Skip to content
paramedics_opseu_french_banner.jpg

Intervenants d'urgence, ÉSPT et projet de loi 2 : Les faits, selon la Division des services ambulanciers du SEFPO

Intervenants d'urgence, ÉSPT et projet de loi 2 : Les faits, selon la Division des services ambulanciers du SEFPO

2016-02-profile-bill2-fr.jpg
2016-02-profile-bill2-fr.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Remarque : Le projet de loi 2 a été remplacé par le projet de loi 163, entré en vigueur le 18 février 2016. Nous mettons actuellement à jour ce feuillet d'information pour tenir compte de la façon dont le projet de loi 163 bénéficiera aux premiers intervenants vivant avec un ÉSPT.
 

Qu’est-ce que l'ÉSPT?

L'état de stress post-traumatique (ÉSPT) est une maladie mentale qui peut survenir lorsqu’une personne vit un ou plusieurs événements traumatisants. Une personne atteinte d’un ÉSPT revit souvent l’événement ou les événements traumatisants qui l’ont déclenché.

Les symptômes de l'ÉSPT incluent :

  • Cauchemars et flashbacks (ce qui s'est produit revient à l’esprit de la personne)
  • Nervosité constante, sursaute facilement
  • Sentiment que quelque chose de terrible est sur le point de se produire
  • Torpeur ou détachement
  • Problèmes de concentration
  • Évitement des choses qui rappellent l’événement ou les événements déclencheurs

Qu’est-ce qu’un premier intervenant, ou intervenant d’urgence?

Le premier intervenant, ou intervenant d’urgence, ou encore intervenant de première ligne, est un travailleur dont l’emploi consiste à arriver le premier sur la scène d’une urgence. On dit souvent que les premiers intervenants courent en direction de quelque chose que tous les autres fuient. Les techniciens ambulanciers, policiers et pompiers sont les trois principaux emplois d’intervention d’urgence.

Comment l'ÉSPT affecte-t-il les premiers intervenants?

Les premiers intervenants vivent régulièrement des événements traumatisants au travail. Ces événements traumatisants ne déclenchent pas tous des épisodes d'ÉSPT. Toutefois, il faut savoir qu’un seul événement traumatisant peut déclencher un ÉSPT. En outre, le cumul des effets de l’exposition à de multiples événements traumatisants peut causer un ÉSPT.

L'ÉSPT n’est pas un simple désagrément – ce trouble peut être débilitant, voire même mortel :

  • Vingt à 30 pour cent des techniciens ambulanciers souffrent de symptômes de l'ÉSPT.
  • Trente-neuf premiers intervenants se sont suicidés au Canada en 2015. Environ 60 pour cent de ces décès sont liés à un ÉSPT, selon le Tema Conter Memorial Trust.

Les premiers intervenants atteints d’un ÉSPT ont-ils droit aux prestations de la CSPAAT?

C’est souvent difficile pour les premiers intervenants qui vivent avec un ÉSPT d’obtenir des prestations de la CSPAAT (Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail).

  • Actuellement, la CSPAAT peut refuser les prestations si le travailleur ne peut prouver l’existence d’un lien direct entre l'ÉSPT et un événement traumatisant vécu dans le cadre de son emploi.
  • Tandis que la CSPAAT comprend que le cumul d’événements traumatisants en cours d’emploi peut entraîner un ÉSPT, le fardeau de la preuve repose sur le premier intervenant, qui doit démontrer que sa maladie est liée à son emploi, une chose qui est souvent difficile à établir.
  • Cela signifie que lorsqu’un premier intervenant souffre d’un ÉSPT suite à un événement traumatisant dans le cadre de son emploi, la CSPAAT peut lui refuser des prestations.

Qu’est-ce que le projet de loi 2 et que peut-il faire pour les premiers intervenants atteints d’un ÉSPT?

Le projet de loi 2 est un projet de loi d'initiative parlementaire déposé par Cheri DiNovo, députée provinciale NPD pour le quartier de Parkdale-High Park. En vertu de la loi proposée, si un travailleur d’intervention d’urgence est atteint d’un ÉSPT, la CSPAAT doit assumer qu’il est survenu au travail, à moins de preuve du contraire.

Ainsi, plutôt que d’exiger du travailleur d'intervention d'urgence qu’il prouve que l'ÉSPT découle de son emploi avant d’approuver sa demande de prestations, avant de la refuser, la CSPAAT devrait prouver que l'ÉSPT est dû à un événement extérieur au travail.

L’Alberta a déjà une loi qui reconnaît automatiquement le TSPT comme une maladie professionnelle pour les premiers intervenants. En juin 2015, le Manitoba a adopté une loi reconnaissant le TSPT et d’autres lésions psychologiques comme maladies professionnelles dans tous les emplois.

La prévention suit la présomption

En présumant que l'ÉSPT est une maladie professionnelle dans le cas des premiers intervenants, les employeurs et le gouvernement sont davantage motivés à mettre en œuvre des mesures de prévention pour réduire le coût humain et financier de l'ÉSPT au travail.

Qui sont les « travailleurs d'intervention d'urgence » dans le projet de loi 2?

Le projet de loi 2 définit actuellement les « travailleurs d’intervention d’urgence » comme étant les techniciens ambulanciers, les agents de police et les pompiers.

Les ambulanciers du SEFPO appuient le projet de loi 2

Les premiers intervenants ont besoin du projet de loi 2 maintenant. Le projet de loi 2 aidera ceux et celles qui souffrent d’un ÉSPT suite à un événement traumatisant au travail à obtenir l’aide dont ils ont besoin auprès de la CSPAAT pour guérir et retourner à l’emploi qu’ils aiment.

Tandis que nous appuyons le projet de loi 2 tel que formulé actuellement, les techniciens ambulanciers du SEFPO soutiennent aussi le principe qui dit qu’on devrait présumer que les travailleurs de toutes les professions qui vivent des événements traumatisants en cours d’emploi et développent un ÉSPT ou tout autre trouble psychologique ont une maladie professionnelle.

Communiquez s’il vous plaît avec votre député provincial et demandez-lui d’appuyer le projet de loi 2. 

Cliquez ici pour trouver votre député provincial.

Pour savoir à quelle circonscription électorale vous appartenez, cliquez ici.

Suivez la Division des services ambulanciers du SEFPO sur Twitter : @OPSEUAmbDiv

Cliquez ici pour télécharger le pdf du feuillet d'information