College Support/Soutien. Personnel de soutien a temps partiel des colleges.

Bulletin de négociation no 7 des travailleurs de soutien à temps partiel des collèges : Prendre soin des étudiants qui travaillent

Salaires et horaires principales priorités des étudiants qui travaillent

Un énorme merci aux centaines de personnes qui ont pris le temps de remplir notre sondage auprès des étudiants travailleurs de soutien à temps partiel des collèges.

« Le SEFPO est un syndicat fort et puissant parce que nos membres savent s’exprimer sur ce qui compte à leurs yeux et sur le travail qu’ils font », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Je suis heureux et fier qu’un si grand nombre d’entre vous ayez pris le temps de vous exprimer sur ce qui vous importe en tant qu’étudiants travailleurs de soutien des collèges. Nous en sommes tous plus forts.»

De meilleurs salaires, l’option de travailler davantage d’heures et la possibilité de continuer de travailler après l’obtention du diplôme, ne sont que certaines des priorités que vous avez identifiées et pour lesquelles nous nous battrons à la table.

Voici une sélection des réponses réfléchies et sincères que nous avons reçues :

  • J’aimerais ça avoir plus d’heures et être mieux payé. Mon salaire ne fait rien pour le taux d’inflation et ne correspond même pas au salaire minimum. Je n’ai pas travaillé du tout au mois de mars et maintenant, je peux me considérer heureux si on me donne quatre heures par semaine, alors que d’autres travaillent jusqu’à 20 heures.
  • Je cherche un emploi d’étudiant qui est pertinent au programme que je suis. Je veux être apprécié pour ce que je fais et être payé en conséquence.
  • On nous dit parfois que nous aurons 24 heures par semaine, mais on ne nous en donne réellement que 12. On doit annoncer notre disponibilité à l’avance, alors pourquoi ne devraient-ils pas nous donner un préavis lorsqu’ils ont le budget pour des contrats?
  • Augmenter le salaire standard pour les étudiants qui travaillent. Les étudiants de différents collèges sont payés de manière différente.
  • Mon supérieur voulait que je commence deux semaines plus tôt que prévu. Mon taux de rémunération était considérablement plus élevé pendant ces deux semaines. Une fois que mon emploi d’étudiant a commencé, mon taux de rémunération a baissé, même si je faisais le même travail et assumais les mêmes responsabilités. C’est frustrant, mais je ne peux rien dire vraiment car mon objectif à long terme est de me faire embaucher à temps plein par le collège, une fois que j’aurai mon diplôme.

Avoir des étudiants au sein du personnel de soutien est une situation gagnant/gagnant.

Pour les étudiants qui travaillent, comme le membre de l’équipe de négociation Duncan McFarlane, c’est un revenu régulier avec un horaire souple.

« Je ne voulais pas finir mes études avec une pile de dettes », a dit Duncan. « Je voulais un emploi flexible qui s’intégrerait bien avec mon programme d’études. Où d’autre aurais-je pu trouver un emploi comme ça? »

Mais ce n’est pas juste bon pour les étudiants qui veulent travailler. Selon Janice Hagan, présidente du Secteur du personnel de soutien des collèges, les collèges en profitent eux aussi.

« Les étudiants qui se joignent au personnel contribuent largement à la qualité de l’éducation dans les collèges », a dit Mme Hagan. « Ils comprennent les problèmes des étudiants et font d’excellents mentors, tuteurs et soutiens. »

« Si ce n’était de ces étudiants, on verrait beaucoup plus d’abandons dans les collèges. »

Quelque chose à dire en ce qui concerne vos responsabilités professionnelles ou la classification des emplois?

Chacun de vos témoignages nous aide à développer des arguments solides à utiliser pendant les négociations.

Ce mois, nous sommes tout particulièrement intéressés à la façon dont vous êtes rémunéré (équitablement ou pas).  Faites-vous le même travail qu’une autre personne qui gagne plus que vous?

Écrivez-nous à collegeptbarg@opseu.org.  Nous lisons chacun de vos messages parce qu’ils sont importants pour nous et parce qu’ils nous aident vraiment à la table.

