Skip to content
sector_nine_opseu_french_banner.jpg

Lutter pour la sécurité du campus à l’Université Carleton

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Lutter pour la sécurité du campus à l’Université Carleton

En grève pour la sécurité des étudiants

19 mars 2014

La section locale 404 du SEFPO lutte pour la sécurité des étudiants sur le campus de Carleton.

Actuellement, des agents de sécurité du secteur privé remplacent les employés et constables spéciaux expérimentés du service de sécurité. Il s'agit d'une substitution risquée et dangereuse.

Il est temps de revenir à la table des négociations et de négocier un contrat équitable – un contrat qui reconnaît la nécessité de recruter et de conserver suffisamment de personnel expérimenté pour assurer la sécurité de tout le monde sur le campus qui ne cesse de croître.

La section locale 404 du SEFPO comprend des constables spéciaux, des répartiteurs, des agents de sécurité et des patrouilleurs-étudiants du campus.

Nous avons besoin de votre soutien.

Contactez Roseann O’Reilly Runte, présidente de l'Université Carleton.

Demandez-lui de signer un accord équitable avec ses 50 employés du service de sécurité de l'université. Demandez-lui d'assurer la sécurité de tout le monde sur le campus de Carleton.

T : 613 520-3801
C : roseann.runte@carleton.ca

Renseignements :
Brent Gobeo
Président de l'équipe de négociation
613-295-9040

Piquet de solidarité pour demander plus de sécurité à l'Université Carleton

11 mars 2014

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, ainsi que d'autres membres du Conseil exécutif seront sur la ligne de piquetage à l'Université Carleton le mardi 11 mars. Les employés du service de sécurité de l'Université Carleton, à Ottawa, sont en grève depuis lundi 10 mars 2014, à 00 h 01, puisque l'employeur refuse de négocier un contrat équitable.

ÉVÉNEMENT : Piquet de solidarité avec le président du SEFPO
LIEU : Ligne de piquetage, Bronson et Sunnyside, campus de l'Université Carleton
DATE : Mardi 11 mars, à 11 heures

Au lieu d'offrir un contrat équitable à ses employés de la sécurité du campus, l'Université Carleton a fait appel à des employés de remplacement de la société Securitas.

« Ces travailleurs luttent pour défendre la sécurité de l'ensemble des étudiants et étudiantes à l'Université Carleton », a déclaré Thomas. « Je lance un appel à la présidente de l'université, Mme Roseann O’Reilly Runte, et lui demande de s'engager à assurer la sécurité du campus. Il est temps d'investir dans les employés de première ligne et de leur offrir un contrat équitable afin de mettre fin à la grève. »

«« Si l'Université Carleton a assez d'argent pour offrir un salaire de 400 000 $ par année à sa présidente, Mme Roseann O’Reilly Runte, elle doit pouvoir faire de la sécurité du campus une priorité », a ajouté Thomas.

Près de la moitié des employés affectés à la sécurité du campus de l'Université Carleton gagnent moins de 12 dollars de l'heure. De plus, le fait que le nombre d'employés qui assurent la sécurité du campus n'a pas progressé au même rythme que le nombre d'étudiants constitue une autre préoccupation majeure.

Le service de sécurité de l'Université Carleton est composé de 50 employés, notamment des constables spéciaux, des répartiteurs, des agents de sécurité du campus et des patrouilleurs-étudiants.

Renseignements :

Nelson Ross Laguna
Négociateur du SEFPO :
1-800-268-7376, poste 5445
NRossLaguna@opseu.org

Brent Gobeo
Président de l'équipe de négociation/
vice-président de la section locale 404 :
613-295-9040 (c)

Dépliants :

Télécharger le dépliant d’information du 18 mars

Télécharger le dépliant d’information du 10 mars

undefined