Skip to content

Analyse démystifiante du Régime de garanties des retraités des CAAT

Analyse démystifiante du Régime de garanties des retraités des CAAT

We the North
We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Une communication conjointe des membres du Comité mixte des assurances du personnel scolaire, du Comité mixte des assurances du personnel de soutien et du Comité consultatif sur l’assurance collective des employées et employés retraités des CAAT

Au début des années 2000, le SEFPO a été directement impliqué dans l’élaboration d’un régime de garanties des retraités des CAAT et par l’intermédiaire des conventions collectives du personnel scolaire et de soutien des CAAT, le SEFPO a négocié le droit de nommer des représentants qui siègent au Comité consultatif sur l’assurance collective des employées et employés retraités des CAAT (CCACEEC).  Ce groupe donne une voix bien nécessaire à nos membres retraités sur les questions de soins de santé actuelles et éventuelles et ainsi que sur la conception du Régime de garanties des retraités des CAAT.

Le Régime de garanties des retraités des CAAT fournit actuellement une couverture d'assurance collective à un coût abordable à plus de 4 100 retraités des collèges, avec trois niveaux de l'assurance-maladie complémentaire au choix, ainsi que des soins dentaires et de l’assurance vie de base.  Une clé pour être en mesure de fournir ces prestations à prix abordable à la retraite est d'avoir un groupe stable de personnes participant à ce régime d'avantages sociaux.

Il a été récemment porté à notre attention que certains collèges et sections locales du SEFPO se sont mis à promouvoir le régime Enseignantes et enseignants retraités de l’Ontario (ERO) et potentiellement d’autres régimes.  Le Comité mixte des assurances du personnel scolaire et le Comité mixte des assurances du personnel de soutien ont le problème avec l’idée d'inviter d'autres compagnies d'assurance pour commercialiser leur régime de garanties des retraités à leurs membres et je pense qu'il est important de sensibiliser nos membres à notre propre régime de garanties des retraités et d’expliquer pourquoi nous ne sommes pas à l'aise avec la promotion d'autres régimes.  Les raisons sont les suivantes :

  1. Comme tout régime d'avantages sociaux, le Régime de garanties des retraités des CAAT a besoin d'un groupe important de participants pour se maintenir stable, viable et abordable à long terme. Lorsque nous invitons d'autres groupes à commercialiser leurs régimes, nous les aidons à construire leurs projets plutôt que les nôtres.
  2. Comme mentionné précédemment, par suite des négociations, les retraités du SEFPO ont le droit de participer au Régime de garanties des retraités des CAAT >par l’intermédiaire du CCACEEC.  D’autres régimes de garanties ne leur donnent pas de « place à la table ».
  3. Promouvoir d'autres régimes pourrait être considéré comme l’approbation de ces régimes.  Cela pourrait entraîner une certaine responsabilité légale si un retraité décide de ne pas adhérer au Régime de garanties des retraités des CAAT, après avoir assisté à une séance d’information parrainée par le SEFPO, mais finit par regretter son choix en raison des problèmes de garanties en vertu d'autres régimes.  Nous avons entendu parler de plusieurs retraités qui ont demandé une deuxième chance de participer au Régime de garanties des retraités après avoir demandé des garanties ailleurs et après avoir découvert qu'ils n'avaient pas pris une couverture adéquate ou qu’ils avaient atteint la limite annuelle rapidement en vertu d’un autre régime.

Malheureusement, les mythes qui nous entourent pourraient avoir un impact négatif sur les prises de décisions pour les retraités, et par la suite, sur leur avenir.  Grâce à ce document, nous espérons supprimer tous ces mythes !  Nous espérons que vous le trouverez utile et informatif. 

Tous les régimes de garanties des retraités sont les mêmes.  Mythe ou réalité ?

Mythe.  Les régimes de garanties des retraités existent en toute forme et taille, et bien sûr, à des différents coûts !  Lorsque vous faites l'évaluation des régimes de retraite, vous avez besoin de regarder de près le montant et le type de garantie que vous recevez pour le prix courant.  La comparaison des prix seule ne se traduit pas automatiquement par la prise de la bonne décision.  Vous devez être conscient du type de couverture (médicaments, assurance maladie complémentaire, etc. la vision, l'ouïe, l'hôpital), le niveau de couverture (100 % vs 90 %, vs 80%); les franchises qui doivent être remplies avant que le régime ne paie, et surtout, les maximums annuels et/ou la vie durant qui peuvent s’appliquer.

Quand il s'agit de faire nos choix des régimes de garanties à la retraite, nous ne savons pas ce que l'avenir nous réserve, nous avons tendance de prendre nos décisions en fonction de la réalité d'aujourd'hui. Si nous avons la chance d'être en bonne santé quand nous nous retirons, nous mettons nos priorités dans un ordre différent que si nous sommes en mauvaise santé.  Comme nous vieillissons, les questions de santé se présenteront vraisemblablement et vers la fin de la retraite généralement lorsque les besoins d’un retraité en matière de soins de santé, et les coûts qui s’y rapportent montent en flèche.

Si je ne participe pas au Régime de garanties des retraités des CAAT quand je prends la retraite, je ne pourrai pas y adhérer à une date ultérieure.  Mythe ou réalité ?

Réalité.  Si un membre qui se retire ne choisit pas la garantie en vertu du Régime de garanties des retraités des CAAT dans les 31 jours suivant sa retraite, il ne sera pas en mesure d'adhérer au régime à une date ultérieure.  Même si cette disposition peut sembler injuste à première vue, elle nous permet de protéger le régime contre la sélection adverse et de le garder à prix abordable pour tous les retraités.  Vous noterez que d’autres régimes de retraite ont tous en quelque sorte un délai de carence pour s’y adhérer.

Le Régime de garanties des retraités des CAAT coûte plus cher que d’autres régimes.  Mythe ou réalité ?

Mythe.  Le Régime de garanties des retraités des CAAT a actuellement trois niveaux des prestations d'assurance maladie complémentaire au choix, avec des prestations de soins dentaires et d’assurance vie, le tout à des prix concurrentiels pour leur niveau de garantie.  Les membres qui réfléchissent sur les niveaux de prestations doivent examiner non seulement le coût, mais aussi le niveau de garantie, ainsi que les plafonds qui s'y appliquent.  En réalité, le Régime de garanties des retraités des CAAT offre une excellente couverture à un prix concurrentiel

De plus, lorsque vous participez au Régime de garantie des retraités des CAAT :

– Vous ne payerez aucuns frais d'adhésion et n’aurez aucune obligation à adhérer à une association (par exemple, le régime Enseignantes et Enseignants Retraités de l'Ontario (ERO) demande 1,25 $ par 1 000 $ de pension pour être en mesure de participer à leur assurance collective)
– Vous aurez 3 types de régimes au choix avec la possibilité de descendre un niveau de garantie
– Vous aurez au voix chapitre car les représentants du personnel scolaire et de soutien des CAAT siègent au Comité consultatif sur l’assurance collective des employées et employés retraités des CAAT

Si je participe au Régime de garanties des retraités des CAAT, je ne peux pas bénéficier de l’assurance voyage.  Mythe ou réalité ?

Mythe.  Le Régime de garanties des retraités des CAAT ne dispose pas d'assurance voyage car son but principal est de protéger la santé de ses participants.  Le voyage est une décision individuelle et l'assurance voyage est facilement accessible par le biais de nombreuses sources à faibles coûts.  Le Régime de garanties des retraités des CAAT vise à maintenir des avantages sociaux abordables pour tous les retraités et à assurer de répondre à leurs besoins médicaux tout au long des différentes étapes de leur retraite, et non seulement au début.

Je n'ai pas besoin de m’inquiéter du coût des médicaments; quand j’atteins l’âge de 65 ans, le Programme de médicaments de l'Ontario (PMO) couvre tous mes frais.  Mythe ou réalité ?

Mythe.  Bien qu’il soit vrai que les résidents de l'Ontario sont admissibles au Programme de médicaments de l'Ontario quand ils atteignent l'âge de 65 ans, ce programme ne couvre pas tous les médicaments.  En fait, il couvre seulement les médicaments qui sont énoncés dans son formulaire, et ce formulaire a changé et continue de changer au fil du temps, avec des médicaments retirés de la liste de temps en temps.  Cela veut dire que si votre médecin vous prescrit quelque chose qui ne figure pas sur le formulaire du PMO, vous devez payer de votre poche si vous n'avez pas d'autre assurance médicaments.

Le Régime des garanties des retraites des CAAT couvre actuellement des médicaments à 85 % et se classe deuxième dans le paiement des médicaments après le PMO.  Il n’existe actuellement aucun maximum annuel ou la vie durant en vertu du régime.

La Sun Life fait beaucoup d’argent grâce au Régime de garanties des retraités des CAAT.  Mythe ou réalité ?

Mythe.  Le Régime de garanties des retraités des CAAT est géré selon ses antécédents financiers et il accorde une remise comptabilisée si l’occasion se présente.  Cela signifie que les taux de cotisations que les retraités paient pour le régime sont fondés sur les antécédents financiers du régime.  Si le régime est entièrement financé et qu’il a pris en primes plus élevées que nécessaire, il peut maintenir les mêmes taux l’année suivante ou les réduire.  C’est la raison pour laquelle que le Régime de garanties des retraités des CAAT a pu maintenir le coût de presque toutes les primes ou les réduire durant les années 2011/2012 et 2012/2013.

Contrairement à ce qu’on vous a peut-être dit, la Sun Life ne reçoit pas 14 % pour gérer le régime.  La Sun Life est payée à un taux concurrentiel pour administrer le régime, traiter les demandes de prestations, fournir des cartes médicaments, etc., accorder les paiements par voies électroniques et fournir des renseignements sur les prestations.  Vous devez savoir que peu importe que vous appartenez au Régime de garanties des retraités des CAAT, ou au régime ERO ou à un autre régime des retraités, vous serez obligé de payer une taxe de 2 % intégrée dans la prime d’assurance que vous payez.  En outre, tous les régimes d'assurance collective sont tenus de verser la taxe de vente au détail à 8 % au gouvernement de l'Ontario (cela peut varier selon la province – par exemple, au Québec, la TVD est de 9 %).

Conclusion

Nous espérons que les renseignements ci-dessus nous aident à expliquer pourquoi nous croyons qu'il est important d’appuyer le Régime de garanties des retraités des CAAT, et pourquoi nous devons éviter de promouvoir d’autres régimes.  Au bout du compte, nous en bénéficierons tous à la retraite.

Si vous avez des questions à propos de ce document ou à propos des garanties des retraités en général, n’hésitez pas à communiquer avec l’un membre du Comité mixte des assurances ou du Comité consultatif sur les assurances des employées et employés retraités des CAAT.

En toute solidarité,

Donna Mese, CMA, personnel scolaire des CAAT  – Happysinger1950@aol.com
Janice Hagan, CMA, personnel de soutien des CAAT – janice.hagan@opseulocal561.ca
Joan Cunnington, employée retraitée du personnel scolaire des CAAT – toby339@sympatico.ca
Sheila Hirsch, employée retraitée du personnel de soutien – glenlyon@sympatico.ca