Le rapport du vérificateur général confirme les soupçons concernant le plan du gouvernement Ford pour le Centre des sciences de l’Ontario, selon l’OPSEU/SEFPO

Facebook
Twitter
Email

Cette semaine, le rapport du vérificateur général (VG) concernant le déménagement prévu du Centre des sciences de l’Ontario a confirmé ce que les travailleurs, les experts et les membres de la communauté disent depuis des mois.

Le VG a conclu que la décision de réinstallation du Centre des sciences de l’Ontario a été prise en se basant sur « des renseignements relatifs aux coûts préliminaires et incomplets ». C’est-à-dire que le gouvernement Ford a délibérément ignoré les renseignements relatifs aux coûts qui ne l’arrangeaient pas pour induire le public en erreur.

En réponse au rapport, JP Hornick, qui préside l’OPSEU/SEFPO, a déclaré : « Ce rapport confirme nos soupçons – il s’agit d’une décision purement politique. Le gouvernement Ford, qui a rejeté les demandes de financement pour faire les réparations et les améliorations nécessaires aux deux centres des sciences ces dernières années, invoque maintenant la crise qu’il a contribué à créer comme un prétexte pour déménager le Centre des sciences de l’Ontario à Toronto. Ils n’ont consulté aucune partie prenante, comme les membres de l’OPSEU/SEFPO qui ont passé des années à élaborer et à offrir des programmes scientifiques novateurs, ni les conseils scolaires qui représentent 25 % des visiteurs du Centre des sciences, ni les communautés des environs de Thorncliffe Park et Flemingdon Park. Ils ont pris leur décision unilatéralement, mais c’est nous toutes et tous qui en paierons le prix. »

Le Centre des sciences de l’Ontario est une institution culturelle et historique très appréciée. Depuis un demi-siècle, des travailleurs, des scientifiques et des chercheurs conçoivent des expositions et des programmes interactifs de calibre mondial qui nourrissent l’amour des sciences chez les Ontariennes et Ontariens. Non seulement le Centre des sciences procure un service public essentiel à diverses communautés, mais il est aussi l’étincelle qui fait naître chez de nombreux enfants un amour des sciences qui se poursuit à l’âge adulte.

Sa réinstallation dans un lieu plus exigu au centre-ville de Toronto aura une incidence négative sur la qualité des services que procure le personnel et constituera un obstacle pour les communautés suburbaines. Son déménagement dans des installations plus petites ne permettrait pas non plus d’accueillir les travaux de recherche, de conception, de construction et d’entretien qui se déroulent hors de la vue du public. Il s’agit d’un autre exemple qui montre comment le gouvernement Ford délaisse les communautés vulnérables, comme la fermeture des palais de justice de Scarborough et de North York.

« Ce gouvernement a pour habitude d’agir sans consulter les parties concernées et de faire passer les intérêts de ses donateurs et des sociétés avides avant les besoins de la population de l’Ontario. Il suffit de penser à la décision concernant la Ceinture de verdure – une décision prise pour bénéficier aux promoteurs immobiliers au détriment des espaces naturels protégés.  Doug Ford a caché des informations critiques et a contourné d’importants processus de consultation pour justifier sa décision de bitumer la Ceinture de verdure. Ce n’est qu’après que la population a eu connaissance de tous les faits et s’est indignée à juste titre qu’il a fait marche arrière », a ajouté JP Hornick, qui préside le syndicat.

L’OPSEU/SEFPO s’oppose à toute mesure de ce gouvernement qui supprimera les emplois des travailleurs et aura un impact négatif sur les familles à faible revenu et les communautés racialisées et immigrantes déjà mal desservies, qui vivent dans les quartiers aux alentours du Centre des sciences de l’Ontario. Le syndicat exhorte le gouvernement à considérer le rapport du vérificateur général comme une mise en garde et à revenir sur sa décision de déménager le Centre des sciences de l’Ontario.

– 30 –

Related News