Skip to content
news_notices_french.jpg

Une semaine pour reconnaître les travailleurs de la santé mentale

Division de la sante mentale du SEFPO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chers amis,

Au nom du Conseil exécutif du SEFPO et à l’occasion de la Semaine de la santé mentale du Canada (1er au 7 mai), j’ai le privilège de rendre hommage à nos 7 000 travailleurs de la santé mentale dans les hôpitaux, les agences communautaires, les services correctionnels et les centres d’hébergement d’urgence.

Aucun Canadien n’est épargné par l'impact de la maladie mentale, soit sur eux-mêmes ou sur un être qui leur est cher. Selon le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), qui emploie plus de 1 500 membres du SEFPO, 20 pour cent de tous les Canadiens feront personnellement l’expérience d’un trouble de santé mentale dans leur vie. Aucun âge, profession ou situation scolaire n’épargne qui que ce soit de la maladie. On estime à près de 8 milliards de dollars le coût de la santé mentale pour l’économie nationale, 4,7 milliards de dollars pour les soins et 3,2 milliards de dollars pour les prestations d’invalidité et décès précoces.

Je suis triste de devoir dire que les travailleurs en santé mentale ne sont pas reconnus comme ils le devraient en tant que professionnels de la santé. Chaque jour, ils doivent faire preuve de patience, compassion, soins et professionnalisme extraordinaires. Parfois, dans les établissements de soins de santé mentale, ils doivent avoir assez de force physique pour protéger leurs patients et se protéger eux-mêmes.

Il se passe rarement une journée en Ontario sans qu’un travailleur en santé mentale ou un patient se trouve victime de violence gratuite. L’an dernier au Centre de soins de santé mentale Waypoint, à Penetanguishene, plusieurs de nos membres avaient été grièvement blessés dans une série d’attaques. Ce n’est pas l'exception, c’est la règle, et il est important que la situation change dans tous les établissements de santé mentale de la province.

Pour marquer la semaine,  l’Association canadienne pour la santé mentale a adopté le thème « Get Loud » (Un message puissant). Envoyer de puissants messages est une tactique que les travailleurs en santé mentale membres du SEFPO utilisent depuis des années dans leur campagne pour des lieux de travail sans violence.

Le SEFPO est un chef de file lorsqu’il s’agit d’exiger que tous les milieux de travail respectent les règlements de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST). En octobre dernier, nos dirigeants des soins de santé mentale s’étaient rencontrés pour apprendre à utiliser la LSST pour le bénéfice de leurs membres. Suite à l’approbation par notre Conseil exécutif de toute une série d’activités, telles que des visites d’inspection de la sécurité des installations, une campagne de rédaction de lettres, des événements médiatiques, etc., ils poursuivent leur travail cette année.

J’ai travaillé pendant de nombreuses années dans un établissement psychiatrique. Je sais d’expérience quels sont les dangers. Mais je sais aussi combien c’est gratifiant d’aider les personnes qui vivent avec une maladie mentale débilitante à recouvrer la santé. À l’occasion de cette semaine spéciale pour les intervenants en santé mentale, le SEFPO vous remercie de votre service exemplaire pour notre province.

En solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario