SEFPO Publications bannière

Dates du vote de ratification de la FPO unifiée

Le vote de ratification de la FPO unifiée aura lieu les 24, 25 et 26 janvier 2022.

Il sera ouvert du 24 janvier, à 8 heures, en continu jusqu’au 26 janvier, à 20 heures.

Nous encourageons les membres à cliquer sur le lien dans le courriel qu’ils ont reçu le vendredi 7 janvier 2022, par le biais du système de courrier électronique de l’employeur, et à envoyer leur adresse de courriel personnelle pour recevoir les informations d’identification de la plateforme « Simple vote » (notre gestionnaire de vote externe).

Les informations d’identification ne seront pas envoyées à l’adresse de courriel de votre travail/du gouvernement.

Discussion des questions initiales

Votre équipe de négociation a fait des propositions qui étaient fondées sur les revendications des membres et qui dépassaient largement le plafond salarial de un pour cent. Nous avons négocié comme si ce projet de loi n’existait pas.

Période de la négociation

Lors des précédentes rondes de négociation, les membres de l’équipe se réunissaient à Toronto dans un hôtel, travaillaient du lundi après-midi au vendredi matin, puis retournaient à leur domicile les fins de semaine, jusqu’à la fin du cycle de négociation.

Étant donné que nous sommes dans une pandémie mondiale, nous avons dû modifier notre façon de mener les pourparlers durant les négociations.

Négocier sur une plate-forme virtuelle nous a permis de réduire le temps passé dans les trajets, ce qui a contribué à la rapidité du processus de négociation. Il semblerait que l’employeur mettait des concessions sur la table lors des précédentes rondes de négociation. La première proposition de négociation présentée par l’employeur ne contenait aucune concession significative. Cela nous a permis de négocier de meilleures améliorations pour nos membres.

De plus, non seulement le projet de loi 124 a entravé notre capacité de négociation au-dessus du plafond de un pour cent, mais il a également limité le nombre de questions que l’équipe de négociation et l’employeur pouvaient négocier dans la nouvelle convention collective. Étant donné qu’il y avait moins de questions à discuter à la table, le processus de négociation s’est déroulé plus rapidement qu’à l’accoutumée. Le projet de loi 124 a permis à votre équipe de négociation de se focaliser sur des questions importantes pour la plupart des membres, comme l’augmentation des prestations pour les services paramédicaux.

Ancienneté des employés à durée déterminée

À compter du 1er janvier 2022, chaque heure travaillée est prise en compte dans l’ancienneté. Une mesure qui a un effet rétroactif au 1er janvier 2022.

Facteur 85

Un changement du facteur de retraite n’aurait pu se faire qu’à un prix élevé pour l’employeur et les membres. En raison du projet de loi 124, il a été impossible d’y parvenir. Les membres auraient vu leurs retenues salariales augmenter de plusieurs centaines de dollars par mois. Avec les pressions financières que subissent déjà les familles, ce n’était pas le moment de mettre en œuvre ce changement.

Congé pour raisons familiales

Les membres ont toujours droit à trois jours de congé rémunérés pour raisons familiales, conformément aux conventions collectives précédentes. Le seul changement au présent contrat est que les membres ont clairement droit à deux jours pour procurer des soins à une personne à charge ou âgée sans avoir à donner d’autre explication.

Initiative de départ volontaire (IDV)

Il n’y a aucune modification au processus d’approbation d’une IDV. Il reste toujours à l’entière discrétion de l’employeur. Les membres qui ont une date de départ précise devraient l’indiquer clairement dans la demande d’IDV qu’ils envoient par courriel.

Un pour cent

L’OPSEU/SEFPO, votre équipe de négociation et tous les membres de l’OPSEU/SEFPO savent que nous méritons toutes et tous bien plus que un pour cent. Et c’est pourquoi nous leur avons demandé plus de un pour cent. Malheureusement, le gouvernement actuel a adopté la Loi de 2019 visant à préserver la viabilité du secteur public pour les générations futures (le projet de loi 124), qui limite les augmentations de nos salaires et de notre rémunération totale à un pour cent par année sur une période de trois ans.

