Skip to content
hospital_professionals_opseu_french_banner.jpg

Les travailleurs de laboratoire de Deep River opposés au plan d'impartition du travail d'analyse des échantillons

Le personnel des laboratoires médicaux de l'Hôpital de Deep River et district ont manifesté leur mécontentement à l’égard du plan d'impartition du travail d'analyse des échantillons, une mesure qui contribuera à faire augmenter les coûts et entraînera des retards dans le traitement des patients.

« Les résidents locaux ont transmis un message clair dans le cadre de notre rassemblement plus tôt aujourd'hui. C'est une mauvaise idée, qui ne bénéficiera qu'à une entité, soit LifeLabs, une compagnie privée à but lucratif, qui sera désormais responsable du travail que nos membres ont de tout temps fait avec efficacité et économiquement », a dit Richard Meagher, le président de la section locale 475 du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), qui représente le personnel de laboratoire concerné.

Plusieurs employés et défenseurs de l'Hôpital de Deep River ont piqueté devant Valu Mart, à Deep River, mercredi dernier, pour s'opposer à la sous-traitance directe au public. Le plan sera mis en œuvre le 9 février, à moins d'un changement de direction avant ça.

En vertu de ce nouveau système, les échantillons de sang et autres continueront d'être recueillis à l'Hôpital de Deep River et district, mais ils seront ensuite expédiés dans les laboratoires de la compagnie LifeLabs, qui se chargeront de les analyser. Actuellement les échantillons sont analysés sur place, à l'hôpital.

Le SEFPO et les fournisseurs de soins de santé et le personnel médical locaux ont insisté sur le fait qu'une telle mesure contribuerait à faire augmenter les coûts pour la province, à un moment où elle impose un programme d'austérité à ses fonctionnaires.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que la décision du ministre de la Santé et des Soins de longue durée d'impartir le travail de laboratoire montre bien que la province n'a pas les idées claires.

« Nous savons que le personnel de l'hôpital est plus que capable de s'occuper de ce travail lui-même », a déclaré Thomas. « Mais comme d'habitude, le gouvernement provincial veut nous gaver d'une solution qui nuit aux médecins et aux patients mais qui remplit les poches de leurs acolytes du secteur privé.

« C'est un autre exemple de ce que la vérificatrice générale a fait remarquer dans son récent rapport. Le gouvernement bourre les poches du secteur privé en dépit du fait qu'on ait clairement démontré que les travailleurs du secteur public peuvent en faire autant avec moins et plus équitablement. »

Pour plus d'information :
Richard Meagher
Président, section locale 475 du SEFPO
Tél. : 613-552-4645

Warren (Smokey) Thomas
Président, SEFPO
1-800-268-7376