Skip to content
caata_opseu_french_banner.jpg

La liberté académique clé de la reconnaissance de diplômes d'études collégiales indépendants

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le personnel scolaire représenté par le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) remet en question l'engagement des collèges de l'Ontario à leur fournir les conditions nécessaires à l'offre de diplômes en sciences infirmières indépendants suite à quatre années d'études.

Tandis que les collèges et universités de l'Ontario offrent actuellement conjointement un diplôme en sciences infirmières, un nouveau rapport publié par Collèges Ontario indique que les collèges sont tout à fait aptes à le faire seuls. Le syndicat s'inquiète du fait que ce rapport n'aborde pas les transformations qui doivent se produire dans les collèges au niveau académique pour que de tels diplômes soient considérés valables.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande aux collèges ontariens de classe mondiale de s'engager à l'égard des politiques de liberté académique, afin que leur enseignement soit reconnu dans le monde entier.

« Les membres du personnel scolaire des collèges sont des experts hautement qualifiés dans leur domaine, qui sont tout à fait aptes à attribuer des diplômes en sciences infirmières. Néanmoins, le rapport de Collèges Ontario fait état d'un manque total de respect et de prise de conscience à l'égard de ce dont les collèges ont besoin pour pouvoir tenir leurs promesses », a dit Thomas.

Il en va de la façon dont les diplômes de premier cycle collégiaux sont traités lorsque les étudiants cherchent à poursuivre leurs études ou souhaitent que leurs titres de compétence soient reconnus à l'étranger. Les étudiants qui obtiennent un diplôme d'un établissement qui n'est pas membre de l'Association des universités et collèges du Canada (AUCC) font face à des défis importants lorsqu'ils souhaitent poursuivre leurs études ou faire reconnaître un diplôme.

Une adhésion à l'AUCC fait savoir aux établissements postsecondaires au Canada et dans le monde que le diplôme est valable et que l'établissement qui l'attribue répond à des normes internationales reconnues.

Les collèges de l'Ontario ne sont pas admissibles à une adhésion à l'AUCC parce qu'ils refusent d'accorder à leur personnel scolaire la liberté académique et le contrôle sur le contenu du programme dont il a besoin pour enseigner ses cours.

« Les collèges de l'Ontario sont certainement capables d'attribuer des diplômes de haute qualité en sciences infirmières, mais les membres du personnel enseignant ne bénéficient pas de la liberté académique dont jouissent leurs homologues universitaires et il est plus difficile de faire reconnaître de tels diplômes. Pour une éducation de haute qualité dans les collèges de l'Ontario, le personnel enseignant doit être responsable du programme d'études, pas les gestionnaires, ni les bureaucrates et encore moins les entreprises », a déclaré J.P. Hornick, président de l'Exécutif divisionnaire du SEFPO pour le personnel scolaire des collèges.

Le SEFPO représente plus de 12 000 membres du personnel scolaire dans les collèges de l'Ontario.

Pour plus d'information :

J.P. Hornick, président, Exécutif divisionnaire du SEFPO pour le personnel scolaire des collèges 416-806-9526 jphornick@gmail.com

Emily Visser, agente des communications (bilingue) du SEFPO : 416-557-7936 evisser@opseu.org