Mise à jour du Congrès Jour 3 - le 10 mai 2014

200r0493.jpg
Facebook
Twitter
Email

« Vous faites tourner notre province »

Tous les délégués dans la salle se sont levés pour applaudir Andrea Horwath, candidate du NPD, à son arrivée au Congrès du SEFPO. Elle a amorcé son discours avec son sourire à nul autre pareil et en disant « Il n'y a rien de mieux qu'un congrès du SEFPO! ».

Une fois élue, Horwath s'engage à offrir aux Ontariens un gouvernement solide, qui assumera la responsabilité de ses erreurs, plutôt que d'appuyer sur « delete »  quand ça lui chante, qui fera front devant les luttes aux prises desquelles le monde se trouve, tout ça sans offrir de primes à Queen's Park.

Citant la « nouvelle » stratégie de Tim Hudak de déréglementation de l'énergie et d'établissement de routes à péage en Ontario, Horwath a dit que « un retour vers le futur n'est pas ce dont nous avons besoin ».

Horwath a fait remarquer que les promesses du gouvernement libéral ne valent pas mieux que celles des conservateurs, ajoutant que si le gouvernement Wynne n'avait pas pu tenir les trois promesses qu'elle avait faites lors des dernières élections, qu'est-ce qui nous fait croire qu'elle sera capable de tenir ses soixante-dix promesses actuelles. Horwath se demande comment le gouvernement Wynne peut prétendre être capable de « construire un navire alors qu'il n'a pas été capable de construire un radeau ».

Selon Horwath, les activités de privatisation, suppression d'emplois et déréglementation de l'énergie des libéraux se comparent à la « mise à feu du mobilier pour réchauffer la maison ». Horwath ne croit pas aux promesses brisées, et elle s'engage à investir dans les communautés et à mettre fin à la subvention des exportations privées.

Horwath s'est fait à nouveau applaudir par toute l'assemblée lorsqu'elle a promis d'accorder la priorité aux patients et de protéger les services publics de première ligne. Maintenant, a-t-elle dit, il faut que les Ontariens choisissent un gouvernement qui cesse de promettre mer et monde et commence à livrer quelque chose qui fait du sens.

Admettant que son assiette est pleine, elle estime qu'en adoptant des valeurs communes, les travailleurs de l'Ontario peuvent se tenir les coudes pour aboutir à des résultats positifs.

L'inégalité n'est pas juste

Est-il juste que les revenus de la plupart des Canadiens stagnent pendant deux décennies alors que les revenus des plus riches grimpent en flèche? Les riches exercent de plus en plus d'influence sur nos vies, nos moyens d'existence et nos démocraties.

Le Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public (SNEGSP) ne croit pas que ce soit juste. Cette année, un gros autobus vert appelé « L'Express de l'équité » prend la route pour susciter des conversations sur l'inégalité croissante entre les gens qui ont de l'argent et du pouvoir et ceux qui n'ont ni l'un ni l'autre. L'Express de l'équité est un forum itinérant roulant de fonctionnaires de tout le Canada. Les membres du forum itinérant s'engagent à renverser le courant contre l'inégalité croissante. Ils écouteront vos suggestions sur la façon de réduire l'écart et partageront leur plan à quatre volets.

Assurer l'équité fiscale : Faire en sorte que les entreprises et les riches paient leur juste part d'impôts.

Renforcer les services publics : L'éducation publique, la santé publique et les services sociaux publics font en sorte que nous ayons tous et toutes la même chance d'accès à la prospérité et à une vie productive.

Créer une stratégie industrielle moderne : Cela fait trop longtemps que nos politiciens essaient de faire croître notre économie au moyen d'accords de libre-échange menant vers l'abîme et de la simple extraction et exportation de nos richesses naturelles. Il est temps de créer des industries et des économies qui font passer les gens et la nature en premier.

Protéger les droits des travailleurs : Les syndicats se battent pour des salaires décents, la sécurité des lieux de travail et la sécurité des moyens de subsistance. Ils favorisent aussi le bien commun, défendant des choses telles que le régime public d'assurance-maladie, le Régime de pensions du Canada et le respect des droits de l'homme.

Le SEFPO a un nouveau site Web

Le président du SEFPO, Smokey Thomas, a ouvert la deuxième journée du Congrès en présentant le nouveau site Web du SEFPO. Notre nouveau site aux lignes impeccables et fonctionnalités améliorées met l'accent sur la convivialité.

