OPSEU College support/soutien. Personnel de soutien a temps plein des colleges.

Le personnel de soutien des CAAT définit ses revendications et l'équipe est prête à négocier

Le soleil éclatant de ce samedi matin reflétait l’humeur enjouée des délégués, suppléants et observateurs du personnel de soutien à temps plein des collèges qui s’étaient réunis, en personne et virtuellement, à l’hôtel Sheraton, à Toronto, le 30 avril, pour établir leurs revendications pour la ronde de négociations 2022.

Plusieurs membres du Conseil exécutif, dont Veronica Attard de la Région 4 et membre de la division, étaient également présents.

Si on pouvait ressentir un certain sentiment d’exaltation, c’était en partie dû au fait que de nombreux membres du personnel de soutien des CAAT n’avaient pas d’expérience en matière de négociations : la dernière ronde de négociations du personnel de soutien remonte à 2014. En 2017, le personnel de soutien avait ratifié une prolongation de quatre années de leur convention collective, qui arrivera à échéance le 31 août 2022.

La présidente s’adresse à l’assemblée

JP Hornick, présidente de l’OPSEU/SEFPO, et Laurie Nancekivell, première vice-présidente/trésorière de l’OPSEU/SEFPO, ont donné le ton de cette réunion de deux jours. La présidente nouvellement élue a prononcé une allocution électrisante qui a touché directement les membres qui partagent tant de choses avec Mme Hornick, qui est membre du personnel scolaire des collèges.

Elle a souligné la relation unique qui unit le syndicat et le personnel de soutien des collèges, qui ont été les premiers membres à se joindre au syndicat en dehors du personnel de la FPO. Elle a parlé de sa longue expérience avec le personnel de soutien, leur a dit qu’ils représentent des éléments indispensables du système collégial et les a assuré qu’ils bénéficieront de tout le soutien possible du syndicat pendant les négociations.

En tant que présidente de l’équipe de négociation du personnel scolaire, JP Hornick est particulièrement bien placée pour brosser le portrait du Conseil des employeurs des collèges (CEC). Elle a réitéré ce que nombre de membres savaient déjà : l’employeur essaie constamment de diviser et de dompter les trois divisions collégiales. Elle s’est engagée à favoriser pleinement l’édification de ponts et la tenue de conversations difficiles visant à réparer et à consolider les divisions.

JP Hornick a dénoncé le bilan désastreux de Doug Ford et a appelé à l’élection d’un gouvernement le 2 juin qui abrogerait le projet de loi 124 qui plafonne les augmentations salariales et légifère les travailleurs de l’Ontario – et non pas les PDG.

La PVPT souligne les deux années collégiales sauvées

La première vice-présidente/trésorière, Laurie Nancekivell a dit à quel point c’était agréable d’être avec des gens – et combien elle était honorée de s’adresser aux membres du personnel de soutien des collèges – les « abeilles ouvrières » –, qui donnent tant d’eux-mêmes pour soutenir les étudiants.

Sous un tonnerre applaudissements, elle a souligné leurs efforts et sacrifices qui ont permis de sauver  deux années collégiales. Et elle a demandé au CEC de « cesser de se cacher » derrière le projet de loi 124 et de rémunérer les travailleurs et travailleuses proportionnellement à leur contribution.

Laurie Nancekivell a déclaré qu’il est temps que le Conseil des employeurs des collèges remplace son style de gestion notoirement élitiste par un style qui reconnaît l’expérience et l’expertise des membres du personnel de soutien qui sont les plus qualifiés pour prendre les décisions qui favorisent la réussite des étudiants.

Allocution touchante de la présidente sortante de l’ExDiv

Janice Hagan a profité de cette dernière occasion à titre de présidente de l’ExDiv pour parler passionnément des cinq dernières années : les défis, mais aussi les réalisations, en particulier la syndicalisation du personnel de soutien à temps partiel. Elle a déclaré être très fière de l’attitude progressiste du personnel de soutien des collèges, notamment dans le domaine de l’équité, où les membres sont des pionniers de la lutte contre le racisme anti-Noirs et anti-Autochtones.

Elle a souligné la nécessité absolue de renforcer l’unité entre les membres des collèges et l’importance d’avoir un groupe de dirigeants qui prennent des décisions ensemble, plutôt que seul.

En soulignant l’importance des victoires, et le besoin de surmonter les défis actuels et de lutter pour un avenir meilleur, Janice Hagan a souligné le fait que les acquis ont été obtenus grâce aux luttes incessantes des nombreux membres du personnel de soutien des collèges depuis 1969. Elle a mis en avant l’engagement en matière d’équité, ainsi que le leadership que les membres du personnel de soutien des CAAT apportent dans leurs milieux de travail, ainsi que dans l’OPSEU/SEFPO en général.

Au moment de prendre congé, elle a déclaré « qu’après 115 semestres de présence au collège et 100 à l’OPSEU/SEFPO, elle était fière d’avoir été présidente et, maintenant prête à prendre du recul ».

Le président de l’équipe de négociation expose sa vision

Le président de l’équipe de négociation, Rasho Donchev, a fait remarquer qu’il avait été impliqué dans toutes les équipes de négociation depuis 2007 – mais qu’il n’avait jamais ressenti l’« incroyable dynamisme » qui caractérise l’équipe actuelle. Il a souligné les qualités de leadership des membres de l’équipe, leur variété de points de vue et leur détermination à aller de l’avant ensemble.

