Société Canadienne du Sang

Hémogramme : Peut-on parler de meilleure option avec « l’arbitrage volontaire de différends »? OUI!

Bulletin de négociation Hémogramme
Numéro 4, 8 septembre 2017
Pour les employés de soutien de la Société canadienne du sang membres du SEFPO

Votre équipe de négociation du SEFPO a répondu à plusieurs questions depuis notre dernier bulletin donnant les faits saillants de l’accord de principe signé en août dernier. La question qui semble se poser dans toutes les sections locales est la suivante : « Est-il préférable pour nous de régler nos différends contractuels au moyen de l’arbitrage volontaire ou de laisser les choses telles qu’elles sont? »

Dans l'accord de principe, les parties ont convenu que toutes les questions sur lesquelles elles ne pourraient s’entendre dans les rondes de négociation futures seraient réglées par arbitrage volontaire de différends. Mais certains membres se demandent si une option différente ne serait pas préférable. Leur question : Si les travailleurs de la SCS maintenaient leur droit de grève, tombaient en grève et étaient subséquemment contraints par le gouvernement à retourner au travail, cela ne résulterait-il pas en une meilleure augmentation salariale que ce qui a été offert dans l’accord de principe?

La réponse est NON. Et ce, pour deux raisons.

Il est raisonnable de supposer que, vu le travail que nous faisons à la SCS, le gouvernement provincial ne voudrait pas nous voir en grève pendant trop longtemps. Nous pourrions être contraints à retourner au travail, et ce, rapidement. Voici le problème : lorsque le gouvernement contraint des travailleurs à retourner au travail, il fait une des deux choses suivantes : 1) envoie les questions laissées en suspens à l’arbitrage, ou 2) impose un accord de principe. Dans le premier cas, ce ne serait pas mieux; dans le deuxième, ce serait sans doute pire.

À l’arbitrage, les arbitres basent leurs décisions sur les mêmes critères objectifs, sans égards à la façon dont les enjeux leur sont présentés. Par contre, lorsque l'arbitrage est volontaire ou légiféré, les arbitres doivent toujours prendre en considération les facteurs de comparabilité, réplication, aptitude à payer et besoin démontré.

Dans notre processus d’arbitrage volontaire, nous avons convenu d’un Conseil d'arbitrage parce que nous estimons qu’avoir un candidat du syndicat pour défendre nos intérêts est préférable que de laisser le différend dans les mains d’un seul arbitre. Lorsque le gouvernement ordonne l’arbitrage, on ne nomme pas de candidat au sein du syndicat et un seul arbitre entend les questions en litige. Ce n'est pas un avantage! 

Bien sûr, tout cela ne garantit pas qu’un gouvernement qui vous ordonne de retourner au travail envoie vos questions en suspens à l'arbitrage. Il pourrait aussi décider d’imposer une entente. Et cette entente ne serait pas meilleure que celle que vous obtiendriez par arbitrage; en fait, elle pourrait être pire. Bien pire.

Au cours des 35 dernières années, le gouvernement de l’Ontario a contraint des travailleurs à retourner au travail 20 fois. Dans 25 pour cent de ces cas, le gouvernement a simplement imposé une entente. Et les ententes qui sont imposées à des grévistes ne sont généralement pas favorables.

Si vous avez d’autres questions à propos de l'accord de principe, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe de négociation.

Calendrier du vote de ratification 2017

On encourage tous les membres du personnel de soutien de la SCS à aller voter sur cet accord de principe!

Le dimanche 10 septembre

Section locale 5103 : Bureau régional du SEFPO de Toronto, 31, rue Wellesley est, Toronto, de 10 h à 13 h
Section locale 210 : Bureau régional de Hamilton, 505, boul. York, 2e étage, Hamilton, 16 h à 19 h.

Le lundi 11 septembre

Section locale 200 : SCS Brampton, 100, promenade Parkshore, Brampton, 7 h à 17 h

Le mardi 12 septembre

Section locale 160 : SCS London, 820, chemin Wharncliffe sud, London, de 8 h à midi
Section locale 160 : SCS Windsor, 3909, chemin Grand Marais est, Windsor, de 16 h à 19 h

Le mercredi 13 septembre

Section locale 5103 : SCS Barrie, 231, promenade Bayview, bureau 100, Barrie, 13 h à 15 h
Section locale 5103 Bureau régional du SEFPO de Peterborough, 1840, rue Lansdowne ouest, bureau 12, Peterborough, de 18 h à 20 h

Le jeudi 14 septembre

Section locale 477 : Bureau régional du SEFPO de Kingston, 824, boulevard John Counter, Kingston, de midi à 16 h

Le vendredi 15 septembre

Section locale 477 : SCS Ottawa Concourse, 40, Concourse Gate, Ottawa, 8 h à midi
Section locale 477 : SCS Ottawa, Perm Site, 1575, avenue Carling, Ottawa, 13 h à 15 h

Lisez le protocole d’entente

Pour une copie du protocole d’entente intégral entre le SEFPO et la Société canadienne du sang, cliquez ici.

Personnel de soutien de la SCS : Qui sommes-nous?

Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario représente plus de 850 membres du personnel de soutien de la Société canadienne du sang, dont les phlébotomistes, les agents de collecte, les représentants aux services aux donneurs, les chauffeurs, les assistants de laboratoire et les commis. Le SEFPO représente le personnel de soutien de la SCS à London, Brampton, Hamilton, Ottawa et Toronto.

Communiquez avec le SEFPO

Le Portail des membres vous permet d’accéder de façon sécuritaire, en ligne, 24 h sur 24, 7 jours sur 7, aux services et renseignements concernant les membres, notamment pour :

  • mettre à jour vos coordonnées
  • télécharger votre convention collective et les règlements (si disponibles)
  • en apprendre plus sur le comité exécutif de votre section locale
  • soumettre vos états de frais électroniquement 48 heures après une activité

Visitez le Portail des membres pour découvrir à quel point il est facile d’obtenir des services et de l’information en ligne! 

Votre équipe de négociation 2017 pour le personnel de soutien de la SCS

Jennifer Johnson, présidente
gingerjj85@live.com

Gloria Blanchard
globright50@gmail.com

Amanda Monette
amandamonette64@gmail.com

Alberto Alvaro
albertoalvaro@live.ca

Geoffrey Cain
local160president@gmail.com

Téléchargez ce bulletin (en anglais)

 

 

Related News