Skip to content
news_announcements_french.jpg

Célébrons le Canada. Célébrons le fait d'être Canadiens!

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Lorsque les Raptors ont remporté le titre de la NBA, les Canadiennes et Canadiens, à Toronto, mais également d’un bout à l’autre du pays, ont poussé des cris d’allégresse. Il s’agissait de l’un de ces très rares moments où le peuple célébrait ensemble le Canada d’un océan à l’autre.

Nous sommes, par nature, des gens très modestes. Nous sommes fiers du Canada, mais nous n’aimons pas nous en vanter. Nous sommes fiers quand d’autres pays vantent les mérites du Canada pour des choses telles que notre système de santé, l’étendue de nos droits et libertés, l’exemplarité de notre démocratie, l’intégrité de notre système de justice, l’accueil des immigrants et des réfugiés, notre sens de l’équité et de l’inclusion, nos paisibles communautés  – etc.

Conscients du fait que notre situation puisse sembler enviable à l’extérieur du Canada, nous savons également qu’il y a des difficultés à surmonter dans chacun de ces systèmes.  Et nous savons aussi que le Canada n’est pas parfait. Notre incapacité à reconnaître la souveraineté des peuples autochtones, y compris sur l’île de la Tortue, est un exemple frappant.  

Un autre exemple est l’offensive du gouvernement de droite du Québec qui vise à discriminer les fonctionnaires qui portent des symboles religieux au travail. Non seulement cette loi contrevient à la Charte canadienne des droits et libertés, mais elle déroge également à la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. Cette agression honteuse à la dignité et au respect inhérent à chaque être humain ne doit être tolérée ni au Québec et en Ontario, ni ailleurs au Canada et dans le monde.

Et ici, chez nous, en Ontario, Doug Ford et ses acolytes conservateurs mettent tout en œuvre pour torpiller la justice, l’inclusion et l’égalité. Le SEFPO mène contre eux une lutte de tous les instants. Mais le peuple de l’Ontario, qui ne se laisse pas berner avec une bière à un dollar, condamne ces attaques à nos valeurs fondamentales. C’est la raison pour laquelle deux millions de personnes, venues de partout en Ontario, ont hué bruyamment Doug Ford lors du défilé de la victoire des Raptors : son programme destructeur est par essence anti-canadien. C’est peut-être pourquoi il a annulé les célébrations de la fête du Canada à Queen’s Park pour la première fois depuis plus d’un demi-siècle. Un geste vraiment triste et inquiétant.

Mais les organisations qui œuvrent pour la justice sociale, telles que le SEFPO, ripostent.  Ce 1er juillet, brandissons le drapeau avec l’espoir et l’ambition de bâtir un Canada meilleur.

Le SEFPO remercie toutes les travailleuses et tous les travailleurs du secteur public pour la contribution qu’ils apportent à nos communautés, à notre province et à notre pays.  On doit absolument défendre nos services publics de qualité parce qu’ils contribuent le plus à réduire les inégalités au Canada.

Nous vous souhaitons une très bonne fête du Canada!

En solidarité,

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO