Skip to content

Un message à l'Unité de négociation des services correctionnels

Ci-dessous un message du président du SEFPO/OPSEU, Warren (Smokey) Thomas :

Nous savons que la CSN continue d’ignorer les consignes des experts de la santé publique et de tenir des réunions pour vous faire signer une carte par tous les moyens. 

Certains d’entre vous nous ont demandé ce que fait le SEFPO/OPSEU.  La réponse est simple : nous sommes un syndicat responsable et nous ne pratiquons pas les jeux de politique syndicale. 

Comme vous le savez, les dirigeants du SEFPO/OPSEU et vos équipes du CREEM, du CPMSST et du Comité divisionnaire sur la santé et la sécurité des services de justice pour la jeunesse ont travaillé d’arrache-pied ce printemps pour faire en sorte que les mesures sanitaires soient en place et que vous puissiez travailler avec le maximum de sécurité.  Nous ne saperons pas ce travail et nous ne mettrons pas en danger la vie des gens en organisant des réunions publiques qui sont contraires aux instructions de la santé publique. 

La plupart des représentants de la CSN et leur petit nombre d’organisateurs viennent de zones chaudes de la COVID-19, de l’extérieur de la province ou de villes ontariennes, où la santé publique a imposé de nouvelles restrictions.   Si jamais l’un d’eux était infecté par le virus, il pourrait propager la maladie dans des régions où le nombre de cas est faible.  Ils agissent comme des irresponsables et jouent avec vos vies, alors pourquoi leur feriez-vous confiance pour vous représenter? 

Il y a une autre chose que nous faisons au SEFPO/OPSEU.  Nous faisons notre travail.  Nous discutons quotidiennement et à distance avec le gouvernement.  Ce sont les mêmes discussions qui nous ont permis d’obtenir les ÉPI et de mettre en place les protocoles dans les établissements correctionnels pour que vous soyez le plus en sécurité possible.  Ce sont les mêmes discussions qui ont conduit le gouvernement à annoncer 500 employés supplémentaires dans les Services correctionnels cette année.  Ce sont les mêmes discussions qui ont conduit le gouvernement à annoncer de nouvelles infrastructures et à améliorer les installations des Services correctionnels dans toute la province. 

Nous nous efforçons également de protéger la santé financière de notre syndicat afin de continuer à offrir les cotisations les plus basses que tout autre syndicat important au Canada et de disposer des ressources nécessaires pour fournir les services que vous voulez, comme la capacité de régler vous-mêmes vos propres griefs.  Parce que nous sommes également en contact permanent avec la Fiducie du régime de retraite du SEFPO (OPTrust), nous sommes bien au courant du travail fantastique qu’ils font pour que votre régime de retraite soit entièrement financé et capable de surmonter les troubles économiques mondiaux causés par cette pandémie. 

Parce qu’elle fait partie intégrante du SEFPO/OPSEU, l’Unité de négociation des services correctionnels est un membre précieux de notre famille.  Je suis enthousiaste pour l’avenir et vous devriez l’être aussi. L’effectif du SEFPO/OPSEU ne cesse de croître de jour en jour. Des milliers de travailleurs nous ont contacté cette année parce qu’ils veulent faire partie de l’équipe qui donne toujours la priorité aux intérêts de ses membres de première ligne.  Je suggère à chaque membre des Services correctionnels d’ignorer les ragots qui courent depuis quelque temps et de rester à l’écoute du SEFPO/OPSEU pour de nouveaux progrès importants qui amélioreront votre travail à l’avenir.  

En toute solidarité,

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO