Skip to content
disability_opseu_french_banner.jpg

Des membres du Caucus des personnes handicapées assistent au rassemblement de la Journée des travailleurs blessés à Queen's Park

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

C’est sous le soleil que des travailleurs blessés, leurs familles, des militants, des syndicats et leurs partisans étaient rassemblés à Queen’s Park pour marquer la 36e Journée annuelle des travailleurs blessés, qui suivait la veillée du vendredi. Ce rassemblement faisait partie de plusieurs autres activités qui étaient organisées dans toute la province, y compris à Thunder Bay et à London.

« Le SEFPO lutte depuis très longtemps pour l’amélioration de la santé et des normes de sécurité en milieu de travail », a déclaré le président du SEFPO », Warren (Smokey) Thomas. « Tous les travailleurs méritent d’être protégés, et aucun travailleur ne devrait aller au travail en ayant peur d’être blessé, accidenté ou même tué. Nous devons continuer à nous battre non seulement pour défendre ceux qui ont été blessés, mais également pour prévenir les accidents. »  

Kim Prince (Grey Bruce Injured Workers’ Group), Frank Inglis (agents de la santé et de la sécurité au SEFPO) et Belia Berrocal (Clinique juridique communautaire IAVGO) ont conduit un rassemblement vers l’heure du midi, à Queen’s Park. Plusieurs orateurs ont prononcé des discours vibrants et véhéments sur les travailleurs blessés et la pauvreté pour demander une réforme significative du système d’indemnisation des travailleurs.

Lors du discours d’ouverture, Maryam Nazemi, de Women of Inspiration, a parlé de sa propre expérience qui l’a amenée, après son accident du travail, à lutter activement pour l’instauration d’un système universel d’indemnisation des accidents du travail. Elle a souligné le fait qu’un pourcentage élevé de travailleurs n’est pas couvert en Ontario. « C’est honteux de laisser des millions de travailleurs et travailleuses sans protection », a déclaré Maryam Nazemi.

Len Elliott (vice-président de la Région 1 du SEFPO), Jason Patterson (membre du Caucus des droits des personnes handicapées du SEFPO), Willy Noiles (président de l’ONIWG), Merv King (Syndicat des Métallos), et Wayne Harris, militant pour la défense des travailleurs blessés, ont parlé des préoccupations majeures auxquelles sont aux prises les travailleurs blessés et leurs familles, y compris :

  • l’impact du refus des demandes de prestations par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail et du processus pour évaluer ce qui peut être considéré comme une lésion permanente;
  • les réductions de financement du gouvernement qui menacent la santé et la sécurité et les services d’aide juridique, dont dépendent de nombreux travailleurs blessés; et
  • l’examen et la privatisation à venir de la CSPAAT. 

Le député provincial Peter Tabuns, qui a demandé l’instauration d’un système d’indemnisation juste, a rappelé à la foule que le projet de loi 119, la Loi de 2019 sur le respect des travailleurs blessés (modifiant la Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail), qui a été déposé par  Wayne Gates, porte-parole de l’opposition (Santé et sécurité, CSPAAT), est présentement devant la Chambre.

Janice Martell, de la campagne McIntyre Powder Project, a parlé avec éloquence au nom des victimes des maladies professionnelles en Ontario, affichant son étroite solidarité avec ses nombreux alliés du monde ouvrier, dont GE Peterborough, Kitchener, les travailleurs de Kitchener Rubber et les victimes de la vallée de la chimie dans la région de Sarnia.

Jason Patterson, du Caucus des droits des personnes handicapées du SEFPO, prononce son discours lors du rassemblement à Queen’s Park.

Len Elliott, vice-président de la Région 1 du SEFPO, s’adresse à la foule à Queen’s Park.