Le démantèlement du racisme anti-Noirs contribue à atténuer les séquelles de l'esclavage

Le démantèlement du racisme anti-Noirs contribue à atténuer les séquelles de l'esclavage

OPSEU Coalition of Racialized Workers logo - SEFPO Coalition des travailleurs racialises logo
OPSEU Coalition of Racialized Workers logo - SEFPO Coalition des travailleurs racialises logo
Facebook
Twitter
Email

Le vendredi 25 mars est la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, et l’occasion de mettre l’accent sur l’horreur du système esclavagiste.

Les effets déshumanisants de la souffrance, des traumatismes et de l’oppression ont frappé plus de 400 millions d’hommes, de femmes et d’enfants noirs d’origine africaine. De nos jours, le racisme anti-Noirs continue malheureusement d’exister dans notre société.

L’Assemblée générale des Nations Unies a désigné ce jour pour nous rappeler que les conséquences du système esclavagiste maléfique continuent de se faire sentir à bien des égards par la marginalisation, l’oppression et la discrimination des personnes noires dans notre société.

Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, dit que les Canadiens ont la responsabilité de démanteler et d’éradiquer le racisme anti-Noirs et toutes les formes de discrimination raciale.

« Notre syndicat continuera de sensibiliser et d’éduquer les gens sur les conséquences historiques et actuelles de l’esclavage et du racisme dans notre syndicat, nos lieux de travail et nos communautés », a déclaré le président Thomas.

Peter Thompson, président de la Coalition des travailleurs racialisés (CoTR) de l’OPSEU/SEFPO, est consterné que les effets secondaires de l’esclavage continuent de nous hanter des décennies après l’abolition de cette pratique.

« Nous avons récemment été témoins d’actes impardonnables de racisme et de discrimination à l’égard des Noirs lorsque des nœuds coulants ont été découverts sur des chantiers de construction de Toronto », a déclaré M. Thompson.

La pandémie de COVID-19 a révélé de façon flagrante les inégalités économiques, sociales et sanitaires qui frappent les Noirs et les communautés racialisées.  À cause des pertes d’emplois, davantage de personnes de la communauté noire vivent dans la pauvreté. Beaucoup sont des travailleurs pauvres et représentés de manière disproportionnée dans les emplois précaires à bas salaires. Beaucoup souffrent de problèmes de santé mentale, qui sont souvent non traités et non diagnostiqués.

La surveillance policière excessive des quartiers noirs, le profilage racial des hommes noirs et le nombre de décès inutiles de Noirs au Canada et dans le monde soulignent les préjugés, les stéréotypes et la discrimination raciale qui émanent de l’époque esclavagiste.

« À l’OPSEU/SEFPO, nous sommes résolus à combattre le racisme anti-Noirs. Nous défendons l’équité, la diversité et l’inclusion à tous les niveaux de notre syndicat », a déclaré le premier vice-président/trésorier, Eduardo (Eddy) Almeida.  « Nous continuons à engager des conversations difficiles en dénonçant les comportements racistes et discriminatoires lorsque nous en sommes témoins ou lorsque nous y sommes directement confrontés. »

L’OPSEU/SEFPO a élaboré un cours sur le démantèlement du racisme anti-Noirs qui est dispensé dans le cadre de la formation régionale. Nous encourageons tous nos membres à suivre ce cours. Ensemble, nous démantèlerons le racisme anti-Noirs et les effets persistants de l’esclavage.

Pour plus d’informations sur le travail de l’OPSEU/SEFPO pour démanteler le racisme anti-Noirs, visitez :

https://sefpo.org/anti-racism/

https://sefpo.org/equity-unit/

https://sefpo.org/committees/the-coalition-of-racialized-workers/

https://sefpo.org/social-mapping-project/