Skip to content

Nous pouvons LE faire ! Campagne : Des recherches approfondies sur les coûts et les impacts de la privatisation des services informatiques dans la FPO

Nous pouvons LE faire ! Campagne : Des recherches approfondies sur les coûts et les impacts de la privatisation des services informatiques dans la FPO

We the North
We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le gouvernement envisage d’exécuter son plan de privatisation agressif qui met à risque les emplois du personnel informatique.

Durant l'été, le SEFPO a mené des recherches approfondies sur les coûts et les impacts de la privatisation de l'informatique dans la FPO.  Nous avons étudié les états financiers des ministères, déposé des demandes d'accès à l'information et interrogé nos membres.

Voici ce que nous avons appris :

  • Faire fonctionner des réseaux, bases de données et 81 000 ordinateurs personnels, ordinateurs portables et tablettes qui fournissent les services dont dépendent les Ontariens et Ontariennes coûte environ 1,2 milliard de dollars annuellement.
  • De ce montant, 703 millions de dollars, ou 58 %, va au secteur privé.
  • La part du secteur privé du travail informatique du gouvernement a augmenté de 63 % au cours des cinq dernières années.
  • Un rapport de consultant 2012 pour le ministère des Services gouvernementaux a constaté que les entrepreneurs privés coûtent deux à trois fois plus que les employés du gouvernement pour cinq des six services.
  • Depuis 2009, le gouvernement avait versé plus de 652 millions de dollars à trois fournisseurs, Compugen, CompuCom et TELUS, pour fournir des services qui étaient autrefois offerts et sont encore offerts à des degrés divers, par les membres du SEFPO.
  • En 2013-14, le gouvernement a dépensé 131 millions de dollars sur 1 479 consultants indépendants recrutés par tâche ou projet.
  • Les membres du SEFPO qui travaillent dans l'informatique trouvent eux-mêmes de plus en plus responsables de la réparation des erreurs et du nettoyage des dégâts créés par le travail des vendeurs inefficaces et au-dessous des normes.

Il est clair pour nous que le plan du gouvernement Wynne d’élargir la sous-traitance des services informatiques ajoutera aux coûts, non pas les réduire, et aura encore plus d'impact sur la qualité des services reçus par les OPS.

Nous devons maintenant faire pression auprès du gouvernement pour qu’il agisse de manière responsable et mette fin à la privatisation des services informatiques.

Nous présenterons les résultats de nos recherches aux deputés provinciaux à Queen's Park le :

Lundi 27 octobre
De 10 h à 13 h 30

Salle des comités 228
Édifice de l’Assemblée législative, Queen's Park

Nous dirons aux députés provinciaux que l’Ontario peut économiser au moins 200 millions de dollars par ans en gardant les services informatiques dans la FPO.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter notre nouvelle publication (en anglais seulement) : Better, Cheaper, Fairer: the case for contracting in of public services in Ontario.