Skip to content
ops_opseu_french_banner.jpg

Agissez maintenant pour enrayer l'attaque contre les avantages sociaux des retraités

Agissez maintenant pour enrayer l'attaque contre les avantages sociaux des retraités

We the North
We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

{“fid”:”22942″,”view_mode”:”youtube”,”fields”:{“format”:”youtube”,”filename_field[en][0][value]”:”hxzmBz5WVf4″},”type”:”media”,”attributes”:{“class”:”file media-element file-youtube”},”link_text”:”hxzmBz5WVf4″}

Les membres du SEFPO ont été choqués d'apprendre le 18 février, en fin de journée, qu'ils devront payer plus pour leurs avantages sociaux lorsqu'ils prendront leur retraite – une étape de la vie où il est difficile de faire face à de nouvelles dépenses ou à l'augmentation des coûts. Une décision que le gouvernement a prise sans consultation et négociation d'aucune sorte. Les membres ont dit à leur syndicat que le gouvernement a brisé la promesse implicite qu'il avait faite dans le contrat de travail et qui sous-entend qu'après de nombreuses années de service public et professionnel consciencieux, ils méritent d'avoir une modeste retraite.

Collez et copiez le texte de la lettre ci-dessous dans votre navigateur et envoyez-le par courriel à premier@ontario.ca pour dire à la première ministre Wynne que vous ne voterez pas libéral aux prochaines élections à moins que la décision relative aux avantages sociaux des retraités soit annulée sur le champ. Envoyez également votre courriel à votre député provincial. Vous trouverez les coordonnées de votre député en cliquant sur son nom à http://www.ontla.on.ca/lao/fr/deputes/.

Madame la Première ministre,

Les changements que votre gouvernement a apportés aux régimes d'avantages sociaux des retraités constituent une attaque directe à la santé et à la qualité de vie de ma famille et de moi-même.

Je travaille comme [poste occupé] au ministère de [nom du ministère ou de l'organisme]. Je travaille pour le gouvernement de l'Ontario depuis [nombre d'années] ans.

Forcer les retraités à payer plus pour leurs avantages sociaux frappera plus durement les employés de la FPO ayant les salaires les moins élevés que les cadres ayant de hauts-revenus. La pension moyenne versée par la Fiducie de pension du SEFPO est de 20 005 $. Avec les paiements du Régime de pensions du Canada (RPC) d'environ 7 000 $ par an, un retraité de la Fiducie de pension du SEFPO reçoit en moyenne 27 000 $ par année avant déductions. Le supplément de 1 500 $ par an pour payer la prime du régime d'avantages sociaux équivaut à une réduction de 5,5 pour cent du salaire pour une famille.

En revanche, pour un cadre supérieur de la FPO ayant un revenu de pension annuel de (disons) 75 000 $, RPC compris, le supplément de 1 500 $ représente deux pour cent de son revenu de pension annuel. Plus votre revenu de retraite est élevé, moins ces changements vous touchent.

En ce qui me concerne, les modifications de votre gouvernement aux régimes d'avantages sociaux des retraités constituent une violation de mon contrat de travail. Les avantages sociaux représenteront une partie essentielle de mon revenu et bien-être une fois que je serai à la retraite.

Il est en outre scandaleux que vous ayez pris cette décision sans consultation et négociation d'aucune sorte.

Votre attaque contre mes avantages sociaux durement gagnés est entièrement liée à la politique. Vous avez cédé aux pressions du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario qui réclamait depuis un certain temps des coupures profondes dans les salaires et les avantages sociaux des employés de la fonction publique.

J'ai l'intention de voter aux prochaines élections et je ne voterai pas libéral à moins que cette décision soit annulée sur le champ.

Je vous prie d'agréer, Madame la Première ministre, l'assurance de ma haute considération.

[votre nom]