Skip to content
news_opseu_french_banner.jpg

Les réductions de l'impôt sur les sociétés créent un emploi

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le 4 mars 2013

TORONTO – Le Syndicat de la fonction publique de l”Ontario est surpris et stupéfait d”apprendre que les réductions de l”impôt sur les sociétés, qui ont été instaurées par la province, ont finalement créé un emploi.

« Nous avons toujours maintenu que les réductions de l”impôt sur les sociétés, qui ont été instaurées par le gouvernement libéral, ne créeraient pas d”emplois pour les Ontariennes et Ontariens, mais la nouvelle, que l”ancien ministre des Finances, Dwight Duncan, a commencé aujourd”hui à travailler pour un cabinet d”avocats de Bay Street, remet en question notre position », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO. « Si les réductions de l”impôt sur les sociétés ont contribué à créer une emploi pour Dwight Duncan, est-il possible qu”elles créent un emploi pour quelqu”un d”autre? C”est la question au centre du débat. »

Dwight Duncan a accepté un poste au Cabinet McMillan LLP, une sorte de parachute doré pour un des nombreux politiciens qui ont bien servi Bay Street.

« Durant l’ère de Dalton McGuinty et Dwight Duncan, le gouvernement et Bay Street avaient tissé des liens comme jamais auparavant », a déclaré Thomas. « Que ce soit Don Drummond, l”ancien vice-président de la Banque TD, ou Gordon Nixon, le président et chef de la direction de la RBC, les banquiers ont eu une influence sans précédent sur la politique gouvernementale, en particulier depuis 2009. Il n”est pas étonnant que la richesse ait été canalisée du bas vers le haut de la pyramide, au détriment des 99 pour cent de la population. »

Thomas a déclaré que si la nouvelle première ministre de l”Ontario, Kathleen Wynne, veut être la première ministre de la « justice sociale », comme elle l”a déclaré, elle devra se rendre compte que la justice sociale ne peut pas se faire sans redistribuer la richesse des nantis aux travailleurs et aux personnes à faible revenu.

« Il y a deux façons principales de faire face au problème des inégalités croissantes », a indiqué Thomas. « La première consiste à transférer la richesse des profits vers les salaires et les services publics. La deuxième, c”est grâce à l”équité fiscale. »

« On jugera l”engagement de la première ministre Wynne en matière de justice sociale de la façon dont elle gère ces deux questions politiques importantes. »

Renseignements :

Warren (Smokey) Thomas (613) 329-1931