Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le CASC se range du côté d'un employeur qui fait appel à du personnel de remplacement et met en danger les patients

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

(Hamilton) – Le Centre d'accès aux soins communautaires de Hamilton Niagara Haldimand Brant (CASC de HNHB) a pris parti pour CarePartners, un organisme de soins à domicile à but lucratif, qui est en conflit avec ses infirmières et son personnel administratif dans le comté de Norfolk et la région de Niagara.

La section locale 249 du SEFPO représente environ 140 membres du personnel de CarePartners, qui sont sur les lignes de piquetage depuis le 10 avril dernier. Ils demandent un salaire horaire et des congés maladie. Actuellement, les infirmières sont payées environ 18 $ par visite, mais chaque visite peut varier considérablement dans le temps. Elles doivent consacrer quotidiennement une à deux heures à la paperasserie administrative et elles n'ont pas droit aux congés de maladie.

Quand le personnel s'est mis en grève, le CASC de HNHB a cessé d'envoyer des clients à CarePartners. Depuis, CarePartners a transféré du personnel d'autres endroits et a embauché du personnel de remplacement. « Grâce à ce dernier développement, peut-on lire dans une note de service destinée au personnel du CASC de HNHB, nous reprendrons nos processus réguliers de prestation des services. »

Erin Warman, la présidente de la section locale 294, condamne cette décision du CASC de HNHB. « Pour nourrir leur famille, les infirmières se sentent poussées à faire autant de visites que possible. Elles sont sujettes à l'épuisement, l'angoisse et la maladie. Cette décision à court terme n'est manifestement pas dans le meilleur intérêt des infirmières ou des clients. »

Alors que le CASC de HNHB prétend qu'il « a bon espoir que les deux parties reprendront les négociations contractuelles dès que possible afin d'arriver à un accord », Warman souligne qu'il nourrit plutôt le conflit de travail. « En référant leurs patients à du personnel de remplacement, ils ne font que prolonger la grève. »

Par l'entremise du Réseau local d'intégration des services de santé, qui finance les CASC, Linda Knight, la directrice générale de CarePartners, perçoit des centaines de milliers de dollars de l'argent des contribuables pour son salaire et avantages sociaux. Malgré cela, le ministre de la Santé et Soins de longue durée, le Dr Eric Hoskins, refuse toujours de prendre des mesures.

Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, a eu une réponse catégorique : « En tournant le dos à ces infirmières, le ministre Hoskins met en péril la santé des des patients de l'Ontario et la qualité des soins dont les plus fragiles d'entre eux méritent et ont besoin. Il est temps de fermer le robinet où coule l'argent du contribuable jusqu'à ce que Linda Knight retourne à la table de négociation et offre un salaire décent et prévisible à ses infirmières dévouées et consciencieuses.

Renseignements :

Pati Habermann, déléguée du personnel
905 328-7134

Erin Warman, présidente de la section locale 294 du SEFPO
905 329-2705