Votre équipe de négociation a été en mesure d’atteindre l’augmentation maximale admissible de nos salaires et avantages sociaux. L’équipe a déployé tous les efforts possibles pour obtenir le maximum à l’intérieur de ce plafond de un pour cent. L’équipe de négociation encourage chacune et chacun d’entre vous à parler à votre député, à vos amis et à vos proches du projet de loi 124 et de tout ce qu’il faudrait faire pour abroger cette législation injuste.

Cas spéciaux

L’équipe de négociation a reçu 27 soumissions de cas spéciaux pour examen et présentation à l’employeur.

Les cas spéciaux font partie d’un processus de négociation de la FPO unifiée auquel l’employeur n’a pas à participer. L’équipe de négociation a cependant présenté les cas spéciaux à l’employeur. L’employeur a refusé d’en discuter, parce qu’ils contrevenaient au projet de loi 124.

Chaque cas particulier concernait l’obtention d’augmentations salariales substantielles qui dépassaient de beaucoup le plafond de un pour cent instauré par le projet de loi 124. L’équipe de négociation a présenté des exemptions individuelles au projet de loi 124 pour les 27 cas spéciaux. Si les exemptions étaient rejetées, l’équipe de négociation n’aurait pas d’autres options que de les soumettre de nouveau lors de la prochaine ronde de négociation. À ce jour, le Conseil du Trésor n’a toujours pas donné de réponse aux exemptions présentées. Il est toujours possible de continuer à discuter des cas spéciaux et des questions de classification aux comités des relations employés-employeur pour les ministères.

Qu’adviendra-il si nous votons non?

L’équipe de négociation de la FPO unifiée a recommandé à l’unanimité de voter en faveur de l’entente de principe.

Et soyons clairs. Comme toute autre personne, nous n’aimons pas qu’on limite nos augmentations salariales à un pour cent. Nous avons proposé de meilleures améliorations aux salaires et avantages sociaux. Nous avons présenté les cas spéciaux. Nous avons fait une proposition sur les frais professionnels. Nous avons tenté de résoudre les problèmes de classification. Nous avons tenté d’améliorer le libellé concernant l’initiative de départ volontaire. Nous avons tenté d’aborder toutes les questions qui figuraient dans les revendications des membres. L’employeur a refusé d’aborder ces revendications.

Lorsque vous voterez du 24 au 26 janvier, nous vous demandons de bien réfléchir à ce que signifie un vote pour le non. Si les membres votent non, votre équipe de négociation devra retourner à la table. Et nous courrons toujours le risque d’obtenir moins que ce que nous avons négocié à ce jour. Il pourrait être impossible de réaliser tous les gains que nous avons obtenus dans cette entente de principe si nous devons retourner à la table de négociation ou attendre la prochaine ronde de négociation. L’employeur pourrait, pour sa part, imposer un vote sur une offre finale qui serait inférieure à l’accord que nous avons négocié. L’employeur pourrait également mettre fin aux négociations contractuelles et forcer les négociations des services essentiels et d’urgence et nous envoyer sur la ligne de piquetage ou nous mettre en lock-out.

Un vote pour le non pourrait nous envoyer sur la ligne de piquetage plus vite qu’on le pense. Bien que certaines tactiques puissent nous aider à ralentir la négociation des accords sur les services essentiels et d’urgence, l’employeur peut toujours accélérer ces négociations.

L’OPSEU/SEFPO et votre équipe de négociation de la FPO unifiée appuient cette entente de principe. Nous avons négocié le meilleur accord possible dans le climat politique actuel. Nous avons besoin que tous les membres votent et nous vous encourageons fortement à voter oui et en faveur de cette entente.

Related News