Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les Australiens rejettent les soins de santé privés, dit Monsieur Thomas

HSU Secretary Gerard Hayes, Labor Party House Whip Chris Hayes and OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Sydney, Australie – Tandis qu’on dépouille les derniers votes dans le cadre des élections générales en Australie, le premier ministre Malcolm Turnbull semble en bonne voie de perdre sa majorité, en grande partie en raison de son plan de privatisation des soins de santé, nous dit le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO).

Monsieur Turnbull est le chef du Parti libéral de droite australien. En février dernier, il avait établi un groupe de travail de 20 personnes pour superviser un plan radical de privatisation des soins de santé. Le chef du parti d’opposition travailliste, Bill Shorten, avait alors transformé les élections en un référendum sur l’avenir des soins de santé publics. Monsieur Turnbull avait ignoré la stratégie, disant qu’elle visait à alarmer les gens.

Warren (Smokey) Thomas est en Australie pour rencontrer les membres du Syndicat des services de santé de la Nouvelle-Galles du Sud/Territoire de la capitale australienne (HSU). Le président du SEFPO estime que ces élections peuvent servir de mise en garde tant pour les Ontariens que pour le Parti libéral de l'Ontario.

HSU Secretary Gerard Hayes, Labor Party House Whip Chris Hayes and OPSEU President Warren (Smokey) Thomas

Gerard Hayes, secrétaire du HSU, Chris Hayes, du Parti travailliste, et Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO

Gerard Hayes (à gauche), secrétaire du HSU, Chris Hayes, du parti travailliste, et Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO

« Tandis que les résultats ne sont pas tous comptabilisés, les Australiens ont envoyé une réprimande cinglante à Malcolm Turnbull pour son programme de droite visant à faire des soins de santé publics une entreprise privée génératrice de profits », a déclaré Monsieur Thomas. « À l’instar des Ontariens, les Australiens attribuent une très grande valeur à la qualité et à l’accessibilité de leurs soins de santé publics. »

« Lorsqu’ils se sont aperçus que le gouvernement envisageait de remettre les soins de santé aux soins du secteur privé, ils ont fait d’une élection anticipée relativement assurée pour Monsieur Turnbull la lutte électorale la plus longue et la plus ardue en près de 50 ans. »

Le Parti libéral de l’Ontario poursuit agressivement un programme similaire de privatisation des services partout à travers le gouvernement, et plus particulièrement dans le secteur des soins de santé, dit encore Monsieur Thomas. La construction d'hôpitaux par l'intermédiaire de partenariats public-privé a coûté des milliards de dollars aux services de santé de première ligne, a-t-il encore dit.

« Ces élections ont mobilisé les Australiens pour défendre les soins de santé publics », a souligné Monsieur Thomas. « Ils disent à leurs dirigeants qu’ils ne peuvent pas privatiser quelque chose qui ne leur appartient pas. Ça nous appartient! »

« Je prévois que le même message sera transmis à nos politiciens en 2018. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931