Grève du zèle : Phase 2

Grève du zèle : Phase 2

Facebook
Twitter
Email

Commence à 00 h 01, le 3 janvier 2022

(Si aucun règlement ou aucun accord sur le prolongement des conditions existantes n’est conclu avant cette date)

Focus

  • L’imposition des conditions par la direction empêche l’établissement de bonnes relations de travail.
  • Ce sont les collèges et le Conseil des employeurs des collèges (CEC) qui ont décidé d’abandonner les négociations et de forcer le personnel scolaire à travailler uniquement dans les conditions voulues par les collèges et le CEC.
  • Toutes les actions ci-dessous visent spécifiquement les administrateurs, et non les étudiants.

Continuer à…

  • Se focaliser sur les besoins des étudiants et soutenir leur apprentissage.
  • Maintenir le contact avec les étudiants et les tenir informés.
  • Maintenir le contact avec la section locale et assister aux activités et aux réunions syndicales.
  • Suivre les directives écrites explicites de votre gestionnaire (et parler à votre section locale de la façon de déposer un grief si nécessaire).
  • Continuer à suivre les directives de la PHASE 1.
  • Participer aux actions de solidarité en cours.

Actions

Rappel :

  • Nous sommes en plein milieu des moyens de pression, ce qui implique de limiter notre travail en appliquant de façon stricte les dispositions de la convention collective. Nos moyens de pression ne seront efficaces que si tout le personnel scolaire y participe.
  • Aucun membre de l’unité de négociation ne devrait accomplir les tâches d’un travailleur en grève. Accomplir les tâches d’un travailleur en grève équivaut à traverser une ligne de piquetage.
  • Pour toute question, communiquez avec votre section locale pour obtenir de l’aide.

 

Pour le personnel scolaire à charge partielle :

  1. Selon le CEC, durant cette ronde de négociations, le nombre total d’heures de travail rémunérées pour les employés à charge partielle est de 1 heure de contact d’enseignement (HCE) x 2,17.  Par conséquent, durant la grève du zèle, vous devez faire le suivi de votre travail, le consigner et n’effectuer que le nombre total d’heures de travail suivant chaque semaine (en fonction du nombre de HCE attribué dans votre contrat) :

  7 HCE = 15,19 heures de travail totales par semaine, incluant les heures d’enseignement

  8 HCE = 17,36 heures de travail totales par semaine, incluant les heures d’enseignement

  9 HCE = 19,53 heures de travail totales par semaine, incluant les heures d’enseignement

10 HCE = 21,70 heures de travail totales par semaine, incluant les heures d’enseignement

11 HCE = 23,87 heures de travail totales par semaine, incluant les heures d’enseignement

12 HCE = 26,04 heures de travail totales par semaine, incluant les heures d’enseignement

Durant les périodes normales d’enseignement, cela signifie que tout le travail que vous faites au-delà de ces maximums est du travail bénévole. Durant cette période de grève du zèle, ne dépassez pas ces maximums.