Le site Web du SEFPO est en deuxième position des sites de syndicats canadiens les plus visités. Nous espérons que ce nouveau site permettra au SEFPO de rester en tête des communications syndicales.

Tandis que le site actuel est un outil d'information excellent, il lui manque la souplesse nécessaire pour rester à la page. Alors que la portée de l'information numérique s'élargit, il est important de fournir une plateforme Web qui s'adapte au rythme des technologies en évolution.

Un des défis de la conception de tout nouveau site Web est de faire en sorte que le côté technique fonctionne bien et offre une navigation sans problèmes tout en veillant à la sécurité des données. Un autre défi consiste à permettre aux utilisateurs d'accéder à l'information dont ils ont besoin sans avoir à naviguer au travers de pages dont ils n'ont pas besoin. La nouvelle conception répond à ces deux défis.

Les améliorations principales incluent :

  •  sécurité Web améliorée,
  •  expérience d'utilisateur sur mesure adaptable,
  •  souplesse accrue dans l'accès aux médias sociaux,
  • passage entre le français et l'anglais facilité,
  • nouveau portail des membres,
  • accès au Web de l'extérieur,
  • accès au site Intranet,
  • prise en direct de vidéos et expérience de jeu,
  • meilleure évolutivité entre les appareils électroniques, et
  • meilleure expérience mobile.

Cette nouvelle « fenêtre sur le monde » pour le SEFPO sera lancée vers la mi-mai.

Au fur et à mesure que le site devient entièrement fonctionnel, les membres pourront accéder à leurs renseignements personnels par le biais d'un portail des membres, qui rendra le site Web encore plus interactif.

Résolutions et amendements constitutionnels

Amendement constitutionnel :

A6- Amendement à l'article 29.8.2 pour réduire le nombre nécessaire pour le quorum dans le cadre des réunions afin d'accroître la participation — rejeté

Résolutions :

C1- Que les procédures de la FPO soient approuvées – adopté tel qu'amendé

EB1‑ que les délégués au Congrès appuient dix-sept résolutions, dont celles traitant de l'équité fiscale, du régime de retraite de l'Ontario, de la taxe sur les transactions financières, de l'impôt sur le revenu des sociétés, du taux d'imposition sur le revenu des particuliers, du droit du travail, d'une stratégie industrielle moderne, du régime d'assurance-médicaments — adopté

F2 – que d'ici au mois de mai 2014, le SEFPO se remette en règle avec la FTO et ses affiliés et recommence à payer ses cotisations — rejeté

L1 – que le SEFPO fasse pression auprès du gouvernement fédéral par l'entremise de l'initiative NUARC (Initiative du Syndicat national sur les préoccupations des retraités) afin que le fédéral verse les fonds nécessaires à la province pour restaurer et élargir le système des soins de santé pour prendre davantage en compte les problèmes de santé mentale et les toxicomanies, etc., et fasse pression auprès du gouvernement provincial pour qu'il prenne immédiatement des mesures visant à fournir des services de remplacement aux délinquants qui présentent des troubles mentaux et de graves toxicomanies — adopté

E2 – que le SEFPO éduque ses membres sur les dangers que représente l'abandon de la livraison du courrier à domicile et encourage les membres à s'adresser à leur député pour exprimer leur mécontentement à ce propos — adopté

P3 – que le SEFPO travaille avec le gouvernement de l'Ontario pour restaurer les prestations des retraités de la fonction publique — rejeté

L16 – que le SEFPO développe et mette en œuvre une campagne provinciale de six mois pour défendre les droits des travailleurs et lutter contre les mesures d'austérité — adopté

N1 – que le SEFPO continue d'organiser les travailleurs à temps partiel des collèges — adopté

K3 – que le SEFPO fasse pression pour que le test sur la démence soit retiré de la série de tests auxquels sont soumises les personnes âgées pour conserver leur permis de conduire et qu'il dépose une plainte pour discrimination fondée sur l'âge auprès du Tribunal des droits de la personne au nom des retraités du SEFPO — rejeté

L15 – que le SEFPO appuie la campagne de pression sur le gouvernement provincial pour faire augmenter le salaire minimum à 14 $ l'heure et l'indexer au taux d'inflation annuel et coût de la vie — adopté

L10 – que le SEFPO travaille avec d'autres syndicats pour développer et promouvoir un impôt minimum global sur les sociétés d'au moins 30 pour cent des profits pour les grandes multinationales et leurs filiales — adopté

