Skip to content

Des liens de solidarité : Examen rétrospectif de la grève de CarePartners

OPSEU members holding picket signs during CarePartners strike.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

La section locale 294 fête un anniversaire particulièrement important aujourd’hui.

Il y a six mois, une grève lancée par les employés de CarePartners, région de Niagara et comté de Norfolk, prenait fin.

CarePartners est un organisme à but lucratif sous contrat avec le Centre d'accès aux soins communautaires de la région, lequel reçoit ses fonds du gouvernement provincial. Les travailleurs fournissent des services infirmiers à domicile, tels que la dialyse, le traitement des plaies et les soins aux patients cancéreux qui, autrement, devraient être à l’hôpital.

Le SEFPO avait été accrédité pour représenter les infirmières autorisées, les infirmières auxiliaires autorisées et le personnel administratif en août 2013 et cherchait à obtenir une première convention collective. Les négociations ont été rompues en avril 2015 et les travailleurs sont tombés en grève.

Le 27 novembre 2015, la section locale et l’employeur ont convenu de participer à un processus de médiation, appuyé d’un arbitrage obligatoire, pour résoudre toutes les questions en suspens.

Les travailleurs voulaient maintenir le libellé des avantages sociaux et vacances d’avant la syndicalisation. CarePartners s’est plaint que les propositions du syndicat étaient « trop riches » pour une première convention collective.

Les événements sont entrés dans l'actualité provinciale lorsque l’employeur a demandé que ses infirmières paient leurs propres cotisations au Régime de retraite de la province de l'Ontario (le nouveau régime de retraite public proposé par le gouvernement Kathleen Wynne) et celles de l’employeur, ainsi que les frais d'administration.

Plus tôt ce mois, l'arbitre a rendu sa décision, laquelle incluait une augmentation salariale de 1,4 pour cent. Les propositions du syndicat ont été confirmées dans les domaines de la sécurité d’emploi, des mises à pied et des rappels. L’arbitre a également décidé que le droit à congé annuel et l’admissibilité au programme de REÉR demeureraient les mêmes qu’avant la syndicalisation.

Parmi les autres faits saillants, notons une formation obligatoire payée et une augmentation de l’indemnité kilométrique des employés qui utilisent leur propre véhicule pour le travail, de 0,39 $ à 0,42 $.

Mais parmi les victoires qui n’ont pas été relatées dans les journaux, on observe des liens de solidarité incroyables, établis entre les travailleurs pendant cette grève de huit mois.

« C’est une des choses les plus difficiles que j’aie vécues, mais nous avons beaucoup appris et avons bâti un groupe solide pendant ce temps, un peu comme une famille », a déclaré la présidente de la section locale 294, Erin Warman. « Les infirmières communautaires travaillent de façon individuelle, mais nous nous sommes battues ensemble pour ce que nous croyons être juste. »

Grâce aux efforts déployés par la section locale, les employés de CarePartners ont remarqué une différence au travail. Tout le monde défend ses propres droits et les droits des patients avec plus de conviction. « C'est très prometteur », nous dit Madame Warman. « Nous avons désormais un contrat. Les voies de communication sont désormais ouvertes. Les perspectives de changement pour le mieux sont bonnes. »

Et nous aurons encore l’occasion d’apporter d’autres changements cet été. Le contrat avec CarePartners fera l’objet de nouvelles négociations au mois d’août prochain.