Rasho Donchev a également insisté sur le fait que la solidarité est la clé du succès de la division, mais aussi des trois divisions collégiales, puisque la tactique anti-syndicale la plus efficace de l’employeur consiste à nous diviser. Il a fait remarquer que les employés d’Amazon et de Starbucks avaient également tiré parti d’une solidarité inébranlable pour accomplir l’impensable : s’organiser face à deux des employeurs les plus férocement anti-syndicaux des États-Unis.

Il a souligné une évidence, dont les travailleurs ne sont pas toujours forcément conscients : sans travailleurs, les entreprises se retrouvent au point mort. Le pouvoir véritable et ultime appartient aux travailleurs, et non aux PDG. Les négociations contractuelles sont le moment idéal pour que les travailleurs puissent se faire entendre. Et l’équipe en tirera pleinement parti, non pas pour mettre sur la table des revendications extravagantes, mais pour que les membres soient traités équitablement.

Après les discours, les membres de l’équipe de négociation ont présenté tour à tour des diapositives sur les revendications et le contexte de négociation. Quels étaient les enjeux les plus importants pour les membres? Qu’ont-ils obtenu durant les 20 dernières années, par rapport à d’autres secteurs comme la FPO et les hôpitaux? Quels sont les plafonds de salaire imposés par le projet de loi 124?

Les délégués choisissent leurs représentants

Le reste de la journée était consacré à l’élection des membres et des suppléants de plusieurs comités, notamment :

Comité mixte des assurances

Dan Brisson, 672, président
Xiaoyan Wang, 561, vice-présidente
Michelle Dupuis, 137
Owen Smith, 731

Représentants du Régime de retraite des CAAT

Rasho Donchev, 559, fiduciaire
Virginia Di Monte, 561, fiduciaire
Veneise Samuels, 557, Comité de parrainage

Comité d’établissement du calendrier de règlement des griefs

Veronica Attard, 416, présidente
Shelly Gartshore, 124, vice-présidente
Odessa Austin, 559

Comité conjoint de classification

Bob Holder, 243, président
Christine Kelsey, 416, vice-présidente
Naz Binck, 137
Ciaran Megahey, 557

Comité de l’Exécutif divisionnaire (ExDiv)

Christine Kelsey, 416, présidente
Megan Carter, 557, vice-présidente
Rasho Donchev, 559
Dan Brisson, 672
Michael McKeown, 353

Mobilisatrices et mobilisateur :

Région 1 : Carla Tillapaugh, 124
Régions 2 et 3 : Eric Lacroix, 471
Région 5 : Colette Cameron, 559
Régions 6 et 7 : Lynn Ainslie, 656

Les délégués définissent un ensemble de revendications

Pour faciliter l’organisation, l’équipe a condensé quelque 600 revendications en 46 recommandations regroupées en 13 catégories. Toutes les catégories ont été débattues, puis soumises au vote :

  • salaires
  • avantages sociaux
  • formation
  • santé et sécurité au travail
  • jours fériés
  • affichage des emplois
  • sécurité d’emploi
  • procédure de mise à pied et de rappel
  • absence autorisée
  • autre (nouveau)
  • affaires syndicales
  • congé annuel
  • conditions de travail

Megan Carter déconstruit le racisme

L’un des faits saillants de la conférence a été une présentation de la nouvelle vice-présidente de l’ExDiv, Megan Carter. Après avoir présenté une vidéo composée de vidéoclips provenant d’une quinzaine de vidéos de développement professionnel créées par la section locale 557, Megan Carter a demandé aux délégués racialisés de parler de leur expérience ayant trait au racisme et aux obstacles qu’ils avaient rencontrés.

Un certain nombre de délégués ont parlé avec courage de certaines expériences épouvantables de racisme dans leur milieu de travail et lors de concours d’emploi – alors même que la Division du personnel de soutien des CAAT est l’une des divisions les plus diversifiées et les plus progressistes du syndicat. Les délégués ont été prompts à exprimer leur solidarité, et l’humeur dominante était que ces injustices scandaleuses ne pouvaient pas, et ne devaient pas, se poursuivre.

Fête du 1er Mai – à la manière de l’OPSEU/SEFPO

On avait reporté l’heure du dîner du dimanche pour permettre aux délégués de participer aux activités du 1er Mai, notamment à un rassemblement au Nathan Phillips Square, en face du Sheraton.

Sous une bruine et des températures glaciales, plusieurs courageux participants et membres du personnel s’étaient réunis pour écouter des chefs de file syndicaux de toute la RGT, dont la présidente Hornick, parler passionnément de l’importance de la Journée internationale des travailleurs – et des raisons pour lesquelles nous devons voter pour remplacer d’urgence le gouvernement Ford lors des élections à venir.

Conclusion de la réunion

Les délégués ont ressenti un nouveau sentiment de solidarité qui s’est étendu à leur équipe de négociation. En dépit des préoccupations liées au projet de loi 124, la conviction et le talent des membres de l’équipe ont engendré un sentiment d’optimisme contagieux. Les membres ont quitté la conférence en sachant que leur prochaine convention collective était entre les mains de personnes très compétentes.

Étapes suivantes

Du 9 au 13 mai : l’équipe prépare les propositions de négociation :

  • Président : Rasho Donchev, section locale 559
  • Vice-présidente : Christine Kelsey, section locale 416
  • Daniel Brisson, section locale 672
  • Shelley Gartshore, section locale 124
  • Robert Holder, section locale 243
  • Michael McKeown, section locale 353
  • Veneise Samuels, section locale 557

Le 2 juin – l’équipe envoie l’avis d’intention de négocier.

Dates des négociations planifiées :

  • Du 13 au 16 juin
  • Du 18 au 22 juillet
  • Du 8 au 12 août
  • Du 22 août au 2 septembre

31 août : Expiration de la convention collective.