J3 – que le SEFPO révise ses politiques de façon que les comités régionaux d'aide en cas de difficultés d'existence aient les fonds nécessaires pour aider les membres retraités qui présentent des demandes de prestations dans le cadre de ce programme — adopté

I1 – que le SEFPO soutienne les efforts internationaux de solidarité indigène internationale de concert avec les membres autochtones du SEFPO — adopté

Nous sommes tous partie d'un ensemble plus vaste

Vendredi après le dîner, le président Smokey Thomas a présenté son bon ami Harry McMurtry, avocat et fils de Roy McMurtry (progressiste-conservateur ontarien de longue date). McMurtry a joué un rôle important dans la présentation cette année du gagnant du prix d'action humanitaire Stanley Knowles, Tom Cochrane.

Le président Thomas a raconté que lorsque Roy McMurtry voulait savoir ce qui se passait vraiment avec les services correctionnels au Centre des jeunes Roy McMurtry, il demandait à son fils Harry d'appeler Smokey pour apprendre la vérité.

La carrière juridique de Harry McMurtry a été interrompue en raison d'un diagnostic de maladie de Parkinson, mais en dépit de cela, il poursuit son travail bénévole. Récemment, Harry et ses partisans ont joué un rôle primordial en recueillant 500 000 $ pour le Morton and Gloria Shulman Movement Disorders Centre de l'Hôpital Western de Toronto.

Cette année, le récipiendaire du prix Stanley Knowles est monté sur scène après un tonnerre d'applaudissements.

Légende de la musique canadienne, Tom Cochrane s'est empressé de dire qu'il avait rencontré Harry Mc Murtry pour la première fois en 1997 dans le cadre d'une activité de bienfaisance au profit des enfants présentant un handicap physique. Cochrane s'est rappelé de Harry, conseiller bénévole fort et dynamique, portant un enfant handicapé sous un bras et un canot à bout de bras alors qu'il effectuait du portage d'un lac à l'autre dans le nord de l'Ontario.

Cochrane a timidement accepté son prix en faisant remarquer qu'il était là grâce à McMurtry et qu'il partageait ce prix avec lui. Cochrane parle humblement de son travail humanitaire en disant « moi, je chante et j'assiste à des galas; mais vous tous réunis ici aujourd'hui, vous êtes comme Harry avec son canot, c'est vous qui faites le gros du travail ».

Cochrane a conclu en nous expliquant comment il fait pour rester concentré. En plein chaos au Mozambique, Cochrane s'était tourné vers le président actuel de World Vision pour lui demander comment il faisait pour ne pas perdre sa motivation dans un tel environnement de corruption. Le président de World Vision a répondu qu'il faisait de son mieux pour restreindre sa sphère de préoccupations, que si sa sphère est trop large, il ne peut rien faire. Si la sphère est étroite, comme lorsqu'un caillou fait ricochet sur l'eau, les ondes se propagent à la surface.

C'est après cette expérience que Cochrane écrivit sa fameuse chanson Life is a Highway, pour s'encourager lui-même et des millions d'autres.

Cochrane nous a rappelé que nous faisons tous partie d'un ensemble plus vaste.

Mise à jour sur l'équité

L'Unité de l'équité cherche à insuffler la justice dans la vie quotidienne de notre syndicat en développant et mettant en œuvre les politiques du SEFPO sur la prévention du harcèlement et de la discrimination et sur le harcèlement personnel. La discrimination et l'oppression existent bel et bien dans nos communautés, nos lieux de travail, nos maisons et nos cercles sociaux. Le SEFPO et son Unité de l'équité travaillent avec acharnement pour apporter l'égalité dans notre syndicat; c'est la vision du SEFPO, son mandat. Il reste bien du travail à faire.

Les voix de l'équité au SEFPO comprennent le Comité provincial des femmes, le Comité des droits de la personne, l'Alliance arc-en-ciel, le Comité des jeunes travailleurs, le Cercle des Autochtones, le Caucus des gens de couleur, le Caucus des personnes handicapées et le Comité des francophones.

Marco Costa, président du Comité provincial des droits de la personne, a parlé des façons dont son comité s'attaque aux iniquités socioéconomiques qui continuent d'accabler nos collectivités dans toute la province. Le comité dit que chaque personne a le droit d'apprendre, de vivre, de travailler et d'être exempt de toutes formes de discrimination et s'engage à trouver des façons d'améliorer, d'éduquer et de défendre ses membres.

