Skip to content

08 dec 2009 Le rapport du vérificateur général déclenche les sonneries d’alarme à l’égard du gaspillage et de la sécurité publique

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

8 décembre 2009

TORONTO – Le
dernier rapport du vérificateur général Jim McCarter montre un gouvernement qui
est encré dans la prestation de profits excessifs aux entrepreneurs indépendants
alors qu’il a en même temps réduit son propre personnel jusqu’au point où les
travailleurs de première ligne ne peuvent plus assurer la qualité du travail
effectué.

Le rapport indique que des milliards de
dollars ont été gaspillés en raison de fraude et de manque de surveillance par
un nombre réduit du personnel du secteur public qui n’a pas de ressources pour
protéger l’argent des contribuables de l’Ontario.

« Ce rapport doit sonner le réveil au
gouvernement, mais il semble difficile de tirer Queen’s Park de son grand
sommeil, » a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du Syndicat des employés
de la fonction publique.  « Presque toutes les sections du rapport racontent la
même chose : les coupures aux services publics sont tellement profondes que le
gouvernement ne peut protéger ni notre sécurité ni notre argent. »

Parmi les points saillants du rapport on
compte :

  • La pénurie en personnel dans les foyers de soins de longue durée donnant lieu au contrôle impropre d’infections

  • Les inspections de ponts qui ne sont pas effectuées ou sont inadéquatement supervisées

  • Les entrepreneurs qui fournissent les appareils et les accessoires fonctionnels aux personnes handicapées escroquent régulièrement au gouvernement pour des profits exagérés

  • Le manque de personnel qui pourrait pour garder trace ou recouvrer plus de 660 millions de dollars de paiements trop perçus à l’égard du bien-être social

  • Peu de suivi ou aucun suivi à l’égard des plaintes relatives aux services de protection du consommateur en raison de manque d’inspecteurs, alors que le gouvernement est obligé d’accepter les pratiques autogestionnaires des industries

  • Les frais d’utilisation improprement définis ou administrés, pouvant donner lieu à 500 millions de dollars perçus à ce titre jugés invalides

« Qu’il s’agisse des entrepreneurs exigeant 1
400 $ pour des moniteurs d’ordinateur de 250 $, ou des rapports d’inspection de
ponts falsifiés, ou d’avoir simplement quatre inspecteurs pour protéger les
consommateurs d’un bout à l’autre de la province, tout cela se résume à
l’insuffisance de la mise en application des règles et règlements du
gouvernement, »Thomas a continué.  « De Walkerton, à l’explosion de Sunrise
Propane à CyberSanté Ontario, tout le monde est d’accord que le rôle du
gouvernement est de protéger notre sécurité et notre argent. »

Roxanne Barnes, présidente du Comité central
des relations de travail du SEFPO pour les employés de la Fonction publique de
l’Ontario Public Service, a dit que le gouvernement McGuinty doit agir
immédiatement pour renverser la tendance actuelle.  « La sous-traitance sans
surveillance rigoureuse est non seulement coûteuse, mais peut aussi être
extrêmement dangereuse.  Nous devons avoir suffisamment de personnel et d’outils
pour faire notre travail.  Combien d’exemples de plus le gouvernement a-t-il
besoin d’obtenir avant qu’il se réveille et passe à l’action ?


Pour de plus amples renseignements :
 

Don Ford, Communications du SEFPO
416-448-7442