Skip to content
news_press_releases_french.jpg

« Une triste journée pour les femmes », s’indigne le président du SEFPO le jour où Doug Ford rétrograde les femmes ministres

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas speaking into a microphone in front of an Ontario flag.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré qu’en rétrogradant presque toutes les femmes de son Conseil des ministres, Doug Ford commet une erreur choquante de débutant qui montre que le très impopulaire premier ministre n’a rien appris durant la première année de son mandat.
 
« Doug Ford était bien content d’envoyer Lisa MacLeod, Christine Elliott, Caroline Mulroney et Lisa Thompson sur la ligne de front pour défendre toutes ses coupes drastiques et chaotiques. Et comment les récompense-t-il? En les jetant dans la fosse aux lions », a déclaré le président Thomas. « La seule femme qui semble avoir eu une promotion est Mme Kinga Surma, qui n’est pas très connue si ce n’est pour être une “amie proche” du clan Ford d’Etobicoke. Serait-elle l’exception qui confirme la règle? »

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a déclaré qu’il est évident que Doug Ford ne sait plus quoi faire pour remonter la pente. « En remaniant profondément son Conseil des ministres et en recrutant Earl Provost, un libéral de longue date, un an à peine après avoir formé le gouvernement et quelques jours seulement après avoir été hué bruyamment lors du défilé des Raptors à Toronto, Doug Ford montre qu’il est prêt à tout pour remonter dans les sondages », a déclaré Eddy Almeida.

« Il y a un an, nous avions la première ministre plus impopulaire de l’histoire, qui était conseillée en coulisse par des libéraux. Aujourd’hui, nous avons un premier ministre encore plus impopulaire, qui est conseillé en coulisse par des libéraux », a ajouté le premier vice-président/trésorier du SEFPO. « Avec ce premier ministre, l’argent est le nerf de la guerre. C’est la rétrogradation à tout va. »

Le président Thomas a déclaré que si Doug Ford veut vraiment gagner la confiance et le respect de la population de l’Ontario, il n’y a qu’une personne qui devrait être rétrogradée : Dean French.

« Vous me dites Phillips, je vous dis Fedeli. Avec ce gouvernement, peu importe qui occupe le poste de ministre des Finances, a ajouté le président Thomas. « Nous savons tous que les ministres prennent leurs ordres auprès du chef du personnel du bureau du premier ministre Ford. Il leur dit quand ils doivent se lever. Il leur dit quand ils doivent applaudir. Il leur dit quand ils doivent prendre des autoportraits. Et il leur dit quand ils doivent faire passer les intérêts des riches avant les intérêts du reste d’entre nous. »

« On doit lui montrer la porte. Tant qu’il ne sera pas parti, les huées se feront de plus en plus fortes. »

Le président Thomas a ajouté que Doug Ford ne se facilite pas la vie en distribuant des postes de ministres – et le salaire qui vient avec – à ses députés de la couronne du 905.

« L’Ontario rural. L’Ontario urbain. Le Nord de l’Ontario. L’Est de l’Ontario Le Sud-Ouest de l’Ontario. Toutes ces régions de l’Ontario sont importantes », a conclu Smokey Thomas. « Mais à en juger par son nouveau Conseil des ministres, on pourrait croire que l’Ontario de Ford s’arrête à Vaughan. »

Renseignements :
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, 613-329-1931