Communiqués bannière

Le SEFPO exhorte les municipalités à exiger un modèle public de vente de cannabis après la « tentative ridicule » qui visait à acheter leur appui

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Le  président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, espère que les dirigeants municipaux de l’Ontario ne tomberont pas dans le piège que leur a tendu Doug Ford avec sa tentative ridicule visant à acheter leur appui à son plan irresponsable de privatisation de la vente de cannabis.

« Le “soutien” que leur octroie le gouvernement Ford fera peut-être quelques manchettes », a déclaré le président Thomas. « Mais aux yeux de l’opinion publique qui souhaite que l’on veille à la sécurité de leurs enfants et communautés, la tentative du premier ministre n’est qu’un coup d’épée dans l’eau. »

Le ministre des Finances, Vic Fedeli, a informé l’Association des municipalités de l’Ontario que le gouvernement allait seulement octroyer 40 millions de dollars à près de 450 municipalités de la province pour couvrir les coûts de la légalisation du cannabis. Le président Thomas a souligné l’augmentation massive des coûts que les municipalités devront assumer à cause des nouvelles dépenses telles que les services policiers et la santé publique.

« Cette compensation dérisoire est risible », a ajouté le président Thomas. « Les dirigeants municipaux devraient contacter Doug Ford, Dean French ou la personne qui occupe les fonctions de premier ministre ces jours-ci et demander la mise en place d’un plan public et responsable et dire non à Doug. »

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a déclaré, pour sa part, que le Cabinet du premier ministre sait que les Ontariens veulent que ce soit la LCBO qui gère la vente de cannabis au détail parce qu’elle a fait ses preuves et a montré son efficacité tout au long de son histoire.

« Au lieu de faire ce qu’il faut, ils essaient d’acheter l’appui des dirigeants municipaux. Mais ils échouent aussi leurs tentatives de corruption, car ils offrent des montants qui font rire tout le monde. »

Eduardo (Eddy) Almeida a souligné le fait que dans sa ville natale de Hamilton, le budget annuel de la police dépasse les 160 millions de dollars.

« Que voulez-vous qu’ils fassent avec quelques milliers de dollars de plus? C’est totalement ridicule. »

Le président Thomas a ajouté que cette dernière insulte de la part de Ford devrait servir de signal d’alarme et rassembler les maires et conseillers municipaux de toute la province.

« Les dirigeants municipaux ont le pouvoir d’éviter une autre privatisation catastrophique pour la province », a conclu le président Thomas. « Ils peuvent toujours choisir de se retirer du modèle privé de vente de cannabis et demander au gouvernement de mettre en place un plan responsable permettant aux municipalités de choisir la LCBO pour assurer la vente de cannabis au détail.

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931