Skip to content

Lettre du SEFPO au ministre Michael Coteau lui demandant de prendre des mesures en ce qui concerne la Maison Morton

Lettre du SEFPO au ministre Michael Coteau lui demandant de prendre des mesures en ce qui concerne la Maison Morton

We the North
We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Par courriel et par la poste 

L’Honorable Michael Coteau
Ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse/Direction générale de l'action contre le racisme
14e étage, 56, rue Wellesley ouest
Toronto (Ontario)  M5S 2S3

Objet : Prendre la défense des travailleurs de la Maison Morton, à Barrie

Monsieur,

Je vous écris pour vous demander de prendre la défense des travailleurs de la Maison Morton, à Barrie. Après plus de 11 mois à la table de négociation avec l'employeur et sans accord en vue, mes membres sont en train de perdre patience. En quelques mots, un employeur qui peut se permettre de faire mieux les oblige à accepter des salaires de misère, et ils en ont marre.

Je suis sûr que vous êtes d’accord avec moi quand je dis qu’aucun travailleur à temps plein ne devrait avoir à occuper un deuxième puis un troisième emploi juste pour joindre les deux bouts. Pourtant, la réalité est toute autre pour les membres de la Maison Morton.

Mon syndicat représente 16 travailleurs dans cette résidence sous garde en milieu ouvert pour jeunes hommes. Les services fournis par mes membres aux jeunes dans le système judiciaire font partie intégrante de ce qui fait de Barrie une communauté compatissante et positive. Toutefois, la Maison Morton refuse d’apprécier le travail de mes membres.

Eric Evans, le directeur général, prétend qu’il ne fait que suivre vos instructions et qu’il n’est pas en mesure d’accorder des augmentations salariales à ses employés. Selon Monsieur Evans, votre ministère veut également que les employés arrêtent de manger leurs repas avec les résidents.

J’ai de la peine à croire ce qui se passe. S’il est vrai que votre bureau a demandé à Monsieur Evans de négliger ses employés, alors j’espère que vous pourrez m’aider à comprendre la logique derrière de telles instructions.

Cela fait près de 15 ans que ces travailleurs n’ont pas reçu d’augmentation salariale. Monsieur Evans offre une augmentation de 1 $ aux employés à temps partiel, et seulement parce que les salaires actuels sont si bas que l'agence est incapable de retenir ses travailleurs.

Les employés à temps plein de la Maison Morton gagnent 6 $ de moins de l’heure (jusqu’à 8 $ pour les temps partiel) que les travailleurs d’organisations similaires dans la province. La plupart des employés de la Maison Morton, si ce n’est tous, ont un deuxième et un troisième emplois juste pour s'en sortir.

Et tandis qu'il s’entête à refuser à mes membres un traitement décent de base, Monsieur Evans continue d'accorder la priorité à des rénovations coûteuses et inutiles plutôt que de consacrer ses fonds à l’amélioration des services. La qualité des soins est sacrifiée lorsque les travailleurs sont forcés d’occuper toutes sortes d’emplois à temps partiel et lorsque le visage des fournisseurs de soins change constamment en raison du roulement. Franchement, le comportement de Monsieur Evans témoigne d’un mépris total à l’égard des employés qui offrent soins, surveillance et orientation aux résidents de la maison.

En fait, on me parle de nouveaux achats presque chaque jour (notamment, un robinet de 400 $ et un canapé de 1 200 $). Et on me dit que le magasinage continue.

Si Monsieur Evans peut se permettre ces extravagances, alors il peut se permettre d’augmenter le salaire de ces employés largement sous-payés. J’espère sincèrement que vous êtes d’accord avec moi.

Aidez-moi à dire à Monsieur Evans qu’il est temps qu’il accorde la priorité à ses employés assidus plutôt qu’à des projets de modernisation inutiles. Vous pouvez le contacter au 705-737-2441, ou à l’adresse mortonyouthservices@rogers.com. Dites-lui d'arrêter de se cacher derrière les soi-disant « instructions du ministère » et de commencer à apprécier le travail de ses employés en les payant plus équitablement.

Je vous remercie d'avance de votre attention à cet égard.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

p.j.

c. : Conseil exécutif du SEFPO

Eric Evans, directeur général, Maison Morton
Conseil d'administration de la Maison Morton :
Kathie Paul, présidente
June Bell, vice-présidente
Douglas Shaw, secrétaire
Murray Morton, trésorier
William Paul
Sylvio Marchand
Don Jackson

Lettre du SEFPO au ministre Coteau (en anglais)