Skip to content
2017-chcp-community-health-care-professionals-banner-french.jpg

Des communautés branchées – Bulletin de l’automne 2020

SEFPO Professionnels des soin de sante communautaires
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Message du président

Négocier pour des soins de santé communautaires plus robustes

Bonjour!

Comme nous le craignions tous, la deuxième vague de Covid est arrivée et menace d’être encore plus destructive que la première.

Vous qui êtes au cœur des soins de santé communautaires, vous le savez mieux que quiconque. Pour vous, travailler dans la sécurité de votre propre domicile n’est tout simplement pas une option. Pour votre courage et votre dévouement envers l’Ontario en cette période difficile, la province entière vous est infiniment reconnaissante.

Merci.

Mais la gratitude à elle seule ne facilitera pas votre travail et ne résoudra certes pas les problèmes fondamentaux qui minent le système des soins de santé.

L’augmentation salariale temporaire des préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) et des fournisseurs de services de soutien direct (FSSD) offerte par le gouvernement provincial est un bon premier pas en avant. Vous en méritez chaque cent, et c’est pourquoi l’OPSEU/SEFPO ne perçoit pas de cotisations sur cette bonification.

Toutefois, cette augmentation temporaire n’est qu’un petit pas vers les changements dont nous avons besoin et pour lesquels votre syndicat se bat.

Comme je l’ai dit récemment dans le Toronto Sun, le gouvernement doit faire des investissements audacieux et importants pour réparer les failles massives de notre système de soins de santé, brutalement mises en évidence par cette pandémie.

Nous n’avons pas besoin d’autres fermetures et confinements. Nous avons besoin d’un système de soins de santé qui aide tout le monde à traverser cette pandémie en toute sécurité, ainsi que les autres pandémies qui pourraient très bien suivre.

À Queen’s Park et dans les médias, vous pouvez compter sur moi pour continuer de demander au gouvernement d’investir dans les soins de santé et de mettre fin à la privatisation des soins de santé.

Mais la vérité est que vous détenez la majeure partie du pouvoir de notre grand syndicat. Et c’est à la table de négociation que vous devez vous en servir.

Tandis que vous entrez dans votre prochaine ronde, je vous encourage vivement à participer activement. Participez aux élections de votre équipe de négociation. Établissez des revendications audacieuses. Et ne lâchez pas prise. Je suis là, avec nos 170 000 autres membres de l’OPSEU/SEFPO, pour vous soutenir.

Ensemble, nous veillerons à ce que la santé communautaire en Ontario ne laisse personne derrière.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président de l’OPSEU/SEFPO

Rencontrez l’équipe dirigeante du secteur

Lucy Morton, présidente,
lucyamorton@rogers.com

Campbell Manson, vice-président, presidentopseu4101@gmail.com

Kate Anderson, secrétaire, kateanderson@yahoo.ca

Elaine Giles, trésorière, elainegiles@hotmail.com

Marcus Andrew, agent négociateur, andrewmarcus0715@gmail.com

Karen Gventer, Bulletin / Communications, kgventerg@gmail.com

Morgen Veres, représentante auprès des membres, morgen.veres@gmail.com

Anne-Marie Roy, représentante de l’éducation, aleeshatyanna@hotmail.com

Négociations virtuelles pendant la COVID-19

Les négociations se sont poursuivies pendant la pandémie. L’OPSEU/SEFPO fournit des plateformes virtuelles (Zoom, Election Buddy, Simply Voting) pour conduire les négociations, les réunions des membres et l’élection des membres de l’équipe de négociation. Les membres du personnel de l’OPSEU/SEFPO ont reçu une formation sur l’utilisation de ces technologies et sont ici pour aider les présidents et autres dirigeants de section locale à continuer de gérer leurs sections locales/unités. Les délégués du personnel ont accès aux comptes Zoom et fourniront conseils et soutien aux sections locales qui envisagent de conduire des réunions liées aux négociations.

La communication régulière avec les membres et la participation des membres au sein de leur section locale sont des éléments essentiels au processus de négociation. Le manque de contact direct entre les membres et la présence/visibilité réduite du syndicat dans les lieux de travail posent des défis uniques aux sections locales et unités dans le cadre des négociations. Reconnaître ces défis et s’adapter pour faire les choses différemment peut renforcer la solidarité locale et promouvoir la participation des membres.

Renforcer les communications des sections locales/unités pendant la pandémie

Dans notre secteur, beaucoup d’entre nous passent déjà peu de temps au bureau, car notre travail se fait souvent au domicile des patients. Les restrictions de la pandémie ont isolé encore davantage les travailleurs avec moins de possibilités de contact direct et de participation aux actes collectifs de solidarité.

La communication est au centre de toute campagne de négociation :
Une communication régulière avec les membres du syndicat favorise la reddition de comptes et la transparence, permet de transmettre des renseignements importants, encourage les membres à participer, communique les attentes et les sentiments des membres aux employeurs et fournit une rétroaction critique à l’équipe de négociation. 

La pandémie a élargi l’utilisation des réseaux sociaux; en effet, les gens cherchent d’autres moyens de rester en contact. Chaque lieu de travail est différent et a sa propre culture. Les données démographiques de votre unité de négociation influenceront le type de plates-formes de réseautage social que les membres préfèrent utiliser.

  • Faites une enquête auprès des membres pour établir quelles plates-formes de réseautage social ils utilisent (p. ex.,  Facebook, Instagram, Twitter, WhatsApp). Choisissez une plate-forme qui permet à un groupe privé de diffuser les communications à l’intérieur du syndicat (Facebook, WhatsApp, courriel, chaîne téléphonique, Zoom).
  • Rappelez-vous toujours que les paramètres de confidentialité ne sont pas parfaits et que les personnes qui ont accès à ce que vous avez publié peuvent partager ce que vous avez dit avec d’autres personnes qui n’y ont pas accès.
  • Choisissez les plates-formes qui peuvent être utilisées pour vos communications externes/publiques, conçues en fonction de l’employeur et de la communauté (Twitter, Tumblr, service de messagerie).
  • Désigner un délégué syndical pour coordonner les communications régulières en fonction des conseils stratégiques de l’équipe de négociation et du délégué du personnel de l’OPSEU/SEFPO.

Les PSSP et les FSSD reçoivent une augmentation salariale temporaire pendant la pandémie

Le 1er octobre dernier, dans un effort visant à améliorer la rétention du personnel pendant la pandémie, le gouvernement annonçait qu’il investirait 461 millions de dollars pour bonifier temporairement le salaire des préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) et des fournisseurs de services de soutien direct (FSSD). L’OPSEU/SEFPO ne perçoit aucune cotisation sur cette augmentation salariale temporaire.

La pandémie a mis en évidence l’importance du travail de fourniture des soins essentiels, sous-évalué et mal rémunéré. L’horaire de nombreux PSSP et FSSD est souvent imprévisible ou il est difficile pour eux d’obtenir un emploi à temps plein, sans compter qu’ils font face à de graves problèmes de santé et de sécurité au travail. Les entreprises de soins à domicile et de soins de longue durée privées, à but lucratif, continuent de réduire les salaires, les prestations et le travail à temps plein pour pouvoir transférer les profits aux actionnaires. Le gouvernement devrait éliminer la motivation du profit dans ce secteur.

Le président Warren (Smokey) Thomas a également demandé au premier ministre Ford de prendre en charge la totalité des frais de scolarité des étudiants des collèges qui suivent un cours de PSSP, ce qui les encouragerait à poursuivre la profession et contribuerait à alléger le manque persistant de PSSP dans la province.

Les infirmières auxiliaires autorisées demandent au gouvernement de mettre en œuvre une stratégie salariale globale plus inclusive

La tentative du gouvernement de stabiliser le taux de rétention des PSSP et des FSSD en leur offrant une augmentation salariale temporaire reconnaît combien sous-évalué est leur travail.

Cette augmentation expose encore davantage l’écart salarial entre les travailleurs de la santé des établissements hospitaliers et communautaires, où les IAA pourraient désormais être payées moins que les PSSP. Cette conséquence non intentionnelle fait ressortir le besoin d’une plus grande cohérence entre les salaires dans le secteur de la santé, afin d’aider à recruter et à retenir les professionnels de la santé moins bien payés qui travaillent aux premières lignes de la pandémie dans la communauté.

