Six cents autres travailleurs de l'ACSM rejoignent l'OPSEU/SEFPO

Plus de 600 travailleurs de première ligne qui travaillent dans les bureaux récemment fusionnés de l’Association canadienne pour la santé mentale dans le Sud-Ouest de l’Ontario sont les nouveaux membres de l’OPSEU/SEFPO. Lors d’un vote qui s’est tenu à la fin septembre, quatre travailleurs sur cinq des Services de santé mentale et de traitement des dépendances de Thames Valley l’ACSM ont voté en faveur de leur adhésion à l’OPSEU/SEFPO.

« Beaucoup de gens sont en difficulté ces jours-ci, mais ils peuvent continuer à aller de l’avant grâce au soutien et aux services offerts par des personnes comme nos centaines de nouveaux membres du Sud-Ouest de l’Ontario », a déclaré la présidente de l’OPSEU/SEFPO, JP Hornick. « Très fiers qu’ils aient voté en si grand nombre pour nous rejoindre, nous leur promettons que nous continuerons – ensemble – à faire pression pour accroître et améliorer les services de santé mentale. »

Les Services de santé mentale et de traitement des dépendances de Thames Valley ont été formés lorsque l’ACSM a fusionné ses lieux de travail dans le comté d’Oxford, le comté d’Elgin, de Thames Valley et Middlesex. Les travailleurs de première ligne d’Oxford et d’Elgin étaient déjà membres de la section locale 133 de l’OPSEU/SEFPO, mais ils ne représentaient que 20 pour cent de la fusion. Les quelque 500 travailleurs de Thames Valley et Middlesex n’étaient pas syndiqués au moment où la fusion a déclenché le vote syndical.

« J’ai rencontré de nombreux travailleurs non syndiqués et j’ai entendu les mêmes choses à plusieurs reprises : les bas salaires, les dangers causés par les sous-effectifs et le peu de préoccupations pour la conciliation travail-vie personnelle se traduisaient rapidement par de l’épuisement », a déclaré Ed Arvelin, travailleur en santé mentale de Thunder Bay et président de la Division de la santé mentale et des toxicomanies de l’OPSEU/SEFPO. « Maintenant qu’ils se sont joints aux plus des 8 000 autres travailleurs de la santé mentale de l’OPSEU/SEFPO, nous veillerons à ce qu’ils aient les salaires et les conditions de travail dont ils ont besoin pour prodiguer les soins que leur communauté mérite. »

Maintenant qu’ils ont voté pour se joindre à l’OPSEU/SEFPO, le personnel et la direction veilleront à ce que ces nouveaux membres reçoivent de la formation, du soutien et des conseils pour préparer les négociations de leur premier contrat.

« C’est un grand jour pour ces travailleurs et pour les personnes à qui ils viennent en aide », a déclaré Laurie Nancekivell, première vice-présidente/trésorière de l’OPSEU/SEFPO. « Ils ont maintenant une vraie voix dans leur milieu de travail et le vrai travail peut commencer. Nous ferons en sorte qu’ils disposent de tout ce dont ils ont besoin pour former une section locale forte qui ira à la table de négociation avec des revendications solides et une profonde solidarité. »

Related News