  1. Pendant votre contrat, consignez tout le temps que vous consacrez aux différentes parties de votre travail, telles que l’évaluation, la préparation, les réunions, les échanges de courriels avec les étudiants, etc. Nous vous recommandons d’utiliser Toggl, une application que vous pouvez utiliser gratuitement et facilement depuis votre ordinateur ou téléphone.  Lorsque vous vous approchez du maximum pour la semaine, envoyez un courriel à votre superviseur pour l’en informer.
  • Préparation : chronométrez-vous et ne dépassez pas les maximums hebdomadaires.
  • Évaluation/feedback : chronométrez-vous et informez votre superviseur et vos étudiants quand vous approchez de votre maximum pour la semaine et arrêtez de faire le travail une fois que vous avez atteint la limite. Demandez à vos étudiants d’adresser leurs questions de suivi et préoccupations à votre superviseur.
  • Disponibilité pour les étudiants : définissez des limites claires et respectez les. Communiquez à vos étudiants les heures durant lesquelles vous êtes disponible (pour les réunions virtuelles et la communication par courriel) et respectez-les strictement. Définissez un délai de réponse aux messages des étudiants (par exemple 24-48 heures) et combien de temps vous consacrez à la correspondance chaque jour. Définissez des attentes claires et communiquez-les aux étudiants. Si on vous demande pourquoi vous avez fixé des limites à votre disponibilité, expliquez vos raisons très clairement.
  1. Si vous n’avez pas un contrat signé avant le premier jour des cours, envoyez un courriel à votre superviseur (copie conforme à votre section locale du syndicat) et demandez-lui quand vous recevrez un contrat signé.
  • Faites le suivi de toutes les tâches requises avant la signature de votre contrat : configuration de l’interface du système de gestion de l’apprentissage, préparation des cours – toutes ces tâches devraient être créditées. Avant d’entreprendre un travail, envoyez un courriel à votre superviseur pour lui indiquer le temps qu’il vous faudra et lui demander une compensation pour ce temps. Envoyez votre courriel en copie conforme à votre section locale.
  • Ne répondez pas aux courriels non sollicités de votre superviseur ou de votre collège tant que votre contrat n’est pas dûment signé et approuvé, sauf pour indiquer que vous avez accepté le contrat et que vous avez l’intention de commencer à la date de début.
  • Ne participez pas à des réunions ou à d’autres activités non rémunérées (p. ex., orientation, foires de recrutement, etc.) avant, ou pendant, votre contrat. Chaque fois qu’on vous demande de participer à une activité, répondez à votre superviseur en lui demandant si l’activité est nécessaire et, dans l’affirmative, si elle est rémunérée.
  1. Disponibilité (communications avec le département/collège) : dites à votre superviseur que vous ne répondez aux communications institutionnelles qu’à certaines heures de travail, et pas le soir ni la fin de semaine. Vous n’êtes pas sur appel 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
  2. Réunions/« ateliers » supplémentaires : ne participez pas aux réunions facultatives du personnel scolaire/du département ni aux ateliers ni aux activités supplémentaires du département/collège (à moins que votre superviseur ne vous l’ait expressément demandé). Si on vous demande d’y participer, demandez une rémunération.
  3. Santé et sécurité : documentez toutes vos problèmes et déposez vos plaintes auprès du représentant en matière de santé et de sécurité de la section locale, au besoin.
  4. Rapports/questions/travail sur l’intégrité académique : toutes les tâches liées à l’intégrité académique (en plus du dépôt des documents appropriés) devraient être transmises directement à votre superviseur par courriel.

* Si vous êtes titulaire d’un autre contrat avec le personnel de soutien ou administratif en plus des heures de travail à charge partielle qui vous ont été attribuées, communiquez avec votre section locale du syndicat pour obtenir de l’aide. Les tâches du travailleur en grève énoncés ci-dessus ne s’appliquent qu’à votre contrat à charge partielle.

Tout le personnel scolaire :