L’OPSEU/SEFPO soutient la position de l’Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés de l’Ontario (AIIAAO), qui demande au gouvernement de combler les écarts salariaux systémiques en adoptant une approche plus globale et inclusive, qui élimine les taux de rémunération plus faibles pour le même travail effectué dans les établissements communautaires.

Projet de loi 175, Loi de 2020 pour connecter la population aux services de soins à domicile et en milieu communautaire

Le ministère de la Santé a continué de recruter et d’élargir les équipes Santé Ontario pendant la pandémie. Pendant ce temps, subissant des pressions énormes, les RLISS ont continué de fournir des services là où ils sont le plus nécessaire dans le cadre de l’intervention générale du système de soins de santé pendant la pandémie. Les travailleurs de première ligne continuent de travailler dans des conditions d’incertitude stressantes et nous les remercions.

La Loi de 2020 pour connecter la population aux services de soins à domicile et en milieu communautaire a reçu la sanction royale et le ministère est en train de rédiger des règlements. Dans son mémoire, l’OPSEU/SEFPO a souligné que le modèle des équipes Santé Ontario nuit à la transparence et à la reddition de compte, et il continuera d’exiger que les règlements n’atténuent pas davantage une législation déjà diluée, qui fait déjà peu pour protéger les patients. En plus d’omettre de résoudre les problèmes systémiques de la main-d’œuvre, qui obligent à se dépasser les travailleurs de première ligne qui travaillent déjà à la limite de leur capacité, la Loi ne protège et n’améliore clairement pas les services de santé en milieu communautaire.

L’OPSEU/SEFPO s’engage à continuer de plaider en faveur de l’élimination de la prestation à but lucratif des services dans le secteur des soins à domicile et en milieu communautaire, ce qui a contribué à la précarité du travail, à des salaires bas et à de mauvaises conditions de travail. Les soins à domicile et en milieu communautaire devraient être considérés comme des services de santé intégrés, qui contribuent à réduire les dépenses de santé et à prévenir les hospitalisations coûteuses, et qui doivent être mieux financés en tant que partenaires clés de notre système de santé.

Mise à jour sur les fusions des services de santé publics

En avril 2019, le gouvernement provincial avait annoncé qu’il envisageait de réduire le nombre d’unités de santé publique de l’Ontario de 35 à 10 en procédant à des fusions. En octobre de la même année, un conseiller était nommé pour mener des consultations et faire rapport au gouvernement. En raison du coronavirus, la date limite pour les présentations au ministère de la Santé avait été reportée au 31 mars 2020.

L’OPSEU/SEFPO a des préoccupations au sujet des fusions. La consolidation des 35 unités de santé publique de l’Ontario en 10 entités de santé régionales se traduirait par une autorité et une reddition de comptes moindres au niveau local; les soins aux patients souffriraient au fur et à mesure que les frontières géographiques s’élargiraient; et les services seraient regroupés en un moins grand nombre de sites, généralement dans des centres urbains plus grands.
Ce travail a été suspendu après une vive opposition des services de santé publique locaux à l’égard des réformes.

La COVID-19 a souligné l’importance des unités de santé publique locales. Ces unités conduisent les communautés à travers la pandémie et adaptent les lignes directrices en matière de santé publique en fonction des besoins locaux.
On ne sait trop quelle direction prendra la fusion ou s’il y aura un changement de politique. Le rapport du gouvernement devrait être prêt au printemps prochain, suite au processus de consultation. L’OPSEU/SEFPO sera prêt à répondre au rapport et à prendre des mesures pour défendre le travail important que nos membres accomplissent dans les unités de santé publique de toute la province.

Restez en contact!

Pour recevoir directement les communications du secteur, envoyez votre adresse de courriel personnelle à la présidente, Lucy Morton, à l’adresse lucyamorton@rogers.com.

Suivez-nous sur Facebook pour obtenir nos mises à jour ponctuelles!!