Ce que les étudiants qui travaillent nous disent

Prenez une minute pour regarder Dundan McFarlane nous parler de certaines des priorités des étudiants qui travaillent à temps partiel avec le personnel de soutien des collèges.

{“fid”:”35386″,”view_mode”:”default”,”fields”:{},”type”:”media”,”field_deltas”:{“1″:{}},”attributes”:{“class”:”media-element file-default”,”data-delta”:”1″}}

Nouvelles de la table

Les négociations se poursuivent à bon rythme et sont productives, avec votre équipe de négociation passant soigneusement et résolument au travers de chaque enjeu.

« Nous sommes heureux de voir que le Conseil des collèges reconnaît l’importance et la valeur des travailleurs de soutien à temps partiel, tels que les surveillants d’examen », a déclaré Connie Collins, membre de l’équipe de négociation. « Nous sommes confiants que l’employeur acceptera éventuellement que les surveillants d’examen, et tous les travailleurs à temps partiel, soient traités et rémunérés de façon appropriée. »

Les prochaines dates de négociation que nous avons réussi à fixer sont les 23 et 24 août. En attendant, nous allons retourner à nos lieux de travail, continuer de vous consulter, d’écouter vos histoires et de nous préparer pour l’étape critique suivante des négociations.

Cinq raisons principales pour lesquelles les étudiants qui travaillent devraient être des membres actifs du SEFPO

Les étudiants travailleurs de soutien des collèges font face à des problèmes uniques, mais ils représentent une partie tout aussi importante du réseau collégial, et ils sont tout aussi importants pour le SEFPO que n’importe quel autre membre.

« Un étudiant qui travaille est un travailleur, c’est simple », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Et je veux encourager chaque étudiant qui travaille à temps partiel dans un collège à devenir un membre actif de notre formidable syndicat. Je peux vous garantir que vous ne le regretterez pas! »

Voici les 5 principales raisons de devenir un membre actif du SEFPO :

  • Pouvoir : Plus vous êtes actif, plus votre équipe de négociation a de pouvoir. Plus nous avons de pouvoir et meilleurs vos salaires et conditions de travail seront.
  • Économies : Les membres du SEFPO ont droit à de formidables réductions et remises sur des choses comme les téléphones cellulaires et les forfaits cellulaires, l’assurance auto et maison et les billets d’entrée à toutes sortes d’événements et spectacles.
  • Voix : Pour voter pour votre exécutif local et votre équipe de négociation, vous devez être membre. Lorsque vous devenez membre du SEFPO, vous gagnez une véritable voix au sein de votre syndicat!
  • Éducation : Même si vous ne travaillez dans un collège que pour un an ou deux, les leçons que vous tirez de faire partie d’un syndicat vous dureront toute une vie.
  • Vous risquez d’être membre plus longtemps que vous pensez ; Même si n’envisagez pas de travailler comme employé de soutien plus d’un ou deux ans, vous pourriez être surpris. « Je pensais travailler dans un collège pour deux ans », a dit Janice Hagan, présidente du Secteur du personnel de soutien des collèges. « J’ai dit cela il y a environ 30 ans! »

Votre équipe de négociation

Ted Claeys, section locale 124, Collège Lambton, président
Duncan McFarlane, section locale 416, Collège Algonquin, vice-président
Jennifer Ayotte, section locale 656, Collège Cambrian
Christopher Millado, section locale 557, Collège George Brown
Connie Collins, section locale 137, Collège St-Clair
Janice Hagan, section locale 561, Collège Seneca, présidente du Secteur du personnel de soutien


Pour plus d’information, visitez www.sefpo.org.

Joignez-vous à nous sur Facebook : https://www.facebook.com/CollegeSupportPT/

Suivez-nous sur Twitter : @CAATSoutien_TP #TPchangement

Si vous avez des questions ou des inquiétudes, écrivez à votre équipe de négociation à l’adresse collegeptbarg@opseu.org. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Distribution autorisée par Warren (Smokey) Thomas
Président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario