Skip to content
news_press_releases_french.jpg

L’horloge tourne et l’employeur de New Path refuse de négocier

OPSEU Kids Matter - Nos enfants comptent SEFPO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Barrie – Les pourparlers entre les travailleurs du traitement des enfants et leur employeur, l’organisme New Path de services à l’enfance et à la famille, ont été interrompus aujourd’hui après que l’employeur ait refusé, une fois de plus, de négocier. On approche du délai de grève fixé au 14 juillet à minuit une.

Le refus de l'employeur d’envisager d’apporter des augmentations salariales à la grille salariale est le problème. Glen Newby, PDG de New Path, veut à tout prix que les travailleurs acceptent une carte-cadeau de 700 $ en guise d’augmentation salariale.

« Une carte-cadeau de 700 $ n’est pas une augmentation salariale », a déclaré Scott Stratton, président de l’équipe de négociation pour la section locale 332 du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO). « Je suis extrêmement déçu par le refus continu de Glen Newby de prendre ces négociations au sérieux. »

« Lorsqu’on augmente les salaires de 700 $, on continue de gagner ces 700 $ de plus chaque année », a-t-il dit. « En acceptant une carte-cadeau, nous perdons 14 000 $ au cours des 20 prochaines années. »

Les employés de New Path incluent des thérapeutes, conseillers et travailleurs auprès des enfants et des jeunes. Notre convention collective a expiré le 31 mars 2017.

« Nous aimons le travail que nous faisons », a encore dit Monsieur Stratton. « Nous considérons les enfants qui s’adressent à nous pour obtenir de l’aide davantage comme des membres de nos familles que comme des clients. Mais nous avons aussi des familles à nourrir à la maison et des factures à payer. Nous sommes en retard sur la courbe de l’inflation depuis des années et une carte-cadeau ne fait tout simplement plus l’affaire. »

Aucune autre négociation n’est prévue avant le délai de grève du 14 juillet, mais l’équipe de négociation syndicale reste ouverte aux discussions visant à prévenir une interruption de travail.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a critiqué Monsieur Newby et les autres employeurs qui se servent de cartes-cadeaux pour réduire leur enveloppe salariale.

« Une carte-cadeau qui n’est pas ajoutée sur la grille n’est pas une augmentation; c’est une cuillerée de sucre pour faire avaler la pilule amère des réductions salariales aux travailleurs. »

Monsieur Thomas a demandé à Monsieur Newby qu’il revienne à la table avec une offre sérieuse.

« Si la grève est inévitable, les professionnels chevronnés de New Path seront sur le piquet avec le soutien des 130 000 membres du SEFPO », a-t-il affirmé. « Rangez vos cartes-cadeaux, Monsieur Newby. Vos travailleurs veulent continuer de travailler. Les familles du comté de Simcoe ont besoin de leurs services. Prenez la bonne décision. »

Pour plus d’information : Greg McVeigh, délégué du personnel du SEFPO, 705-238-0511