Bulletin de négociation du personnel de soutien à temps plein des collèges : Des propositions ont été remises

Bulletin de négociation du personnel de soutien à temps plein des collèges : Des propositions ont été remises

College Support #Support4Success
College Support #Support4Success
Facebook
Twitter
Email
Quelle semaine! Nous avons commencé la semaine par une intéressante discussion avec nos mobilisateurs #SoutenirPourRéussir sur les stratégies de communication et d’engagement pour cette ronde de négociations. L’énergie était incroyable et a rempli la salle d’enthousiasme et d’optimisme.
N’ayant pas négocié depuis le mois d’août 2014, on s’est senti un peu comme quand on remonte sur une bicyclette après une longue période. Les premières heures de préparation en vue de notre première rencontre avec l’employeur nous ont permis de ré-huiler les engrenages d’une machine que nous n’avions pas utilisée depuis huit ans. Suite à six mois de consultation, d’engagement et de discussions productives, nous avons dressé une liste de 40 propositions, lesquelles reflètent les points que le personnel de soutien à temps plein nous a demandé d’aborder sérieusement avec l’employeur.
Notre équipe de négociation a remis ses propositions à l’employeur le 15 juin. Notre déclaration liminaire a décrit l’environnement en évolution constante de nos collèges et la charge de travail toujours plus lourde du personnel de soutien, avec moins de temps et moins de ressources. Il est important que l’on reconnaisse notre incroyable résilience, démontrée tout au long de la COVID-19, avec la dignité, l’équité et le respect qui nous sont dus. Et nous attendons la dignité, l’équité et le respect de notre employeur. Nous n’accepterons rien de moins. Nous lui avons fait parvenir un message pour lui dire que nous voulions avoir un dialogue ouvert et productif à la table.
Cette ronde risque d’être difficile, compte tenu du projet de loi 124 et de l’environnement politique actuel, mais nous espérons atteindre un bon résultat avec votre soutien. Nous avons par hasard rencontré le premier ministre Ford dans le hall de l’hôtel et nous n’avons pas hésité une minute à l’aborder. Nous l’avons engagé dans une discussion directe, mais respectueuse, sur les plafonds salariaux, l’augmentation du coût de la vie, les taux hypothécaires et notre capacité de plus en plus réduite de régler nos factures.
Nous avons dit au premier ministre que si la province continuait de plafonner les salaires, elle obligerait les employés à quitter les collèges, ce qui entraînerait de plus lourdes charges de travail et créerait des lacunes importantes dans les services aux étudiants. Il a écouté et engagé son gouvernement à s’occuper des problèmes découlant du projet de loi 124 pour les travailleurs de première ligne, mais n’est pas allé jusqu’à inclure les travailleurs des collèges ou à préciser ses pensées.
Que le projet de loi 124 soit en place ou non, nous veillerons à ce que l’employeur soit tenu responsable et prenne en considération nos propositions de la manière prévue plutôt que de les transformer en concessions déraisonnables.
Les collèges continuent de nous dire qu’il est difficile de recruter de nouveaux employés et rejettent dans un même temps nos membres en les soumettant à des concours d’emploi, sans offrir de rétroaction utile ou de façons de s’améliorer. Ils parlent de pratiques d’embauche équitables, mais ils nous traitent comme des étrangers dans le cade des entrevues et ignorent notre contribution à la réussite des étudiants et à la croissance des collèges.
Dans les pages suivantes, nous avons résumé nos propositions et inclus le document remis à l’employeur. Nous croyons à la transparence, à la communication ouverte et à la responsabilisation de tous les membres du personnel de soutien.
L’employeur a fourni des sujets de discussion. Ces sujets couvrent plusieurs aspects de la convention collective, mais n’offrant pas suffisamment de détails. Nous lui avons demandé quand nous pourrions discuter de leurs propositions en détail et il nous a informés que nous n’en discuterions pas avant la prochaine semaine de négociations. L’information fut un peu décevante, mais nous poursuivrons malgré tout nos activités de communication et de mobilisation.
Nous envisageons de publier un bulletin d’information le lundi qui suit chaque semaine de négociation.
Restez à l’écoute et toujours solidaires.
L’équipe de négociation du personnel de soutien à temps plein des CAAT
Nos propositions
Concours d’emploi
Il ressort clairement de notre sondage que l’équité du processus régissant les concours d’emploi dans les collèges est une chose très importante pour nos membres. Les membres qui possède une expérience de haut niveau ont du mal à postuler des emplois en raison des qualifications élevées et strictes requises en matière d’éducation. Une des propositions soumises à l’employeur était un système d’équivalence entre l’expérience professionnelle et les différents niveaux d’éducation.
Un autre problème que de nombreuses sections locales ont signalé concerne l’iniquité du processus d’embauche de divers collèges pour les postes de plus longue durée de l’Annexe D. On propose aussi d’aligner l’embauche des employés de l’Annexe D au processus d’embauche pour tous les postes à temps plein.
L’équipe de négociation a entendu dire, dans de nombreux collèges, qu’en dépit du fait qu’un grand nombre d’employés à temps partiel et de l’Annexe D travaillent depuis des années dans un collège, ils ont du mal à postuler aux emplois à temps plein. Ils sont souvent négligés dans les concours qui privilégient les nouvelles recrues de l’extérieur des collèges. Pour contribuer à l’équité, on propose de donner aux employés à temps partiel et de l’Annexe D accès aux concours de recrutement pour les emplois à temps plein.
Sécurité d’emploi
La pandémie a donné lieu à de nombreuses mises à pied dans les collèges. Il est devenu clair que le libellé de notre convention collective sur la sécurité d’emploi devait être amélioré. De nombreuses situations touchantes sont ressorties de certains collèges, alors que des membres travaillant depuis plusieurs années dans un collège, qui venaient d’obtenir un emploi à temps plein et étaient en période d’essai, perdaient leur emploi en raison du processus de mise à pied et de supplantation en place. Notre proposition dans cette ronde de négociations vise à donner aux membres à l’essai accès aux postes vacants. L’équipe de négociation cherche également à obtenir des améliorations au libellé sur la période de familiarisation, afin d’assurer que les employés peuvent changer de poste même s’ils ont besoin de formation en cours d’emploi.
Droit à congé annuel
Bien qu’aucun changement appréciable n’ait été apporté au nombre total de jours de vacances, nous avons proposé que le personnel de soutien commence à accumuler des jours de congé plus tôt. Nous demandons également d’aligner le calendrier des vacances au calendrier des prestations (1er janvier au 31 décembre) et de rétablir la date limite des demandes de congés au 1er novembre de chaque année. L’alignement du calendrier des vacances au calendrier des prestations élimine le problème de devoir remettre à zéro les vacances des membres en été, alors qu’ils risquent d’en avoir le plus besoin. Actuellement, l’année de vacances commence le 1er juillet.
Santé et sécurité
Le personnel de soutien passe généralement plus de temps dans les laboratoires et autres zones du collège qui ont besoin de matériel de sécurité que dans les zones de n’importe quel autre groupe de travail. Le matériel de sécurité nécessaire devrait être fourni gratuitement aux employés.
Jours fériés
Nous avons un effectif très divers, réparti dans toute la province, avec certains membres qui vivent même au Québec. En incluant tous les jours fériés provinciaux et fédéraux, on permet à tous les membres d’observer tous les jours fériés et de réfléchir à l’importance des jours fériés identifiés. En plus des jours fériés, nous avons proposé d’inclure le dernier jour de travail avant le 25 décembre.
