Apprenez-en plus sur ONbâtit2022 avec la mobilisatrice ou le mobilisateur de l’OPSEU/SEFPO de votre région

Veuillez contacter la mobilisatrice ou le mobilisateur de l’OPSEU/SEFPO de votre région ci-dessous pour planifier une présentation en personne ou virtuelle, poser une question sur la plateforme de l’OPSEU/SEFPO ou vous procurer du matériel électoral. 

Région 1

Simone Warner, simonewarner365@gmail.com                            

Melissa Penner, mel.penner@hotmail.com                      

Taylor McIntosh, mcintosh.t7@gmail.com

Région 2

Michelle Lessel, michelle.lessel@gmail.com       

Gregory Scott,   gregorytoddscott@gmail.com                 

Sean Kaw, sean.kaw@gmail.com                         

Région 3

Tammy Rogers, tamtamrogers@gmail.com        

Amanda Usher, amanda.usher@hotmail.com                 

Renee Aiken Kearsley,    renee.aikenkearsley@gmail.com                          

Région 4

Rachel  Brunett, rachel_brunet_5@live.ca         

Martin  Lee, martinopseu415@gmail.com          

Jennifer King,    jenniferkingopseu@gmail.com

Région 5

Farhad  Rahaman, farhadlocal526@gmail.com                

Janice   Ariza,    janice.local5111@gmail.com                   

Ashanti Britton, ashantibritton@yahoo.ca          

Région 6

Lynne    Lambert, lambertly21@yahoo.ca              

Lindsey Giroux, lindseygiroux2@gmail.com                      

Région 7

Linda Kuizenga, kuizenga@tbaytel.net  

Comment voter facilement :

By entering your postal code, this OPSEU/SEFPO map will show you:

  • Your riding
  • Your candidates, with links to their websites and social media
  • Your OPSEU/SEFPO region

Check your electoral district with Elections Ontario

En saisissant votre code postal, vous trouverez sur cette carte de l’OPSEU/SEFPO :

  • Votre circonscription
  • Vos candidat(e)s avec les liens vers leurs sites Web et médias sociaux
  • Votre région de l’OPSEU/SEFPO

Trouvez votre circonscription auprès d’Élections Ontario

Abroger les lois anti-travailleurs

Comment on bâtit l’Ontario?

Nous avons traversé l’une des périodes les plus difficiles que notre province ait jamais connue. Remonter la pente après cette pandémie nécessitera un effort collectif exceptionnel – nous pouvons le faire.

Afin que notre province soit bien équipée pour faire face à l’avenir, nous devons tirer les leçons de ces dernières années et voter pour les dirigeants politiques qui bâtiront l’Ontario en concentrant leurs efforts sur les six domaines clés suivants :

Abroger les lois anti-travailleurs

En adoptant des lois qui restreignent leurs droits à la négociation, violent leurs conventions collectives et éludent l’équité salariale, le gouvernement Ford a infligé une gifle retentissante aux travailleurs de première ligne du secteur public. Le gouvernement les a qualifiés de héros tandis qu’il adoptait des lois qui les traitaient comme des zéros.

Le Projet de loi 124, Loi de 2019 visant à préserver la viabilité du secteur public pour les générations futures, interdit aux travailleurs du secteur public de négocier des augmentations salariales équitables dans le cadre des négociations collectives.

Le Projet de loi 195, Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19), donne au gouvernement et aux employeurs le pouvoir de passer outre les dispositions des conventions collectives qui protègent les travailleurs de la santé syndiqués.

Le Projet de loi 106, Loi de 2022 sur la préparation aux pandémies et aux situations d’urgence, permet au gouvernement de passer outre les dispositions des conventions collectives en augmentant le salaire de certaines catégories de travailleurs et en ne permettant pas aux tribunaux et arbitres d’offrir ces paiements à d’autres catégories de travailleurs, même si cela était nécessaire pour atteindre l’équité salariale.

Ces projets de loi ciblent injustement les femmes, qui constituent la majeure partie de la main-d’œuvre dans notre système de santé et qui ont sauvé d’innombrables vies; les travailleurs de l’éducation et les travailleurs des services sociaux qui vont bien au-delà du devoir, à des emplois déjà mal rémunérés; les travailleurs de première ligne de la LCBO, qui occupent déjà des postes temporaires et occasionnels et à qui on ne garantit pas les heures; pour n’en nommer que quelques-uns.

