Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Autisme : 50 mises à pied déjà, et ce n'est pas fini... les promesses de Ford ne valent décidément rien!

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas speaks outside Queen's Park
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, le fait qu’on entende parler de mises à pied dans les programmes publics liés à l’autisme montre que le premier ministre Doug Ford n’a pas fini de tromper la population.

« Pendant les élections, M. Ford avait promis à plusieurs reprises que personne ne perdrait son emploi. Pourtant, chaque jour on nous informe d’autres coupures dans les services et d’autres mises à pied chez des fournisseurs de services liés à l’autisme de toute la province », a fait remarquer M. Thomas.

« Chaque jour, nous sommes navrés de constater la facilité avec laquelle Doug Ford manque à sa parole; M. Ford est un prévaricateur pathologique dont le nez s’allonge chaque jour un peu plus. »

Monsieur Thomas a indiqué que dans le secteur des services liés à l’autisme seulement, le nombre de mises à pied aux premières lignes a déjà dépassé 50. Le SEFPO a aussi appris que des travailleurs de KidsAbility, à Waterloo, et One Kids Place, dans la région de North Bay-Huntsville-Parry Sound, sont mis à pied.  Des avis de mise à pied ont également été distribués au Surrey Place Centre, au Geneva Centre for Autism et au Aisling Discoveries Child and Family Centre, tous à Toronto.

On craint également des mises à pied au niveau du programme pour enfants autistes du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), qui se voit forcé de commencer à facturer les parents pour des services dont leurs enfants ont désespérément besoin.

« Comment M. Ford peut-il prétendre améliorer les services liés à l’autisme alors que les fournisseurs de services sont forcés à raccompagner à la porte leurs travailleurs de première ligne? », a demandé le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Doug Ford devrait cesser de perdre son temps à donner des « garanties personnelles » dans le cadre d’appels téléphoniques décousus tard le soir et se mettre au travail en écoutant les familles et les travailleurs de première ligne, qui savent véritablement de quoi ils parlent! »

À l’instar de la fausse promesse de M. Ford, relativement à la perte d’emplois, l’engagement de Lisa MacLeod, ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires, de consulter les familles et les travailleurs, fait rigoler M. Thomas.

« Elle a carrément refusé de me consulter et de consulter les parents et le président de la section locale du SEFPO qui représente les travailleurs de l’autisme au CHEO, même après que son personnel ait promis une rencontre », a déclaré M. Thomas. « Et les seules consultations qu’elle a annoncées à date sont une couple d’appels de conférence d’une durée d’une heure. »

« Il est temps que notre gouvernement cesse ses petits jeux et commence à écouter les parents et les travailleurs de première ligne », a encore dit M. Thomas. « Ce chaos est à l’origine de véritables souffrances pour les familles ontariennes. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931