. Nous poursuivrons notre lutte pour les emplois de nos membres et pour des services publics de qualité.

Nous savons que M. Ford considère les services publics et les fonctionnaires comme des éléments de passif, que l’on peut réduire et couper, plutôt que comme des éléments d'actif pour le peuple, comme nous les estimons être. Cet homme a bien des choses à apprendre encore, et heureusement, nous sommes là pour lui en enseigner quelques-unes. 

Monsieur Ford pense peut-être être sur la bonne voie pour former un environnement politique plus propice et alimenter l’opportunisme politique. Toutefois, bon nombre de ses députés d’arrière-ban prennent leur travail beaucoup plus au sérieux.

Souvenons-nous que M. Ford et ses acolytes conservateurs ont remporté un gouvernement majoritaire avec seulement 40 pour cent du vote populaire. Le plus récent sondage montre que ce soutien est tombé à 31 pour cent, moins de cinq mois après leur prise de pouvoir. C'est à nous d’exploiter leur faiblesse et de réveiller l’opposition, de représenter les intérêts des 70 pour cent qui ne sont pas d’accord avec eux et de développer nos réseaux locaux. Nous devons faire de notre lutte une question centrale des élections.

Et c'est pourquoi nous devons combattre à leurs portes; sur le terrain dans chaque communauté où nos membres vivent et travaillent, et dans chaque région de la province. Nous sommes en première ligne et la ligne est tracée. Nos dirigeants locaux le comprennent bien, et ils sont prêts et disposés à agir.

Le SEFPO n’attendra pas la prochaine offensive de M. Ford. Nos vice-présidents régionaux et nos présidents de section locale ont déjà commencé à planifier les prochaines étapes, et avec Smokey à la barre, nous sommes entre bonnes mains.

En tant que dirigeant de ce syndicat, je suis convaincu que pour inspirer l'activisme, nous devons donner l’exemple. Je sens le feu dans mes entrailles, et je sais que vous le sentez vous aussi!

Alors, oublions la nation Ford. De Kenora à Cornwall, de Windsor à Wawa, de Sarnia à Sudbury, Ottawa, Toronto, et partout ailleurs, nous sommes au pays du SEFPO!

Solidairement,

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier
Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario
@OPSEUEddy

Afficher tous les messages du vice-président : de 2011 à aujourd’hui