Aux élections 2022, nous voterons pour l’abrogation de ces trois projets de loi.

Bâtir le secteur public

Les services publics sont les piliers qui permettent à notre province de surmonter les crises, mais les gouvernements successifs ont réduit le financement du secteur public depuis des décennies. Lorsque la pandémie a frappé, les effets néfastes de ces réductions sont apparus au grand jour. Afin de répondre à la demande croissante, il est nécessaire d’investir massivement pour bâtir des services publics solides, fiables et bien équipés en Ontario. Lors des élections 2022, votons pour :
  • Bâtir davantage d’hôpitaux publics qui seront suffisamment financés pour combler le manque flagrant de capacité.
  • Mettre en place un plan solide et durable de recrutement et de maintien en poste pour faire face aux pénuries de personnel dans le secteur public.
  • Remédier aux écarts salariaux systémiques dans les soins de santé communautaires par une approche globale et inclusive qui élimine les taux de salaire les plus bas dans les services de santé communautaires.
  • Élargir les services communautaires de conseils en santé mentale et d’intervention précoce.
  • Augmenter le financement de base des organismes de services de développement pour passer d’un modèle de travail à temps partiel à un modèle de travail à temps plein et élargir les programmes de logement de soutien et les programmes gérés par les organismes.
  • Financer l’inclusion des programmes d’équité, de lutte contre l’oppression, de lutte contre le racisme anti-Noirs et de réconciliation dans tous les services du système de protection de l’enfance.
  • Établir un taux de salaire de base de 25 $ par heure pour le personnel des services de garde d’enfants afin de créer une main-d’œuvre professionnelle stable, qualifiée et dévouée et de financer les avantages sociaux et les pensions.
  • Mettre en place un système d’hébergement entièrement public et responsable pour les jeunes pris en charge par un organisme.
  • Augmenter la dotation en personnel dans tous les établissements correctionnels pour faire en sorte qu’il y ait suffisamment de personnel permanent pour assurer la surveillance et dispenser les programmes appropriés.
  • Investir dans des emplois stables et à temps plein dans les collèges et les universités.

Rejeter la privatisation

Durant des décennies, les gouvernements de l’Ontario successifs se sont tournés vers le secteur privé pour dispenser des services publics, mais cette dépendance accrue envers le secteur privé ne s’est pas traduite par une amélioration de l’accès aux services ni par une optimisation des ressources. Elle a réduit la reddition de comptes, la qualité des services et leur accès.

Lors des élections 2022, votons pour :

  • Cesser d’accorder des contrats à de puissantes sociétés à but lucratif pour les tests de dépistage de la COVID-19 et les services de laboratoire au lieu de concentrer les ressources sur l’augmentation de la capacité dans les laboratoires publics.
  • Mettre fin à la sous-traitance des services de soutien essentiels dans les hôpitaux comme le nettoyage et l’entretien, les services alimentaires, les services environnementaux et de technologie de l’information.
  • Retirer la recherche du profit des services qui dispensent des soins aux personnes les plus vulnérables de l’Ontario.
  • Mettre fin à la privatisation fragmentaire de la distribution et de la vente d’alcool.
  • Arrêter de sous-traiter les services gouvernementaux, comme les centres d’appels de Service Ontario.

Améliorer la santé et la sécurité au travail

De nombreux travailleurs de première ligne de la fonction publique mettent leur santé et sécurité personnelle en danger pour faire leur travail. La COVID-19 nous a montré que négliger la santé et la sécurité au travail engendre des conséquences fatales. La sécurité des lieux de travail doit être une priorité absolue du gouvernement et de tous les employeurs de l’Ontario.

Lors des élections 2022, votons pour :

  • Augmenter le nombre de jours de congé de maladie payés pour tous les travailleurs, sur une base permanente.
  • Procurer des EPI adéquats à tous les travailleurs de première ligne.
  • Adopter le projet de loi 191, la Loi de 2020 modifiant la Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail afin d’inclure la COVID-19 comme un risque professionnel et de couvrir les travailleurs essentiels qui ont reçu un résultat de test positif à la maladie.
  • Accroître le personnel qualifié de soutien à l’éducation et améliorer la qualité de la formation des équipes de personnel afin de réduire les incidents violents dans les écoles.
  • Dans les milieux de travail où le risque de violence est élevé, réglementer afin que les membres du personnel ne soient seuls à aucun moment.

