Skip to content
hospital_professionals_opseu_french_banner.jpg

L’arbitre accorde une augmentation de salaire substantielle aux techniciens en pharmacie membres du SEFPO

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

En 2010, le gouvernement de l’Ontario avait informé les techniciens en pharmacie qu’ils seraient réglementés par l’Ordre des pharmaciens de l’Ontario. Après une bataille décisive qui a permis de montrer la valeur de ces travailleurs aux employeurs, leurs salaires tiendront désormais compte de leurs responsabilités accrues.

Le 6 janvier, l’arbitre Diane Gee a accordé une augmentation salariale de six pour cent aux techniciens en pharmacie autorisés, qui sont membres du SEFPO dans 60 unités de négociation au sein d’hôpitaux ontariens. Cette décision est rétroactive au 30 juin 2016.

« Cette décision était attendue depuis longtemps », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Ces membres avaient dû puiser dans leurs poches pour atteindre un niveau de compétences des plus élevés pour se faire ensuite dire qu’ils ne méritaient pas une augmentation de salaire. C’était inacceptable. Le SEFPO a lutté pour ce qui est juste et ces travailleurs de la santé reçoivent désormais la rémunération qu’ils méritent. »

L’entière responsabilité de cette augmentation et la rétroactivité consécutive, qui sont du ressort des hôpitaux qui participent centralement, se chiffrent à plus de trois millions de dollars et ne sont pas assujetties à l’actuelle loi irresponsable sur le plafonnement des salaires que le gouvernement de l’Ontario a adoptée en novembre.

« Cette décision reconnaît véritablement le rôle crucial des techniciens en pharmacie pour l’Ontario et pour les personnes qui dépendent de leurs compétences, connaissances et dévouement dans la prestation des soins », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO. « Nous sommes très satisfaits de cette décision et nous continuerons à nous battre pour l’équité et le respect pour tous les membres du SEFPO.

Cette décision a des répercutions profondes et encourageantes, selon Sandi Blancher, présidente du comité central de reclassification de la DPH du SEFPO, qui examine ces questions.

« En plus d’être bonne pour l’ensemble des techniciens en pharmacie, cette décision établit un excellent précédent pour les professionnels de la santé de tous les secteurs qui ont été contraints à accepter des salaires inférieurs à ce qu’ils méritent pour leurs qualifications », a-t-elle ajouté. « Ce point de référence permet de maintenir le professionnalisme et l’excellence et d’améliorer les conditions de vie. »

Détails – décision du 6 janvier    Télécharger