Skip to content

Projet de loi 122 : Présentation au Comité permanent de l'Assemblée législative

Projet de loi 122 : Présentation au Comité permanent de l'Assemblée législative

We the North
We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – Le mercredi 26 février dernier, Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, a fait une présentation au Comité permanent de l'Assemblée législative sur le projet de loi 122, la Loi de 2014 sur la négociation collective dans les conseils scolaires.

Le projet de loi 122 jette les bases d'un processus de négociation centrale dans les conseils scolaires en Ontario.

Le SEFPO représente actuellement 9 unités de négociation comprenant plus de 2 600 travailleurs de soutien à l'éducation répartis dans plusieurs conseils scolaires à travers l'Ontario.

Sous sa forme actuelle, le projet de loi 122 limite l'accès à la négociation centrale pour le personnel de soutien à l'éducation aux syndicats qui représentent au moins 15 unités de négociation. Ce seuil permettrait à la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO), à la Fédération des enseignantes/enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) et au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) de former leurs propres tables centrales étant donné que chacune de ces organisations représente plus de 15 unités de négociation et une majorité du personnel de soutien à l'éducation au sein des conseils scolaires de l'Ontario.

Toutefois, la présentation du président Thomas a clairement démontré que la négociation centrale est un processus important et précieux auquel tous les syndicats titulaires de droits de négociation dans le secteur de l'éducation devraient avoir accès.

Thomas a recommandé au Comité la création d'une table centrale à laquelle pourraient se joindre tous les syndicats représentant des travailleurs de soutien à l'éducation qui ne sont pas affiliés à la FEEO, à la FEESO ou au SCFP. En outre, Thomas a déclaré que ce « conseil de syndicats » servirait alors d'agent négociateur à ses syndicats membres.

Thomas a mentionné au Comité que le SEFPO collaborait actuellement avec plusieurs autres syndicats pour former un « conseil de syndicats » afin d'assurer que leurs membres aient accès à la négociation provinciale ». Il a ajouté que le SEFPO était convaincu qu'un conseil de syndicats serait un agent négociateur efficace et viable, disposé et apte à participer à la négociation centrale.

[[{“fid”:”16692″,”view_mode”:”default”,”fields”:{“format”:”default”,”filename_field[en][0][value]”:”2014_03_bill122_respect_bargaining_in_schools_fr.pdf”,”field_topic_tags[und][hsid]”:”0″,”field_topic_tags[und][hierarchical_select][selects][0]”:”label_0″},”type”:”media”,”attributes”:{“class”:”file media-element file-default”},”link_text”:”Cliquez ici pour afficher la présentation faite par le SEFPO au Comité permanent.”}]]