Skip to content
College Support/Soutien. Personnel de soutien a temps partiel des colleges.

Priorités de négociation du personnel de soutien à temps partiel des collèges : Vous avez parlé, nous avons écouté

OPSEU College Support Part-time / SEFPO College soutien personnel a temps partiel
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Priorités de négociation : Vous avez parlé, nous avons écouté

Vous avez parlé, votre équipe de négociation a écouté. En mars dernier, vous avez répondu au sondage d’établissement des revendications et nous avons établi vos neuf priorités de négociation. Nous négocions actuellement ces revendications pour vous.

1) Augmentation salariale équitable et « à travail égal salaire égal »

2) Dispositions concernant les emplois vacants, incluant l’aptitude à être pris en compte pour d’autres postes à temps partiel et à temps plein vacants au sein de notre collège, et que l’ancienneté soit un facteur pris en compte par le collège

3) Dispositions concernant les congés, y compris les congés de deuil, les congés pour raisons familiales et religieux, les congés pour maladies graves, les congés pour aidants, les congés pour disparition d’un enfant et les congés pour violence familiale/sexuelle

4) Congés payés quand nous sommes malades

5) Prestations payées, y compris assurance dentaire, assurance médicaments d’ordonnance et couverture pour lunettes sur ordonnance

6) Permettre aux employés de suivre tous les cours actuellement offerts par l’employeur en payant des frais de 20 $ plus le matériel

7) Procédure relative aux plaintes et représentation du syndicat au besoin

8) Dispositions pour des horaires équitables, y compris régularité des quarts et avis préalables en cas de changement

9) Jours fériés payés, fermeture aux Fêtes avec paie et période initiale de trois semaines de vacances payées par année

Il est temps que les choses changent dans les collèges de l’Ontario

Le système collégial de l’Ontario a accordé la priorité à la « flexibilité opérationnelle » au cours des 50 dernières années. Il est désormais temps d’accorder la priorité aux travailleurs. Lorsqu’on accorde la priorité à la flexibilité, les élèves souffrent, les travailleurs souffrent et le système d’éducation souffre.
 

Nous avons un document de référence excellent sur lequel baser notre travail, la convention collective du personnel de soutien à temps plein des collèges, et c’est ce document que nous utilisons. L’employeur a accepté les modalités de ce document pour les travailleurs à temps plein et il est temps qu’il les accepte pour les travailleurs à temps partiel.

 

Nous sommes résolus à conclure une convention collective équitable, et ce n’est qu’avec votre soutien et avec la coopération et la bonne volonté de l’employeur que nous y parviendrons.

 

Informez-vous sur les enjeux, parlez à vos collègues et participez aux prochaines activités de soutien aux négociations. Appuyez votre équipe de négociation!

Les objectifs de l’employeur : ** Lire entre les lignes **

Ils disent : Nous voulons maintenir la flexibilité opérationnelle locale et la productivité pour soutenir l’enseignement, la prestation des services et la satisfaction et le succès des étudiants.

Nous disons : Le système collégial de l’Ontario a accordé la priorité à la « flexibilité opérationnelle » au cours des 50 dernières années. Il est désormais temps d’accorder la priorité aux travailleurs.

Ils disent: Nous voulons démontrer coopération et résolution de problèmes au moyen de communications ouvertes et respectueuses avec l’agent négociateur des employés.

Nous disons : De bonnes communications nécessitent honnêteté, transparence et respect. Nous ne devrions pas avoir à lire entre les lignes. Notre équipe de négociation ne devrait pas avoir à attendre des mois avant que les collèges nous fournissent l’information cruciale à la prise de décisions éclairées pendant les négociations. Cela ne devrait pas prendre des MOIS pour déterminer combien il y a d’employés dans un collège. Quelque chose ne tourne pas rond dans le système quand on ne sait même pas qui sont ses employés.

Ils disent: Nous voulons nous assurer que toute entente conclue reconnaisse la diversité des relations d’emploi à temps partiel qui ont été développées dans les collèges.

Nous disons : Les relations d’emploi à temps partiel sont solides quand elles sont uniformes et soutenues par un système unique juste, qui s’applique également à tous les collèges. Le fait que vous ayez été capable de faire les choses d’une certaine façon pendant 50 ans ne veut pas dire que ce soit correct. On ne peut plus accepter de limiter les relations d’emploi à un seul collège. Nous voulons faire partie du réseau collégial entier.

Ils disent : Nous voulons reconnaître les besoins uniques du personnel de soutien à temps partiel dans une convention collective distincte.

Nous disons : Les besoins du personnel de soutien à temps partiel ne diffèrent pas énormément de ceux du personnel de soutien à temps plein. Nous méritons nous aussi des salaires et avantages sociaux équitables, ainsi que des protections en milieu de travail. Nous voulons un système de rémunération qui soit juste, un système de prestations qui soit juste, un système de postulations d’emploi qui soit juste et un système de reconnaissance de l’ancienneté et de sécurité d’emploi qui soit juste. Rien de tout cela n’est possible lorsque ces systèmes sont recréés de 24 façons différentes dans 24 collèges différents. Vous ne voulez quand même pas nous isoler; vous voulez traiter les travailleurs à temps partiel de la même façon que tous les autres employés.

Ils disent : Nous voulons que les étudiants continuent d’avoir accès à de nombreux débouchés d’emplois à temps partiel afin de leur permettre d’acquérir de l’expérience et des revenus pendant leur séjour au collège.

Nous disons : C’est une bonne idée, mais seulement si ces débouchés incluent des dispositions équitables compte tenu du travail que nous accomplissons et nous fournissent une expérience de travail réelle. C’est pour cela que nous sommes dans les collèges.