Angela Bick Rossley, présidente du Comité provincial des femmes, a parlé de l'égalité d'un point de vue féminin, réitérant que les femmes doivent travailler avec leur syndicat pour assurer l'égalité dans leurs milieux de travail, et plus précisément pour obtenir de meilleurs salaires, conditions de travail, prestations, sécurité de l'emploi, droits humains et protections en matière d'équité.

Les autres orateurs étaient André Savoie, président du Comité des francophones; Janet Haymen, vice-présidente du Caucus des personnes handicapées; Krista Maracle, vice-présidente du Cercle des Autochtones; Robert Hampsey, président de l'Alliance arc-en-ciel; Elizabeth Ha, vice-présidente du Comité des gens de couleur; et Kevin Herbert, président du Comité provincial des jeunes travailleurs. Le message de toutes ces personnes très compétentes est le même, et bien qu'ils aient tous des titres différents, ils partagent tous le désir ardent d'assurer qu'on lutte pour l'équité au sein de notre société. C'est avec cela en tête que les comités visés par l'équité parviennent à promouvoir un esprit combattif et la notion fondamentale qu'il n'y a pas de place pour l'iniquité et la discrimination dans notre syndicat, dans notre province et dans notre pays.

Nous sommes tous responsables de faire en sorte que chacun et chacune de nous puissent vivre, travailler et apprendre dans un environnement qui est exempt de toutes formes de discrimination.

Gagnant du concours vidéo 2014 du SEFPO pour la deuxième année

Pour la deuxième année consécutive, notre confrère Paul Marut de la section locale 669 a créé la vidéo gagnante dans le cadre du concours vidéo du SEFPO. Marut, qui est responsable des systèmes à la FPO, est fier d'être membre du SEFPO depuis 17 ans. Marut a créé cette vidéo parce qu'il estime que les droits et avantages sociaux des travailleurs, syndiqués ou pas, s'érodent rapidement.

Si vous n'avez pas encore vu cette vidéo, visitez le site Web du SEFPO.

Mise à jour sur le Projet de cartographie sociale

Le Projet de cartographie sociale (PCS) a été mis en œuvre en 2010 afin d'assurer que les services du SEFPO répondent aux besoins de tous ses membres, en identifiant les lacunes et les obstacles au sein de l'organisation. En outre, le SEFPO avait pour objectif d'évoluer avec le temps, d'améliorer et de surveiller les programmes et politiques, et d'apporter les changements nécessaires. Des priorités, programmes et politiques nouveaux ont été identifiés pour promouvoir la diversité au SEFPO.

Avec les étapes un, deux et trois terminées, il était temps de mettre en œuvre les quelque 260 recommandations. L'Équipe de mise en œuvre du Projet de cartographie sociale était responsable de prioriser et de développer des plans pour les trois phases différentes de l'initiative. On espère que ces recommandations nous aideront à bâtir un syndicat qui est plus fort et qui comprend et répond à la diversité de son effectif.

Les faits saillants en 2014 incluent un accent sur la formation et l'éducation axées sur l'équité :

  • un nouveau cours dans l'histoire du SEFPO visant à mettre en lumière les progrès du syndicat en matière d'équité;

  • un nouveau cours sur l'histoire des cultures autochtones;

  • du matériel de recrutement nouveau, spécifique à chaque groupe de discussion;

  • des modifications au cours Délégué 1 pour  inclure une description plus complète des comités et caucus visés par l'équité, de leur fonction et de leurs antécédents;

  • une meilleure visibilité de l'équité afin de promouvoir une diversité accrue au SEFPO.

Le groupe de travail poursuivra son travail au SEFPO en éduquant les membres, en améliorant les communications et en mettant en œuvre les recommandations faites aux étapes deux et trois.

Le Congrès 2014 en chiffres

Le 9 mai 2014

932 – délégués

491 – suppléants

187 – observateurs

7 – retraités

19 – MCE

44 – comités

11 – invités au nom de la solidarité

9 – invités

Résolutions et amendements constitutionnels

1 – amendement constitutionnel rejeté

3 – résolutions rejetées

7 – résolutions adoptées

Faits amusants

Entre les tâches de rédaction sur le plancher du Congrès, usant de mesures hautement scientifiques, l'équipe En Sol a établi que les participants au Congrès avaient fait ce qui suit :

  • mangé 4 000 pâtisseries
  • bu 40 000 oz de boissons
  • utilisé 65 000 L d'eau en tirant la chasse
  • sucé 8 000 bonbons

Document Attachments