  1. Ne participez pas aux activités pré-semestrielles : perfectionnement professionnel, séances de discussion ouverte, réunions collège/division/département, recrutement, orientation, etc.
  2. Consignez tout le temps que vous consacrez aux différentes parties de votre travail, telles que l’évaluation, la préparation, les réunions, les échanges de courriels avec les étudiants, etc. Nous vous recommandons d’utiliser Toggl, une application que vous pouvez utiliser gratuitement et facilement depuis votre ordinateur ou téléphone.
  • Préparation : Chronométrez-vous et ne dépassez pas le nombre d’heures attribuées par semaine.
  • Évaluation/feedback : Chronométrez-vous et faites savoir à votre superviseur et aux étudiants quand vous approchez de votre nombre d’heures attribuées pour la semaine et arrêtez de faire le travail une fois que vous avez atteint la limite.  Demandez à vos étudiants d’adresser leurs questions de suivi et préoccupations à votre superviseur.
  • Disponibilité pour les étudiants : définissez des limites claires et respectez les. Communiquez à vos étudiants les heures durant lesquelles vous êtes disponible (pour les réunions virtuelles et la communication par courriel) et respectez-les strictement.  Définissez un délai de réponse aux messages des étudiants (par exemple 24-48 heures) et combien de temps vous consacrez à la correspondance chaque jour. Définissez des attentes claires et communiquez-les aux étudiants. Si on vous demande pourquoi vous avez fixé des limites à votre disponibilité, expliquez pourquoi très clairement.
  1. Après la fin du semestre d’automne et avant le début du semestre d’hiver :
  • Pas de réunions de collège non attribuées
  • Pas de perfectionnement professionnel non attribué et convenu
  • Pas d’activités parascolaires non attribuées
  • Pas de rassemblements festifs
  • Pas de séances de discussion ouverte
  1. Limitez les informations que vous téléchargez sur votre système de gestion de l’apprentissage du collège à votre plan de cours et à vos coordonnées. Dans la mesure du possible, hébergez votre matériel didactique et de cours sur un site non-collégial et envoyez ou publiez les liens pour accéder aux documents à vos étudiants (le mieux étant de protéger l’accès à vos documents avec un mot de passe).
  2. Ne répondez pas aux courriels des administrateurs du collège après 17 heures, avant 9 heures ou durant la fin de semaine.
  3. Ne passez pas de temps supplémentaire sur le travail des comités autre que le temps hebdomadaire qui vous a été attribué sur votre FCT.
  4. Ne participez pas à des mises à jour de cours ou de programmes ni aux processus de renouvellement qui ne vous ont pas été attribués sur votre FCT.
  5. Arrêtez toute communication avec le collège après le dépassement de votre FCT/contrat, sauf pour entrer les notes.
  6. Arrêtez de faire toutes les tâches qui ne sont pas explicitement consignées sur votre FCT, y compris le travail bénévole pour les comités, les activités parascolaires, l’aide informelle aux gestionnaires, les programmes, les projets spéciaux.
  7. Rapports/questions/travail sur l’intégrité académique : toutes les tâches liées à l’intégrité académique (en plus du dépôt des documents appropriés) devraient être transmises directement à votre superviseur par courriel.
  8. Déposez un grief pour toute directive qui contrevient à ce qui précède ou outrepasse les dispositions actuelles de la convention collective.
  9. Renvoyez tout changement à votre charge de travail au groupe de révision de la charge de travail. Demandez l’attribution d’heures supplémentaires pour passer au mode de prestation de cours en ligne.
  10. Lorsque vous atteignez la limite de temps attribuée chaque semaine pour les fonctions complémentaires, la préparation d’un cours ou l’évaluation, informez votre superviseur et cessez de faire le travail.
  11. Pas de classes enregistrées ou synchrones, à moins que ce soit VOTRE décision: si vous enregistrez vos classes, utilisez le fond d’écran « Négocier pour améliorer » lors des enregistrements.
  12. N’acceptez pas de travailler, et ne travaillez pas, durant les fins de semaine.

Conseillers et bibliothécaires

  1. Ne travaillez pas plus de 35 heures par semaine. Pas d’heures supplémentaires (à l’exception des situations de crise ayant trait à du counseling). Ne vous portez pas volontaire pour diriger des ateliers ou faire des tâches supplémentaires.
  2. Bibliothécaires – N’assistez pas aux classes/n’organisez pas d’ateliers pour les cours du soir (ou en plus des tâches normales), à moins d’une indication spécifique.
  3. Écrivez à votre gestionnaire pour l’informer de tout problème que vous avez identifié et demandez ce qui doit être fait, et par qui.

Coordonnateurs et activités de placement des étudiants :

  1. N’exécuter que les tâches de coordonnateur qui ont été convenues et consignées par écrit, et seulement pour le temps attribué chaque semaine. Lorsque vous avez atteint la limite de temps attribué, envoyez toutes vos questions, préoccupations et travail à votre superviseur.
  2. Cessez d’apporter votre aide à la planification, à la recommandation/au recrutement des employés à temps partiel.
  3. Ne planifiez pas les placements, les stages coopératifs, les stages sur le terrain, etc. des étudiants, à moins qu’ils n’aient été spécifiquement attribués dans la préparation du cours.
  4. N’entrez pas les notes des étudiants pour les placements, les stages coopératifs, les stages sur le terrain, à moins qu’elles n’aient été spécifiquement attribuées dans la préparation du cours.