Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les travailleurs de l’ACSM à Brant Haldimand Norfolk ratifient un premier contrat

Division de la sante mentale du SEFPO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les travailleurs de l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) dans la région de Brant Haldimand Norforlk ont ratifié leur première convention collective, laquelle contient des augmentations salariales allant jusqu’à cinq pour cent dans la première année d’un contrat de trois ans.

L’offre suit la fusion, en 2016, des unités de Simcoe et Brantford de l’ACSM. Les deux groupes de travailleurs de l’unité de négociation nouvellement accréditée de 55 membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) ont démarré les négociations avec des grilles salariales et conditions de travail différentes.

« On avait à faire à deux ensembles de normes et droits différents dans ce nouvel organisme », a déclaré Catherine Bomberry, présidente de la section locale 218 du SEFPO et présidente de l’équipe de négociation. « D’abord, les salaires et avantages sociaux étaient très différents. Dès le début, notre objectif était d’assurer l’harmonisation et l’équité dans le milieu de travail. »

« L’équipe de négociation a travaillé extrêmement fort et nous sommes très heureux du résultat obtenu. »

Un régime de retraite pour tous, des avantages sociaux améliorés, des congés de maladie garantis (y compris des journées de congé pour santé mentale) et des droits aux vacances standardisés font partie des gains réalisés dans la convention collective. Les employés bénéficieront d’augmentations salariales annuelles d’au moins deux pour cent. 

La convention collective est entrée en vigueur le 21 avril dernier. 

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a applaudi les tout nouveaux membres du SEFPO pour avoir travaillé si fort pour ce premier contrat.

« Je sais par expérience combien il est difficile de négocier une entente lorsque des travailleurs négocient ensemble pour la première fois dans une situation de fusion », a déclaré Monsieur Thomas. « De toute évidence, nos nouveaux membres de l’ACSM sont sortis des négociations avec un bon contrat, qui peut encore être amélioré dans les prochaines rondes de négociation. Je les accueille chaleureusement dans la famille du SEFPO. »

Le SEFPO représente plus de 7 000 travailleurs de la santé mentale dans des hôpitaux, des organismes communautaires de santé mentale, des centres d’hébergement d’urgence et les services correctionnels.

Pour plus d’information : Catherine Bomberry, 519-732-8774