Skip to content

Appuyez le projet de loi pour interdire l'embauche de travailleurs de remplacement temporaire en Ontario

Appuyez le projet de loi pour interdire l'embauche de travailleurs de remplacement temporaire en Ontario

We the North
We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’Ontario a besoin d’une loi pour interdire l’embauche de travailleurs de remplacement temporaire pendant une grève ou un lock-out. Après une longue grève à Vale Inco à Sudbury, Ontario où de nombreux travailleurs de remplacement temporaires ont été embauchés, l’Ontario est prête à adopter une telle loi.

Dans notre province, 97 % des conventions collectives sont négociées sans interruptions de travail; et à l’égard des 3 % restants, très peu de grèves ou lock-outs impliquent l’embauche de travailleurs de remplacement. Toutefois, la recherche sociologique nous a montré que quand les travailleurs de remplacement sont embauchés dans des conflits de travail, l’impact à court et à long terme sur les travailleurs et les communautés dans lesquelles ils résident peut être dévastateur. Les lois interdisant l’embauche de travailleurs de remplacement temporaires, aussi connus comme briseurs de grève, peuvent aussi réduire la longueur et la dissension des conflits de travail.

Une loi interdisant l’embauche de travailleurs de remplacement temporaire existe au Québec depuis 1978, et en Colombie-Britannique depuis 1993; les gouvernements successifs dans ces deux provinces n’ont jamais abrogé ces lois. Une loi similaire existait en Ontario de 1993 à 1996 et durant cette période de temps, les investissements en Ontario ont augmenté.

France Gélinas, députée provinciale du Nouveau Parti démocratique a préparé un projet de loi « interdisant l’embauche de travailleurs de remplacement temporaire » prévu pour un vote le 4 novembre visant à faire adopter la législation qui empêcherait les employeurs d’exploiter les travailleurs en embauchant des briseurs de grève durant les conflits de travail.

Pour prêter main-forte à cette campagne, communiquez avec Selina Clement Mikkola à selina@primus.ca 

Signez la pétition pour appuyer le projet de loi du NPD

Faites circuler dans votre lieu de travail et communauté cette pétition à l’appui du projet de loi émanant de la députée de Nickel Belt, France Gélinas, pour interdire l’embauche de travailleurs de remplacement pendant une grève ou un lock-out.

L’embauche de travailleurs de remplacement ne fait que prolonger les grèves et les lock-out et les rend plus fractionnels.

Lisez la lettre de France Gélinas, députée de Nickel Belt (traduction libre)

Téléchargez la pétitionundefined