Menu
Menu
caata_opseu_french_banner.jpg

Personnel scolaire des collèges : Comparaison des offres patronale et syndicale

Personnel scolaire des collèges : Comparaison des offres patronale et syndicale

#standwithfaculty #solidaritepersonnelscolaire
#standwithfaculty #solidaritepersonnelscolaire
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Ce qui suit est une comparaison, article par article, de l’offre finale que le Conseil des employeurs des collèges a déposée le 6 novembre au matin et de la proposition finale du syndicat que nous avons présentée le même jour, dans la soirée.

L'offre patronale comporte des concessions importantes qui :

  • Permettrait au Conseil de se dérober au projet de loi 148 et de ne pas appliquer le principe « À travail égal salaire égal » au personnel à charge partielle.

  • Éroderait l’article 2 et nuirait à la capacité du syndicat de créer davantage de postes à temps plein.

  • Affaiblirait les protections relatives à la charge de travail pour autoriser un nombre illimité d'heures supplémentaires et de semaines d'enseignement.

  • Permettrait à l’employeur de réduire la portée du perfectionnement professionnel du personnel scolaire, de refuser des possibilités de perfectionnement professionnel et de le micro-gérer.

  • Réduirait les crédits qui sont accordés aux membres du personnel scolaire pour leurs études postsecondaires dans le calcul du salaire de départ.

  • Permettrait de moins payer les coordonnateurs à charge partielle.

  • Comprendrait une lettre d'entente sur la « liberté académique » qui aggraverait la situation du personnel scolaire en ce qui a trait à la prise des décisions académiques.

  • Créerait un cauchemar pour le retour au travail du personnel scolaire à temps plein et à charge partielle qui ne serait plus correctement rémunéré pour effectuer le travail nécessaire pour terminer le semestre.

Les deux offres contiennent également des éléments qui ont été acceptés par le Conseil et le syndicat, y compris des gains importants concernant l’ancienneté du personnel à charge partielle, les avantages sociaux, l'impact de l’accommodement des étudiants sur la charge de travail, et le groupe de travail mixte et provincial, qui examinera la gouvernance collégiale, l'effectif du personnel scolaire, le travail précaire et la propriété intellectuelle.

Accepter l'offre patronale entraînerait des concessions sans précédent dans notre convention collective, notamment des changements aux articles les plus importants que nous ne pourrions plus jamais obtenir.  Cela voudrait également dire renoncer aux gains que l’équipe syndicale avait été en mesure de négocier pour le personnel à charge partielle. Si nous acceptons l’offre patronale, notre grève de quatre semaines, nos quatre années de mobilisation et notre lutte pour défendre les droits des travailleurs précaires à l'échelle de toute la province n’auront servi à rien.

Voter NON à l'offre patronale permettra au personnel scolaire de faire des gains historiques pour le personnel scolaire à charge partielle, l’effectif du personnel scolaire à temps plein et la liberté académique. En plus de consolider le réseau collégial pour toujours, cela améliorera les conditions de travail de tous les futurs membres du personnel scolaire et la qualité de l'apprentissage pour tous les futurs étudiants.