Conditions de travail
De nombreux collèges ont décidé que certains employés travailleraient strictement à partir de la maison, ce qui signifie qu’ils n’auront plus besoin d’espace de travail sur le campus. Nous proposons que le collège fournisse au personnel tenu de travailler à domicile l’équipement et le matériel qu’il lui fournirait normalement s’il travaillait au collège.
Nos membres ont des charges de travail plus lourdes. Les membres veulent pouvoir demander un outil de surveillance de la charge de travail afin de déceler les déséquilibres en matière de volume de travail et d’obtenir de l’employeur qu’il s’engage à valider ces écarts. Dans un esprit de transparence, nous demandons également à l’employeur de fournir un rapport annuel avec le détail des heures supplémentaires et jours de congé compensatoire afin de mieux cerner les problèmes liés à la charge de travail.
Éducation
Tous les collèges remboursent les frais de scolarité des personnes à charge des employés, mais l’approche et les montants diffèrent d’un collège à l’autre. Nous proposons une approche normalisée, qui inclut également les conjoints.
Notre proposition sur l’accès à l’orientation professionnelle aidera les membres qui veulent se déplacer au sein de l’organisation.
Nous proposons que les employés qui sont tenus de payer des cotisations à une association professionnelle comme condition d’emploi se fassent rembourser tous les frais.
Afin de mieux soutenir nos membres, l’équipe de négociation a proposé une augmentation des absences pour responsabilités syndicales. Un effectif mieux soutenu par son syndicat déploie plus d’efforts lorsqu’il s’agit de collaborer avec l’employeur pour résoudre les problèmes qui surgissent.
L’inclusion d’un libellé pour appuyer les changements apportés aux pratiques et aux systèmes visant à soutenir l’équité, la diversité et l’inclusion est un thème majeur de cette ronde de négociations. Nous voulons faire en sorte que nos milieux de travail soient exempts de discrimination systémique de tout genre et de créer un espace pour les groupes sous-représentés.
L’internationalisation étant à l’avant-garde dans de nombreux collèges, nous devons nous assurer que notre personnel reflète la même diversité que notre population étudiante. Nous nous engageons à créer la meilleure expérience possible pour nos étudiants et pour nos employés. Dans le cadre des mécanismes de vérité et réconciliation, notre équipe tiendra des consultations et des réflexions importantes avec des Aînés pour fournir des conseils sur les processus et politiques inclusifs et culturellement appropriés pour les peuples autochtones.
Salaires
L’équipe de négociation travaille sans relâche pour obtenir une augmentation de salaire qui soit juste et équitable. La proposition consiste à ajouter une augmentation du coût de la vie liée au taux d’inflation et à l’indice des prix à la consommation. Cela permettrait de faire en sorte que le personnel de soutien ne voit pas leurs salaires diminuer en raison de l’inflation croissante.
Congés
Pendant la pandémie, il est devenu très évident que la structure des congés telle que décrite actuellement dans la convention collective n’est pas adéquate. L’équipe propose d’augmenter le nombre de jours de congés pour obligations familiales et que chacun d’eux soit payé.
Des améliorations au congé de deuil et l’ajout de journées de congé pour raisons personnelles ont également été proposés par l’équipe pour créer une meilleure harmonie entre les exigences de la vie familiale et celles de la vie professionnelle.
Prestations
Votre équipe vous a également entendu parler du besoin d’améliorer nos avantages sociaux. Nos propositions portent sur la santé mentale et le bien-être général, notamment :
  • cannabis thérapeutique
  • implants dentaires
  • séparer les prestations de santé mentale
  • compte gestion-santé et bien-être
  • ajout de services paramédicaux et augmentation des maximums
  • couverture pour les machines, accessoires et fournitures d’apnée du sommeil
Afin d’assurer et de promouvoir l’équité, nous proposons à l’employeur d’accorder des avantages sociaux aux membres de l’Annexe D.
Nous proposons également un processus accéléré de règlement des différends pour la couverture des médicaments et des soins médicaux dans les situations d’urgence.