Réparer les soins de longue durée

Tout l’Ontario a été témoin des effets dévastateurs de la COVID-19 dans nos foyers de soins de longue durée pendant la pandémie. Les problèmes de capacité et de personnel persistants ont été aggravés par le virus, entraînant des milliers de décès dans les foyers de soins de longue durée de l’Ontario. Pendant la pandémie, les résidents des foyers à but lucratif risquaient quatre fois plus souvent de mourir que ceux des foyers du secteur public.

 

Au lieu de tirer des leçons de cette tragédie, le gouvernement Ford a doublé la privatisation des soins de longue durée. Il a donné encore plus d’argent du contribuable pour de nouveaux lits aux mêmes entreprises à but lucratif qui ont connu les pires éclosions et le plus grand nombre de décès de résidents pendant la pandémie, et il vend des terres publiques précieuses à des promoteurs privés pour construire encore plus de foyers à but lucratif. Pour répondre aux besoins croissants en matière de soins, la population vieillissante de l’Ontario a besoin de foyers et de lits de soins de longue durée dirigés et financés par l’État, et dotés d’un personnel complet.

 

  • Investir dans des emplois à temps plein avec de meilleurs salaires et avantages sociaux pour tous les travailleurs des soins de longue durée afin d’améliorer la rétention du personnel.
  • Rendre obligatoire et faire appliquer des ratios patients-personnel afin que les foyers de soins de longue durée maintiennent un niveau suffisant de personnel en tout temps pour dispenser les soins.
  • Rendre obligatoire et faire appliquer un minimum de quatre heures de soins par résident et par jour, avec une évaluation par foyer et non pas une moyenne pour tous les foyers de soins de longue durée.
  • Éliminer les salles communes le plus rapidement possible dans tous les foyers de soins de longue durée.
  • Retirer le profit dans les services de soins de longue durée. La recherche du profit, c’est ce qui empêche les propriétaires de foyers de soins de longue durée d’embaucher et de planifier suffisamment de personnel pour s’occuper de leurs résidents, de payer suffisamment leur personnel pour les garder, de rénover leurs bâtiments et de fournir suffisamment d’EPI pour assurer la sécurité de leurs résidents et de leur personnel.
  • Geler la délivrance de permis aux exploitants privés à but lucratif de foyers de soins de longue durée et construire de nouveaux foyers et lits financés par l’État afin d’améliorer l’accès et la qualité des soins, et procurer de bonnes conditions de travail au personnel.
  • Utiliser des terres publiques pour construire des foyers de soins de longue durée financés par l’État et gérés par l’État, au lieu de vendre des terres publiques à des fonds de capital-investissement privés, à des sociétés et des promoteurs privés à but lucratif pour y construire des foyers de soins de longue durée.

Fournir de l’eau potable aux communautés autochtones

En vertu du droit international, le droit à l’eau est reconnu comme un droit de la personne. Les entreprises et les gouvernements continuent malheureusement de traiter l’eau comme un produit de base, ou pire, comme un moyen de se débarrasser des polluants. Il en résulte que de nombreuses communautés, en particulier les communautés autochtones, n’ont pas accès à l’eau potable.   L’absence d’eau potable dans les communautés autochtones provient du colonialisme et du racisme environnemental. L’Ontario doit se doter d’une législation qui oblige le gouvernement provincial à consulter les détenteurs des droits communautaires des Premières Nations et à mettre en place les mêmes normes de qualité d’eau potable dans les réserves des Premières Nations de l’Ontario que dans toutes les autres collectivités de la province, y compris pour les personnes qui vivent et travaillent dans les réserves.   Les partis politiques doivent s’engager à remédier à cette injustice et à fournir de l’eau potable aux communautés autochtones. Lors des élections 2022, votons pour :
  • Réintroduire la Loi de 2021 sur le droit inhérent à de l’eau potable saine.
  • Veiller à ce que notre gouvernement provincial s’engage à fournir de l’eau potable aux communautés autochtones.