Skip to content
news_press_releases_french.jpg

31 mars 2014 La liste des 100 000 $ et plus exclut des milliers d'entrepreneurs privés, nous dit le SEFPO

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – La Loi sur la divulgation des traitements dans le secteur public n”est pas claire en ce qui concerne les pratiques de rémunération du gouvernement, a dit le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario.

« La liste « Sunshine » ou liste des 100 000 $ et plus publiée la semaine dernière exclut des dizaines de milliers de personnes à revenu élevé dont la rémunération vient entièrement ou en partie de leur travail pour le gouvernement », a déclaré Warren (Smokey) Thomas. « Pour établir clairement les pratiques salariales du gouvernement, il faudrait inclure à cette liste les entrepreneurs privés et les personnes qui travaillent pour eux. »

Le pourcentage des recettes du gouvernement qui va directement au secteur privé a énormément augmenté depuis la fin des années 1990. Une nouvelle analyse des données de Statistique Canada effectuée par le Centre for Spatial Economics (C4SE) montre qu”en 1997, 27 % des dépenses de programmes provinciales étaient allées au secteur privé. En 2010, ce chiffre avait passé à 38 % .

« Avec un budget de dépenses de programmes cette année de 117 milliards de dollars, les 38 % qui s”en vont au secteur privé correspondent à un montant de 44 milliards, 44 milliards de dollars qui tombent dans des poches sans fond, sans examen sérieux du public et assujettis à un secret considérable vu que cet argent implique des contrats privés », a ajouté Thomas.

« Assujettir les entreprises privées et leurs employés aux mêmes règles que les fonctionnaires donnerait aux citoyens de l”Ontario une image claire de la façon dont le gouvernement conduit ses affaires et dont il dépense notre argent. »

Thomas avait déjà demandé d”ajouter les entrepreneurs privés sur la liste des 100 000 $ et plus le 26 février dernier.

L”analyse du C4SE est fondée sur les tableaux d”entrées-sorties de Statistique Canada, de l”information disponible uniquement pour la période allant de 1997 à 2010.

Renseignements :

Warren (Smokey) Thomas
(613) 329-1931