Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le renvoi de cinq agents correctionnels « fragilise le système judiciaire » : SEFPO

TORONTO – Le syndicat qui représente les agents correctionnels de première ligne de l'Ontario a déclaré que le renvoi de cinq agents correctionnels au Centre de détention Elgin-Middlesex (CDEM) « fragilise le système judiciaire » compte tenu du fait que ces renvois sont faits à la lumière de l'affaire criminelle encore devant les tribunaux.

Les accusations sont en rapport avec le meurtre, le 1er novembre 2013 d'un jeune homme de 29 ans du nom d'Adam Harvey Kargus détenu dans l'établissement à sécurité maximale. Un autre détenu a été accusé de son meurtre.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que ça fait des années que son syndicat sonne l'alarme à propos de problèmes au CDEM et dans les autres prisons provinciales, sans réponse du ministère.

« Ce décès nous attriste et nous offrons nos condoléances à la famille de la victime », a ajouté Thomas. « Tandis que nous ne pouvons pas commenter sur les détails de ces renvois, qui sont devant les tribunaux, il est extrêmement troublant de voir que des agents de première ligne servent de boucs émissaires pour un système correctionnel déficient, que le gouvernement ne veut pas réparer. »  

Thomas a déclaré que le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels doit faire face au fait que cet établissement est surpeuplé, que sa conception est archaïque et qu'il manque de personnel approprié, de formation pour le personnel et d'équipement de sécurité pour faire face aux problèmes quotidiens à l'intérieur.

« Cela fait plus de 24 mois que nous disons que des tragédies se produiront au CDEM si rien n'est fait pour résoudre les problèmes identifiés par les agents de première ligne », a ajouté Thomas. « Dès le début, le ministère a résisté à faire des changements. Maintenant qu'une vie a été perdue, les personnes mêmes qui ont parlé se font renvoyer. C'est triste à tous les niveaux. »

Le Ministère continue de refuser d'apporter les modifications nécessaires, malgré une hausse aux pires niveaux enregistrés dans le pays de la violence dans nos prisons provinciales. En 2013, on comptait 2 890 agressions de détenus contre des détenus et 855 agressions de détenus contre du personnel. 

– 30 –

Pour plus d'information :

Warren (Smokey) Thomas 416-443-8888

Dan Sidsworth 905-691-7955