Skip to content
news_opseu_french_banner.jpg

La prime de reconnaissance de LifeLabs est un pas dans la bonne direction, selon l’OPSEU/SEFPO

Health Care workers standing together
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

L’OPSEU/SEFPO se réjouit que LifeLabs accorde une prime de reconnaissance à ses travailleuses et travailleurs pour reconnaître leurs efforts héroïques durant la pandémie de COVID-19.

Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, dit qu’il est encourageant de voir LifeLabs exprimer une juste reconnaissance envers son personnel de première ligne.

« Nous avons eu des divergences avec cet employeur à la table de négociation et avec ses efforts visant à bloquer le droit constitutionnel de ses travailleurs et travailleuses à adhérer à un syndicat », a déclaré le président Thomas.  « Mais nous devons rendre à César ce qui est à César et LifeLabs mérite d’être félicité pour son geste visant à reconnaître le travail vital que son personnel accomplit durant la pandémie. »

LifeLabs a annoncé une « prime de reconnaissance pour ses héros et héroïnes de la santé » – ses travailleurs et travailleuses de première ligne –, y compris pour les plus de 250 membres que l’OPSEU/SEFPO représente dans la région du Grand Toronto et dans le comté de Simcoe. Les paiements forfaitaires s’élèvent à 1 850 $ pour le personnel à temps plein, à 1 450 $ pour le personnel à temps partiel et à 950 $ pour le personnel occasionnel.

Le président Thomas espère que l’annonce de LifeLabs est un pas vers une relation plus raisonnable.

« Les syndicats sont là pour rester car les travailleurs se rendent compte qu’ils sont nécessaires pour obtenir des salaires décents et des conditions de travail équitables et pour protéger leur santé et sécurité », a déclaré le président Thomas.  « Je n’arriverai jamais à comprendre pourquoi les employeurs dépensent tant d’énergie pour barrer la route aux syndicats alors que ces derniers ne cherchent qu’à aider leurs membres à faire le meilleur travail possible dans les meilleures conditions possibles. »

De plus LifeLabs appartient à OMERS, un régime de retraite pour les employés municipaux syndiqués de l’Ontario, a souligné le président Thomas.

« À la direction de LifeLabs, je dis ceci : mettons à profit ce premier pas dans la bonne direction pour forger une relation de travail plus harmonieuse, a ajouté Smokey Thomas. La population de l’Ontario a tout à y gagner. »

Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a précisé que le syndicat ne percevra aucune cotisation sur la rémunération supplémentaire que reçoivent les travailleuses et travailleurs syndiqués de LifeLabs.

« Nous tenons à ce que ces héros et héroïnes de première ligne gardent chaque cent de cette rémunération supplémentaire », a ajouté Eddy Almeida.  « J’ai hâte de travailler avec cet employeur dans un esprit de collaboration dans les mois et les années à venir. »