Skip to content
news_opseu_french_banner.jpg

Sortir d'affaire les étudiants du Collège Everest constitue un mauvais investissement, selon Thomas

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Si la décision de la province de débloquer 7,6 millions de dollars pour venir en aide aux étudiants touchés par la fermeture soudaine des campus du Collège Everest est sans aucun doute bienvenue par ces derniers, elle illustre surtout une lacune dans la politique gouvernementale, a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario.

« L'Ontario possède un excellent réseau de collèges communautaires qui sont financés par les deniers publics et offrent une gamme complète de programmes d'études. C'est dans ce réseau où l'on devrait investir l'argent des contribuables et encourager nos étudiants à faire leurs études », a-t-il écrit dans une lettre à Reza Moridi, le ministre de la Formation et des Collèges et Universités.

« Au lieu de réparer les dégâts après l'échec d'une opération privée, le gouvernement de l'Ontario devrait affecter ses ressources à la réussite du système public. »

Thomas a déclaré qu'il a eu de la compassion pour les étudiants qui ont perdu leurs droits de scolarité et n'ont pas pu terminer leur formation. « Je ne veux pas paraître insensible, mais quand vous faites affaire avec le secteur privé, vous videz votre portefeuille et vous prenez des risques. Si vous souhaitez une garantie de continuité et de qualité, vous pouvez faire confiance aux collèges que nous nous sommes tous engagés à soutenir », a-t-il ajouté.

« Il est évident que la province doit assumer sa responsabilité et venir en aide aux personnes qui sont touchées par ses propres actions, omissions et décisions, mais je ne voudrais pas que ce cas serve de précédent pour sortir d'affaire toutes les victimes de décisions économiques dans des domaines où le gouvernement n'a eu aucun rôle. »

Le SEFPO représente environ 35 000 employés du personnel scolaire et de soutien dans les 24 collèges communautaires de l'Ontario.

-30-