Skip to content
2017-chcp-community-health-care-professionals-banner-french.jpg

Une abrogation de l’Alberta menacerait l’approvisionnement en sang et en plasma au Canada

Dans le sillage d’un projet de loi d’initiative parlementaire déposé en Alberta, qui abrogerait la Loi sur le don de sang volontaire dans cette province, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a sonné l’alarme, disant qu’une initiative similaire en Ontario contribuerait à la destruction des réserves de plasma sanguin essentielles au Canada. 

« Je demande au premier ministre Ford et à la ministre de la Santé Christine Elliott de ne même pas y penser! », a dit le président Thomas. « Vous le savez et nous le savons : L’idée de l’Alberta de privatiser la collecte de sang mettra des vies en danger. Tout comme la privatisation des établissements de soins de longue durée en Ontario a causé des morts parmi nos aînés, la privatisation de la production de sang et de plasma ne peut qu’avoir des effets désastreux. » 

Le projet de loi de l’Alberta ne tient compte ni des Albertains ni des autres Canadiens, a encore dit M. Thomas. 

« La plus grande partie du plasma recueilli par des entreprises de collecte de plasma privées est exporté et vendu au plus offrant dans le monde. Ni les Albertains ni le reste du Canada n’en bénéficient. Pourquoi ne pas compter sur la Société canadienne du sang pour assumer ce travail? Ce serait le choix responsable, le choix qui permettrait d’assurer que le plasma recueilli profite aux Canadiens et qu’il est recueilli de façon sécuritaire et efficace. »  

Monsieur Thomas a fait remarquer que la Société canadienne du sang prévoyait d’ouvrir trois sites autonomes de collecte de plasma, dont un à Lethbridge, en Alberta. 

« Pourquoi le gouvernement de l’Alberta envisagerait-il maintenant d’abroger la Loi sur le don de sang volontaire pour permettre à des entreprises de collecte de plasma privées de faire le travail? », a demandé M. Thomas. « Il ne faut pas que ça se produise. Nos membres ont travaillé en héros pendant toute cette pandémie, veillant au fonctionnement sécuritaire et efficace de notre système de collecte et de distribution du sang. »  

Il existe une solution simple pour maintenir de bonnes réserves de sang et de plasma en Ontario et au Canada, a déclaré Geoff Cain, président de la Division de la SCS et du diagnostic du SEFPO. 

« La pandémie de COVID-19 nous a rappelé à quel point l’autosuffisance nationale est importante. Les Canadiens savent bien que le sang et le plasma recueilli au pays ne devraient jamais être vendus au plus offrant sur la scène mondiale », a déclaré M. Cain. « Notre priorité est la sécurité et la santé de notre pays, pas le profit des grandes multinationales. La Société canadienne du sang et les syndicats membres de tout le pays ont fait le travail nécessaire et continueront de s’acquitter de cette responsabilité. »