Coup d’oeil sur le Congrès 2 : La Rainbow Alliance arc-en-ciel Arc-en-ciel Alliance reçoit le statut constitutionnel

Rainbow Alliance arc-en-ciel co-chair Morgan Veres at OPSEU/SEFPO Convention 2022.
Facebook
Twitter
Email

La Rainbow Alliance arc-en-ciel Arc-en-ciel Alliance reçoit le statut constitutionnel

Rainbow Alliance arc-en-ciel co-chair Morgan Veres at a microphone.

Michael Hamilton et Dan McKnight

Les membres de l’OPSEU/SEFPO ont une grande raison de ressentir de la Fierté. Un amendement aux Statuts de l’OPSEU/SEFPO a été adopté avec une majorité écrasante par les délégués pour accorder le statut officiel de comité à la Rainbow Alliance arc-en-ciel. L’Alliance aurait droit à un délégué par région qui assisterait au Congrès avec droit de vote.

Morgen Veres, co-présidente de la Rainbow Alliance arc-en-ciel, a présenté cet amendement avec vigueur. Elle a déclaré qu’il était nécessaire que « personne ne marche seul ». Madame Veres a également déclaré que l’Alliance optait pour l’autosélection, basée sur des membres qui expriment leur intérêt à faire partie de l’Alliance, avec deux membres par région. Les membres de l’Alliance iront aux événements du CTC, de la FTO et du SNEGSP avec droit de vote.

« Seuls ceux qui sont inscrits dans les Statuts seront inscrits dans le syndicat », a dit Madame Veres. La diversité est l’une des plus grandes forces de notre syndicat. Cet amendement constitutionnel permettra à la Rainbow Alliance arc-en-ciel de conduire le changement à l’OPSEU/SEFPO.

Robert Hampsey, représentant de l’Alliance pour la région 5, a également parlé avec passion de cet amendement. Ils ont fait remarquer que depuis 15 ans ils étaient assis en marge de la salle du Congrès, car ils n’avaient pas le statut de délégués. « J’étais relégué en marge », ont-ils dit, « mais vous me donnerez maintenant le droit d’être ici ».

Les membres de l’OPSEU/SEFPO présents au Congrès se sont levés dans un tonnerre d’applaudissements lorsque l’amendement a été adopté. C’était un jour de grande fierté pour l’OPSEU/SEFPO.

Peter Thompson, président de la Coalition des travailleurs racialisés, s’est exprimé en faveur de cet amendement constitutionnel pour la Rainbow Alliance arc-en-ciel. Il a souligné que la Coalition des travailleurs racialisés cherchait également à obtenir le statut de comité provincial dans les Statuts.

Buffy Sainte-Marie reçoit le prix humanitaire Stanley H. Knowles

Marilyn Ott

Stanley Knowles est largement considéré comme un expert de la procédure parlementaire au Canada. Il a été le leader parlementaire de la Fédération du commonwealth coopératif, plus tard renommé Nouveau Parti démocratique, et était un des principaux défenseurs de la justice sociale de son époque.

Monsieur Knowles a été en grande partie responsable de l’augmentation des prestations de sécurité de la vieillesse et de l’introduction du régime de pensions du Canada, entre autres caractéristiques de notre « État providence ».

Buffy Sainte-Marie, récipiendaire du prix cette année, est née dans la réserve de la Première nation crie des Plaines, en Saskatchewan. Elle a été adoptée et a vécu aux États-Unis, obtenant un diplôme de l’Université du Massachusetts.

Madame Sainte-Marie a sorti plus de 20 albums, prenant le seul prix de l’Académie jamais remporté par une artiste des Premières nations, et s’est engagée à prôner le militantisme et le leadership.

Madame Saint-Marie possède 13 doctorats honorifiques. Elle a été intronisée au Temple de la renommée de la musique canadienne et au Temple de la renommée de la musique country canadienne. Elle est officière de l’Ordre du Canada et a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène en 2010.

En plus d’être une héroïne populaire bien-aimée de la musique folk et une auteure-compositrice célèbre, elle est une défenseure infatigable des droits et libertés autochtones.
Malheureusement, Mme Sainte-Marie était à l’étranger et n’a pas pu recevoir son prix en personne. Dana Copeland, de la section locale 109, au Collège Fanshawe, qui avait nommé Buffy, a accepté le prix en son nom :

« Buffy a toujours cru que des gens informés pouvaient améliorer les choses. Le Cercle des Autochtones de l’OPSEU/SEFPO travaille dur pour nous éduquer sur la vérité de l’histoire colonialiste et nous demande de passer à l’action pour participer à la réconciliation

Transparence budgétaire – en tête du Q&R du premier vice-président/trésorier

Craig Hadley

Le premier vice-président trésorier Eduardo (Eddy) Almeida et Laurie Nancekivell, vice-présidente de la région 1, se sont affrontés hier dans la période de questions et réponses pour le poste de premier vice-président/trésorier.

Chaque candidat avait une minute pour répondre à des questions des membres choisies au hasard. Les questions allaient de la gouvernance à la transparence budgétaire jusqu’au leadership et à la vision de chaque candidat pour l’OPSEU/SEFPO.

 

Des questions difficiles pour les candidats à la présidence

Tara Maszczakiewicz Ed Arvelin

JP Hornick Sara Labelle

Michael Hamilton

Au cours de la période de questions-réponses à l’intention des candidats à la présidence, les membres ont eu l’occasion de demander aux candidats quelle était leur vision pour l’OPSEU/SEFPO. Certaines des questions sont allées de l’équité aux changements importants qu’ils pourraient entrevoir à l’OPSEU/SEFPO. Les candidats à la présidence sont Ed Arvelin, JP Hornick, Sara Labelle et Tara Maszczakiewicz.

Quelques questions spécifiques se sont posées : « Qu’avez-vous fait pour faire avancer la cause des travailleurs racialisés dans votre région? » Éduquer et promouvoir les travailleurs racialisés est une initiative sur laquelle l’OPSEU/SEFPO s’est engagé à faire mieux. Parmi les autres questions posées, notons : « Quel est le plus grand changement que vous mettrez en œuvre pour le syndicat? » De nombreux membres réclament un changement au sein de l’exécutif de l’OPSEU/SEFPO, et c’était super d’entendre les réponses qui ont été données.

Enfin, une question pour laquelle de nombreux membres voulaient obtenir une réponse plus claire était : « Au rôle de président, comment envisagez-vous de réparer une relation de travail brisée au sein du mouvement? » De nombreux membres sont au courant de la division qui existe entre le CTC, le SNEGSP et la FTO. L’OPSEU/SEFPO est affilié à toutes ces organisations syndicales. Tous les candidats ont convenu qu’il y aurait des défis à relever pour réparer les relations dans le mouvement.

Il est rare que la politique syndicale puisse être à la fois passionnante et informative, mais la période de Q&R l’a été et fut un avant-coureur parfait des élections.